Les pompiers du Rocher-Percé seront formés localement

Par ,
Rodrigue Huard, Mario Brisson, André Fortin et Bobby Bastien, quelques uns des pompiers qui travaillent à l’élaboration d’un centre de formation et de pratique pour pompiers à Chandler.

Rodrigue Huard, Mario Brisson, André Fortin et Bobby Bastien, quelques uns des pompiers qui travaillent à l’élaboration d’un centre de formation et de pratique pour pompiers à Chandler. Photo : Ariane Aubert Bonn

CHANDLER – Les pompiers de Chandler, en collaboration avec les autres casernes de la MRC du Rocher-Percé, travaillent à l’implantation d’un centre de formation et d’entraînement pour qualifier les équipes.

Situé dans le parc industriel de Chandler, le centre devrait être approuvé par l’École nationale des pompiers du Québec et par l’International Fire Service Accreditation Center, ce qui permettrait à ceux de la région d’être formés et de passer leurs examens ici.

Le centre

Constitué d’un bâtiment de conteneurs, le centre d’entraînement simulera un bungalow. Il comportera également une tour afin de permettre l’entraînement pour le sauvetage en hauteur et en espace clos. Fumée synthétique, canevas d’entraînement, tous les ingrédients seront réunis pour former et maintenir à jour les équipes de la région.

« Comme on vise l’accréditation par l’ENPQ et l’IFSAC, les pompiers de l’extérieur pourront également venir passer leurs examens chez nous. Ça va nous éviter les coûts pour envoyer nos équipes à l’extérieur et ça va générer des retombées dans la région », affirme le vice-président et trésorier du projet, Rodrigue Huard.

Assurer une relève

Les équipes de pompiers volontaires ont une moyenne d’âge de 45 ans dans la MRC du Rocher-Percé. « On veut inviter les écoles à visiter le centre, à y vivre une expérience, afin d’allumer la flamme chez les plus jeunes. Ça va peut-être inciter la relève à se former », estime le président du projet, Mario Brisson.

Également disponible pour offrir un lieu de formation pour les entreprises de la région, le centre de formation et d’entraînement servira à toute la population. « On peut apprendre à des employés d’une entreprise à se servir d’un extincteur ou à des enfants à évacuer une pièce enfumée. C’est un projet qui sert tout le monde », renchérit M. Brisson.

Mise en place l’été prochain

Le projet, estimé à environ 150 000 $, devrait être mis en place l’été prochain. « La Ville nous fournit un terrain dans le parc industriel, on travaille avec les associations de pompiers volontaires voisines pour récolter une mise de fonds et il nous reste à faire modifier un règlement afin de pouvoir bâtir à partir de conteneurs, ce qui est interdit présentement », affirme Bobby Bastien, chef du service de protection contre les incendies de Chandler.

1 commentaire

Conteneur a écrit le 9 octobre 2013

Merci pour les renseignements. Je trouve que les conteneurs industriels sont bons pour le business.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.