Les opposants au pétrole et au gaz de schiste se rallient

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Les opposants au pétrole à Gaspé, dont Lise Chartrand, ont reçu l’appui d’opposants au gaz de schiste, dont Richard Chartier, Richard Langelier et Jacques Tétreault.

Les opposants au pétrole à Gaspé, dont Lise Chartrand, ont reçu l’appui d’opposants au gaz de schiste, dont Richard Chartier, Richard Langelier et Jacques Tétreault. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – Les opposants au développement pétrolier à Gaspé ont trouvé un allié : une coalition d’opposants au gaz de schiste du sud du Québec s’unit à eux pour revendiquer un moratoire sur les hydrocarbures dans l’ensemble de la province.

Le Regroupement interrégional gaz de schiste de la vallée du Saint-Laurent regroupe 117 comités de citoyens. Lors de leur assemblée générale, fin octobre, ils ont adopté une résolution pour appuyer le comité Ensemble pour l’avenir durable du grand Gaspé.

De passage à Gaspé la semaine dernière, le coordonnateur du Regroupement, Jacques Tétreault, a dit avoir obtenu « une partie de gain » avec le moratoire sur le gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent. Toutefois, « si c’est dangereux pour nous, ça l’est pour l’ensemble des résidants de la province et pour le pétrole de schiste aussi. »

Le Regroupement craint les nouvelles méthodes d’extraction, dont la fracturation. Ses membres ont fait signer à 62 000 propriétaires fonciers de la vallée du Saint-Laurent un formulaire signifiant aux gazières qu’elles n’étaient pas les bienvenues chez eux, note M. Tétreault. « On peut faire peser la force du nombre et celle de nos contacts politiques », a-t-il déclaré.

Bénéfice à double sens

« Le règlement de la Ville de Gaspé nous a galvanisés, nous a donné un essor, une motivation pour poursuivre notre combat », souligne M. Tétreault.

Ce règlement sur l’eau potable adopté en décembre 2012 a pour effet d’empêcher Pétrolia de forer Haldimand n° 4. Il avait été adopté par plus de 40 municipalités du sud du Québec avant Gaspé, mais sans grandes retombées médiatiques. Une trentaine de plus l’ont adopté après Gaspé.

Ces règlements municipaux seront supplantés par le règlement provincial en préparation, trop permissif selon M. Tétreault. « On va sensibiliser les nouveaux élus au fait qu’ils vont perdre la possibilité de protéger leur eau si une gazière ou une pétrolière s’installe chez eux. »

Les représentants du Regroupement ont rencontré les maires de la MRC d’Avignon et le maire de Gaspé la semaine dernière.

37 commentaires

Albert Picard a écrit le 22 novembre 2013

Faites comme Julie, m. Labranche. Résumez vos lectures, S.V.P.

Albert Labranche a écrit le 22 novembre 2013

http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/11/21/01008-20131121ARTFIG00842-gaz-de-schiste-des-risques-maitrisables-selon-l-academie-des-sciences.php - - http://www.challenges.fr/economie/20131121.CHA7391/gaz-et-huiles-de-schiste-l-academie-des-sciences-appelle-a-une-exploration-securisee-en-france.html - - http://www.legazdeschiste.fr/impact-economique/21112013,le-succes-du-gaz-de-schiste-aux-etats-unis-met-en-danger-l-industrie-petrochimique-europeenne,1024.html - -

