Art, culture et loisirs

Les musées gaspésiens lancent un cri d'alarme

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le Musée Le Chafaud de Percé se bat pour sa survie depuis 27 ans.

Le Musée Le Chafaud de Percé se bat pour sa survie depuis 27 ans.

Les musées et les centres d'interprétation de la Gaspésie entendent participer aux États généraux des musées du Québec afin de faire part de leur situation précaire.

La Société des musées québécois accueillera le milieu muséal dans le cadre de ce rendez-vous majeur qui aura lieu à Montréal du 4 au 6 octobre. La présidente du Réseau muséal et patrimonial de la Gaspésie (RMPG) et directrice générale d'Exploramer, Sandra Gauthier, y sera pour s'assurer qu'un meilleur financement et une actualisation des programmes du ministère de la Culture soit à l'ordre du jour. «En Gaspésie, on a des problématiques [particulières]. On est loin des grands centres et il y a peu de population ce qui fait qu'on ne peut pas compter sur un achalandage local pour faire tourner un musée 12 mois par année.»
 
Le seul fait de devoir tabler sur quelques mois d'activités durant la saison estivale pour combler des frais annuels tient du tour de force, dit-elle.«On ne peut pas non plus concurrencer les grandes institutions de Montréal et de Québec qui peuvent présenter de magnifiques expositions en raison d'un achalandage quotidien». Mme Gauthier rappelle que les institutions qu'elle représente sont pour la plupart en situation précaire et c'est la raison pour laquelle elle entend demander à Québec de mettre fin au moratoire, édicté en 2002, sur le financement et la reconnaissance de nouvelles institutions.
 
Le RMPG regroupe une vingtaine d’organismes répartis dans trois catégories établies par le ministère de la Culture. Il y a les établissements reconnus et soutenus financièrement (Site historique du Banc-de-Pêche-de-Paspébiac, Musée Acadien, Musée de la Gaspésie, entre autres). Il y a les établissements reconnus mais non soutenus sur une base permanente (Exploramer, Site Mary Travers, Bioparc, etc.). Enfin, il y a les musées qui ne sont ni reconnus ni financés (Musée Le Chafaud à Percé).

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.