Les pêcheurs gaspésiens indignés

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Une rencontre interministérielle des provinces maritimes portant sur toute la question de la déréglementation des permis de pêche aura lieu les 8 et 9 mars prochains à Halifax.

Une rencontre interministérielle des provinces maritimes portant sur toute la question de la déréglementation des permis de pêche aura lieu les 8 et 9 mars prochains à Halifax. Photo : Thierry Haroun

Les pêcheurs gaspésiens sont indignés par la possible déréglementation des permis de pêche annoncée par le gouvernement fédéral.

Les organisations de pêcheurs, dont le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, craignent le pire avec cette position du ministère des Pêches à Ottawa.

Les représentants de 33 flottilles de pêcheurs-propriétaires affirment par voie de communiqué que le ministère des Pêches et des Océans (MPO) témoigne d'un «mépris total» envers les pêcheurs et leurs organisations en lançant, «sans préavis, un processus d'élaboration de politique centralisé et manipulateur.»

Ces derniers estiment que cette initiative représente une attaque peu voilée sur les politiques qui protègent les pêcheurs indépendants et un moyen de justifier davantage les coupures aux capacités déjà réduites des sciences halieutiques en soulignant  que le MPO «a un parti pris contre les pêcheurs propriétaires et favorise plutôt les grandes entreprises au sein de l'industrie de la pêche [...] Le ministère semble résolu à déréglementer le secteur de la pêche atlantique et à permettre aux transformateurs de poissons et à d'autres investisseurs de mettre la main sur les précieux permis de pêche du homard, du crabe et de la crevette.»

Cri d'alarme des Gaspésiens

En entrevue à GRAFFICI.CA le représentant du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie et homardier de L'Anse-à-Beaufils, Onil Cloutier, note que la déréglementation qui prévaut en Colombie-Britannique depuis 1997 «fait vivre le calvaire aux pêcheurs et aux autochtones. Et on se dit que ce n'est pas le modèle qu'on préconise parce que, en réalité, ça va appauvrir davantage les pêcheurs et les communautés qui dépendent de la pêche pour survivre. On lance un appel aux gouvernements des maritimes pour qu'ils nous appuient et notamment le Québec qui, à mon avis, n'a pas d'autre choix.»

Appui de Mamelonet

Un appel entendu par le député de Gaspé, Georges Mamelonet qui est au fait de l'ampleur des conséquences si la déréglementation des permis de pêche est sanctionnée par Ottawa. «Oui, on appuie cette démarche des pêcheurs. On sait qu'il y a des pressions qui sont faites par des groupes industriels qui aimeraient bien obtenir des permis de pêche pour leur entreprise».

2 commentaires

Marie-Eve Tessier a écrit le 13 mars 2012

Je suis d'accord avec Luc Gionest, il manque un peu d'informations sur le sujet et de tout ce qu'implique la dérèglementation des permis de pêche (O'Neil Cloutier est la bonne orthographe pour le nom du représentant des pêcheurs)

luc gionest a écrit le 7 mars 2012

l article aurait du inclure les details de la dereglementation que veux etablir le ministere des peches pour que nous puissions avoir une opinion sur le dit sujet ....

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.