Albert Labranche a écrit le 22 novembre 2013

M. Picard Les chiens jappent et la caravane pase, ou si vous aimez mieux Bien faire et laisser braire. Sur une autre note http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/11/21/01008-20131121ARTFIG00842-gaz-de-schiste-des-risques-maitrisables-selon-l-academie-des-sciences.php http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/11/21/01008-20131121ARTFIG00842-gaz-de-schiste-des-risques-maitrisables-selon-l-academie-des-sciences.php Ce n'est pas ce que vous ne savez pas qui causera des ennuies, mais bien ce que vous croyez et qui est faux. Henry Wheeler Shaw, Traduction libre. http://www.legazdeschiste.fr/impact-economique/21112013,le-succes-du-gaz-de-schiste-aux-etats-unis-met-en-danger-l-industrie-petrochimique-europeenne,1024.html Croyez vous que ce sont tous des idiots? http://www.romandie.com/news/n/_Devon_Energy_se_renforce_dans_le_petrole_de_schiste76201120131559.asp

Albert Picard a écrit le 21 novembre 2013

Vous êtes exçellent m. Lachance. On a failli croire tout ce cirque que vous avez montez. C'est maintenant que vous nous avouez que vous êtes sensible aux biotechnologies, aux NTIC, aux autos électriques, et aux recherches pour diminuer notre dépendance aux hydrocarbures. On pourrait devenir des amis inséparables, comme deux couilles dans un jack strap...

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

Mme Julie Je participe aussi dans la biotechnologie, et la technologie des communication, le lithium pour vos autos électriques, et autres compagnies de recherche pour diminuer notre dépendance aux hydrocarbures. Votre accusation que je participe a détruire le monde de vos enfants est complètement ridicule. Et vous dans quoi investissez vous pour aider la société?

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

M. Cyr vous serez sans doute decu d'apprendre que je vais manquer de jus comme vous dites, La fracturation sans l'usage d'eau ou diesel est déjà commencé. Une petite recherche sur echo shale et Red Leaf est utile, A la notre. BTW ou sont les poissons?

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

Mme julie http://www.wired.co.uk/news/archive/2012-06/29/fracking-good

Bilbo Cyr a écrit le 21 novembre 2013

M. Leblanc, je suis en partie d'accord avec vous. Le PQ est une variation sur un thème qu'on nous a joué pendant trop longtemps. Où nos opinions semblent différer, c'est sur la position qu'a défendue François Roussy. Il était pleinement légitimé de le faire, la protection des approvisionnement d'eau étant de juridiction municipale. Et voyant comment c'est géré au provincial, je crois qu'on doit garder ce pouvoir au niveau municipal...et l'appliquer. M. Labranche buvez du jus de frack si vous voulez, moi je préfère de l'eau. À notre santé!

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

M. Picard le communiste ne fonctionne pas. Bienvenue dans le monde réel. Mme. Julie comment se fait-il qu'ils ne sont pas tous morts? Des enfants difformes ou qui luisent dans le noir. Le bœuf de l'ouest Canadien impropre a la consommation? 1 000 000 de puits fracturés et pas de pandémie c'est louche. Préparez vous a une invasion massive de personnes qui fuient cette catastrophe. A quand un bape pour le éoliennes, pour les panneaux photovoltaïque. Comment allez recycler ces immenses bienfaits? Et tuti quanti.

Julie a écrit le 21 novembre 2013

Petite lecture intéressante... «Deux études distinctes, une américaine et l'autre britannique, confirment que la fracturation hydraulique peut provoquer des tremblements de terre.» http://www.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2012/04/17/003-fracturation-tremblements-terre.shtml «... la fracturation hydraulique, à l'origine d'une pollution atmosphérique incontestable, serait liée à des problèmes de santé aigus et chroniques chez des habitants vivant à proximité des sites de forage. La charge émane de chercheurs de la Colorado School of Public Health, qui ont rédigé une étude après trois années d'investigations...» http://www.boursorama.com/actualites/la-fracturation-hydraulique-augmenterait-les-risques-de-cancer-f23efede59574c763d3d989377178fe5 «L'étude publiée dans la revue 'Environmental Science and Technology' montre que des échantillons de sédiments de Blacklick Creek (affluent de la rivière Conemaugh), prélevés entre août 2010 et novembre 2012 contiennent du radium à des niveaux de concentration 200 fois supérieures à la normale. Cet élément radioactif a été rejeté par la station 'Josephine', une centrale qui retraite les eaux usées des forages d'hydrocarbures implantées à environ 72 kilomètres à l'est de Pittsburgh.» http://clusters.wallonie.be/tweed-fr/la-fracturation-hydraulique-fait-augmenter-la-radioactivite-des-rivieres.html?IDC=3441&IDD=41567 Messieurs Labranche, Langlais et compagnie, avez-vous encore l'impression de vivre dans une société? Investissez donc dans autre chose, vous participez à détruire le monde de nos enfants.

Albert Picard a écrit le 21 novembre 2013

"éco-techno-terroristes"? Il ne manque que "grano-pelleteux-de-compost-mangeux-de-tofu"? On croirait entendre un levreau qui a échappé à une meute de loups.

joseph Leblanc a écrit le 21 novembre 2013

Il est ou le député de Gaspé pour nous dire ou en es rendu le règlement sur l'eau il se cache ou quoi ? Au mois de décembre ça va faire 1 ans que l'ex petit roi a passer son règlement municipal depuis c'est silence radio. Alors PQ et PLQ c'est la même affaire pas capable de prendre une décision. ALORS DES NOUVELLES DE QUÉBEC ? @ A.Picard et Bilbo j'pense que je vais voter la prochaine fois Québec solidaire au moins eux autres c'est clair c'est soit un moratoire sur les ressources ou la nationalisations des ressources. Parce que les autres parti c'est le pouvoir qu'ils recherchent That's it that's all

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

Petite lecture, intéressante http://opinion.financialpost.com/2013/11/14/lawrence-solomon-fossil-fuels-now-beat-wind-and-solar-on-environmental-as-well-as-economic-grounds/.

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

Souvenez vous de la règle d'or. Celui qui possède l'or dicte les règles. L'utilisation du charbon croit de façon exponentielle. La Chine inaugure la mise en service de plus de stations thermique au charbon par semaine que nous en avons au Canada. La pollution n'arrête pas aux frontières de la Chine. Maintenant ajouter l'inde. De nombreuses erreurs ont été commises par le passé, ce n'est pas une raison pour tout arrêter. Des avions s'écrasent des bateaux coulent des accidents sont inévitables mais nous pouvons faire notre possible pour les empêcher. SVP arrêtez avec cette folie que nous allons empoisonner l'eau. 94% des produits que nous utilisons passent par la pétrochimie. La base de la pétrochimie c'est le gaz naturel. Lorsque les voisins développeront ces richesses les éco-techno-terroristes seront le premiers a les traiter de voleurs, tout en regardant des spectacles de nos artistes subventionnés qui se plaignent que nous détruisons la planète. Enlever les hydrocarbures et vous êtes sur la paille dans le champ. Vous n'aurez rien, RIEN tout nu dans le champ. Good Luck

Marc-André St-Pierre a écrit le 21 novembre 2013

Ça doit être pour ça que lorsqu'on voit des images de Shanghai ou de Pékin, par exemple, on n'est même pas capable d'identifier quoi que ce soit tellement c'est pollué. -- // -- Étonnant que des personnes qui passent leur temps à gueuler que les Ti-BS du Québec leur coûtent un bras sur leurs chèques de paie ne se formalisent aucunement que des compagnies censées faire de l'argent aient quand même besoin de juteuses subventions sinon elles menacent invariablement de quitter les lieux. -- // -- Tout aussi étonnant qu'on nous fasse croire que les compagnies privées seraient tout à coup sensibilisées à l'écologie. Pourquoi cultivent-elles le secret? Pourquoi n'informent-elles pas les populations avec des vraies études (pas des études de boutiques), avec des vraies situations connues ailleurs dans le monde et nous dire noir sur blanc comment elles comptent faire mieux que tous les autres qui ont scrappé des coins de la planète? -- // -- Mais, cette discussion va tourner en rond. Parce que les deux clans qui s'affrontent n'ont pas grand chose en commun. Les uns veulent se remplir les poches rapidement et les autres veulent se les remplir en étant capable d'en profiter le plus longtemps possible. C'est à dire en restant chez-eux, en santé, dans un environnement qui ne ressemblera pas à un paysage lunaire (Murdochville, Gagnonville, Schefferville) après désertion des milliardaires en faillite sous un autre nom.

Dany Brown a écrit le 21 novembre 2013

Tu as raison Albert! éliminons les compagnies, ces nuisances! ces BS, Ce qu'il nous faut au Québec c'est des gouvernements, juste des gouvernements. C'est ce qu'il y avait en Chine, juste des Gouvernements, alors que les Chinois vivaient dans une pauvreté extrême. Maintenant que la Chine crée des compagnies, ils ont une croissance annuelle de 8% et plus, ils deviennent riches et ils sont en train d'acheter l'économie de la planète. Pas mauvais les compagnies BS finalement. Et surprise, plus il y a de nouvelles compagnies non gouvernementales, plus ils travaillent à améliorer leur environnement, ce qui n'était pas le cas lorsqu'ils étaient juste gouvernementeux!

Bilbo Cyr a écrit le 21 novembre 2013

Commentaire édifiant, Monsieur Morin. Ca ferait, semble t'il, votre affaire de pouvoir personnifier le débat et déclarer que c'est juste 2-3 chialeux anti-tout qui s'opposent. Je vous invite à lire l'article que vous commentez. Les dangers de l'exploration et de l'exploitation des énergies fossiles ne sont pas une question de croyance. C'est factuel. Les impacts sont assez bien documentés pour que des citoyens renseignés puissent décider que ce n'est pas le type de développement qu'ils souhaitent. On voit ce qui arrive où ce type d'exploitation a cours. On voit aussi ce que ça génère comme impact à l'échelle globale. Des citoyens de l'ensemble du Québec, et d'ailleurs, décident de faire front commun et d'affirmer que la sécurité de tous doit primer sur le profit de quelque uns.

Albert Picard a écrit le 21 novembre 2013

Oh! Mais ce sont là toutes des compagnies sur le bien être social qu'il nous donne en exemple ce m. Labranche. Toutes des compagnies qui profitent des généreuses subventions, des crédits d'impôts et autres largesses de l'Etat. Comment dit-il plus bas, " des quêteux et des chialeurs". Comme Cliff Naural Resources, la multinationale, reine du BS, qui abandonne un très gros projet minier dans le nord de l'Ontario, sous prétexte que le gouvernement refuse de s'engager à défrayer les coûts de construction de la route longue de 500 Kws pour s'y rendre. Ça laisse songeur sur les véritables intentions...

Jean Morin a écrit le 21 novembre 2013

Gaston tout ce que tu dit est vraiment vraie Quand j' entend Bilbo Cyr et Albert picard faire des commentaires aussi négatif sur tout ce qui donne emplois pour la Gaspésie , faut croire que eux il se pongne le cul pendant que les autres travaillent pour les faire vivre.

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

Pour votre information Je suis investisseur dans Questerre, Petrolia, Canada Lithium . Je suis l'évolution mondialement des progrès dans l'industrie pour diminuer l'impact écologique et rendre le tout plus sécuritaire. L'industrie du pétrole et du gaz sont probablement les industries qui emploient le plus de géologues, ingénieurs, et techniciens dans le monde. Qui vivent ici avec leur famille et enfants. Peut-être votre voisin. Vous croyez qu'il veut mourir? Alors quand un groupe d'artistes ou autres bien intentionnés qui veulent me faire croire qu'ils ont la science infuse et peuvent faire traverser du liquide ou du gaz au travers de milliers de mètres de roc solide, et eux qui ne savent pas la différence entre du gaz biogénique ou thermogénique, je suis très très sceptique. Si toutes c'est prédictions d'apocalypse étaient vraies le Québec serait une des rares régions de la planète habitée.

Marc-André St-Pierre a écrit le 21 novembre 2013

@ M. Labranche. Mettons que vous ayez raison sur les Îles-de-la-Madeleine. Mettons que ça coûte un bras à nos frais pour servir cet île. Savez-vous quoi? Deux choses: la première, ils pourraient répondre en majorité qu'ils n'étaient pas intéressés à être annexés au Québec. La deuxième, ce que vous dites, c'est exactement ce que disent les urbains sur la Gaspésie. Pis, les urbains ça commencent à Rivière-du-Loup, voyez-vous, dont un maire a déjà dit, il y a plusieurs années, qu'on devrait fermer villes et villages à l'Est du sien parce que ça coûtait trop cher au Québécois tout ça. --//-- Les plus gros veulent toujours écraser les plus petits… Et quand il s'agit d'économie, c'est encore plus vrai. D'abord, ils laissent les petits s'écraser entre eux. Puis, il y a toujours plus gros que nous et quand les gros n'ont plus de petits à écraser, ils se battent entre eux.

Albert Picard a écrit le 21 novembre 2013

Euh! Je ne m'adressait pas à vous, m. Saint-Pierre, mais à ceux qui croient que l'urine de bœuf est excellente pour la santé, ou qui n'en ont rien à foutre d'être en partie responsable du problème qu'ils reconnaissent d'emblée.

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

Les Madelinots ces grands écolos. Plus d'arbres, et ils utilisent un station thermique alimenter au diesel pour l'électricité, ils vont bientôt bénéficier d'un câble sous-marin plus quelques de éoliennes le tout a nos frais. Ils paient l'electricité le meme prix que nous plus une déduction fiscal de 5200.00$ par an pour région éloignée. Transport par avion pour des soins. Et ils ne veulent pas d'exploration ou d'exploitation des hydrocarbures.

Marc-André St-Pierre a écrit le 21 novembre 2013

M. Picard, vous me dites: « Que faites-vous outre croisez les doigts et prier? » C'est tout ce que vous trouvez à dire? Vous êtes pas sérieux??? --//-- @ Gaston Langlais - Je suis un peu étonné de votre argumentation. Quand vous demandez aux opposants ce qu'il font avec leur automobile, vous auriez tout aussi bien pu demander ce qu'on fait avec nos téléphones ou n'importe quel autre objet de nos vies quotidiennes qui sont devenus des services incontournables voire obligatoires. -- De plus, mis à part quelques intégristes, la plupart des opposants, dont je suis, n'ont jamais dit qu'ils étaient totalement contre l'exploitation des ressources naturelles. Ils demandent des garanties NORMALES sur les méthodes, sur les responsabilités en cas d'accidents, sur ce qui arrivera ensuite quand on aura vidé les sous-sol et qu'on aura crissé le camp avec l'argent gaspésien. Là-dessus, c'est le silence total. Jusqu'à maintenant, les partisans de l'exploitation des ressources ne parlent qu'en terme économique. Et l'économie ne semble se réduire qu'à leur propre portefeuille! Pour quelqu'un qui aurait défendu la Gaspésie comme vous l'avez fait, je vous trouve maintenant assez réducteur dans vos moyens de rendre notre région économiquement viable à long terme. Y aurait pas de l'argent à faire aussi en développant les recherches et l'industrie verte? Me semble qu'il y a là des pistes qui nous éloigneraient un peu de la pensée magique de ceux qui croient toujours aux vieilles industries polluantes et destructrices pour sauver le monde, ce qu'elles n'ont jamais fait nulle part. Regardez Détroit...

Albert Labranche a écrit le 21 novembre 2013

M. Leblanc Regardez plus loin que le bout du quai. (Que vous ne pouvez même pas balayer) Regarder la création d'emplois (Payantes et non subventionnées, comme les éoliennes) L'Industrie manufacturière reviens aux USA. Allez voir. Ne laisser pas votre vison faire abstraction de la réalité. Le Québec et ses Eco-techno-terroristes sont-ils les seuls a détenir la vérité? Pas de pétrole ou Gaz vous seriez dans un cabane de branches comme certains ont fait pendant 4000 ans. Et la foret disparaitrait vitesse grand V pour vous chauffer. Nous somme au XXIe siècle réveillez vous. Vous pouvez boire le liquide de fracturation. Suggestion de lecture Le COCHE et la MOUCHE Jean de la Fontaine.

Albert Picard a écrit le 21 novembre 2013

Correctif : En Norvège il y a du pétrole commercialement exploitable, beaucoup et on l'obtient par forage traditionnel. Au Québec, il n'y a pas de pétrole, alors il faudrait explorer par fracturation, en détruisant tout le sous sol, et sans garantie que ce sera commercialement exploitable. Monsieur qui pose des questions, si vous nous donniez vos propres réponses : Que faites-vous outre croiser les doigts et prier?

Gaston Langlais a écrit le 21 novembre 2013

Bonjour, Le Québec est très sévère en matière d'exploration et d'exploitation pétrolière et gazière. Un nombre de 762 entreprises ont été contactées à travers le monde. Le Québec se classe au 141ième rang sur 157 pays en terme de facilitation pour les promoteurs et les investisseurs, un rejet ou presque. Malgré tout, l'Apocalypse de Jean est soulevée par quelques uns sur l'article que l'on commente ici. Mais vous les opposants que faites-vous avec vos véhicules, avec vos contributions aux 12 milliards de $ d'importations de produits pétroliers en provenance de pays où il n'y a aucun respect pour les humains ni pour l'environnement? Vous les soutenez grassement en consommant, sans vous priver le moindrement, leur gamme de produits pétroliers et gaziers. Gaston Langlais - Gaspé.

Bilbo Cyr a écrit le 21 novembre 2013

@Marc qui ne mets pas son nom au complet. Langellier et compagnie se sont opposés à un pseudo-moratoire qui faisait deux classes de citoyens. Ils se sont opposés à une entente à rabais. Ils se sont opposés à ce que la Gaspésie, les Iles de la Madeleine et Anticosti soient sacrifiées sur l'autel de l'appât du gain. Évidemment, quand on ne veut pas voir...

Marc-André St-Pierre a écrit le 21 novembre 2013

Ok, M. Labranche. Si on s'en tient uniquement aux $$$. Si on fait fi, pendant une couple de minutes, de la santé, de la destruction (inutile) d'aires touristiques, de la contamination d'eau potable et autres conséquences néfastes, pouvez-vous me dire qui bénéficiera des retombées financières de ces exploitations? Les gaspésiens en sortiront-ils plus riches (je parle toujours au niveau économique, parce que pour le reste on sait ce qu'il en est)? Ou, encore une fois, l'argent de nos richesses (comme la pêche et la forêt, par exemple) ira-t-il dans des poches bien éloignées de nous? --//-- Curieusement, à part nous dire qu'il y aura des jobs (éphémères, bien sûr, et dépendantes de marché mondiale très fluctuant dans ce domaine), on ne fournit aucun chiffre sur le développement que la Gaspésie connaîtrait si elle allait d'avant avec le massacre de son territoire. Et c'est normal. Parce que les seuls qui feraient vraiment de l'argent, sont ceux qui tiennent mordicus à ces industries et quelques autres endormis, comme toujours, par les promesses d'enrichissements éternels et d'avenir somptueux. Allez, des chiffres, s.v.p.! -- // -- Tiens, puisque vous aimez regarder les chiffres à l'extérieur, que diriez-vous si on essayait au Québec la même initiative qui se met en branle en Suisse concernant un revenu de base universel et inconditionnel? http://m.youtube.com/watch?v=-cwdVDcm-Z0&desktop_uri=%2Fwatch%3Fv%3D-cwdVDcm-Z0

Alebert Labranche a écrit le 20 novembre 2013

Pour votre information. Questerre energy viens en quelque heures de vendre pour environ 30,000,000$ cad a Oslo Norvège. Participation minimum de l'investisseur 100 000 euro. La Norvège avec sensiblement la même population que le Québec, possède un fonds de génération d'environ 1000 milliards. La Norvège participe au développement ici ca quête et ca chiale. Donnez moi donnez moi.

Albert Labranche a écrit le 20 novembre 2013

C'est évident que vous ne savez pas que vous pouvez boire le liquide de fracturation. Démonstration fut faite au congres de l'industrie pétrole et gaz a Montréal. Ne laissez pas la science et la vérité influencer VOTRE vérité. Arrêtez vos sornettes.

Julie a écrit le 20 novembre 2013

Ça fait des années que, dans la ligne de pensée du rapport Martin Higgins Raynault,on dépouille les régions pour concentrer l'économie en ville. Car nos gouvernements vivent désormais de notre (sur)consommation, et non plus de ses richesses naturelles et de l'impôt aux entreprises comme c'était le cas il y a encore 50 ans. Alors quand j'entends des gens dire que la fracturation, ce n'est pas grave, je me demande vraiment s'ils savent de quoi ils parlent. Ça tue les animaux, ça donne des maladies. Des tas d'études le disent, on sait même que des tremblements de terre ailleurs sur la planète sont ressentis dans les environs des lieux de fracturation, c'est dire! N'oublions pas surtout que l'exploration est totalement déductible d'impôt au Québec (on paie ça, nous) et que les Gaspésiens ne toucheront pas une cenne des retombées. On investit des centaines de millions de dollars dans la mariculture, la pêche et le tourisme et on veut faire de la fracturation à Gaspé. Cherchez l'erreur. On veut vraiment vider la place?

Marc-André St-Pierre a écrit le 20 novembre 2013

Vous vous trompez de nom M. Leblanc. Tous les « kistan (quistan) » de la planète n'ont donné aucun droit de parole à leurs citoyens. Ils tuèrent même certains de leurs citoyens qui voulaient juste avoir un petit lopin de terre pour se nourrir et qui refusaient qu'on le leur enlève. Dans les « kistan » M. Leblanc, l'exploitation des ressources naturelles s'est faite (et se fait encore) aux détriment des ressources humaines, de la nature, etc. Ça ne vous dit rien les bateaux russes échoués sur… du sable! Alors, heureusement (mais pas toujours de la bonne façon, je vous le concède), le droit de parole existe encore au Québec. Et soyez heureux aussi que des gens se préoccupent de votre santé et surtout de celle de vos descendants (si vous vous foutez de la vôtre) et aussi de la santé de la planète. Ça équilibre un peu les forces, parce que, ne nous le cachons pas, depuis les dernières 175 années environ, les destructeurs de la planète et faiseux de piastres à tout prix ont eu beaux jeux!

Joseph Leblanc a écrit le 20 novembre 2013

Pis des nouvelles de Québequistan ?

Michel Desbiens a écrit le 20 novembre 2013

Créateur de richesse ?? Bravo aux créateurs de richesses qui rempliront nos puits de beau pétrole ! Bravo aux créateurs de richesse qui diront que ce n'est pas leur affaire !

Bilbo Cyr a écrit le 20 novembre 2013

Exporter nos ressources naturelles brutes ne crée de la richesse que pour les actionnaires. La fracturation est mauvaise ici comme ailleurs. Quel est le prix d'un verre d'eau propre, Gaston, quand il n'en reste plus pour tout le monde?

G aston Langlais a écrit le 20 novembre 2013

Bonjour, J'ai bien hâte que vous nous montriez vos talents de créateur de richesse. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.