Politique

Les libéraux fédéraux enthousiastes face à Justin Trudeau

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Justin Trudeau

Justin Trudeau Photo : justin.ca

PABOS – Le Parti libéral du Canada reprendra le pouvoir de façon majoritaire en 2015 avec Justin Trudeau à sa tête, selon les libéraux fédéraux gaspésiens.

C’est ce que croit le militant Pierre Pelletier de Pabos, à la suite de l’élection du fils de Pierre Elliot Trudeau à la tête de la formation politique. Justin Trudeau a recueilli 80 % des voix des délégués. «C’est sûr que pour nous, c’est tout un vent de changement. C’est un gars qui a du charisme», explique M. Pelletier, qui a reçu le mandat de réagir à la place de la présidente de l’association de comté libérale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Suzanne Jones, à l’extérieur du pays.

«C’est un gars qui est à l’écoute. Il faut arrêter de dire que c’est un Trudeau. C’est Justin. Il n’a pas la même vision que son père à propos du Québec. Pour lui, les Québécois font partie du Canada et ils font partie de sa vision de bâtir le nouveau Canada», ajoute M. Pelletier.

Prêts pour 2015

Pierre Pelletier croit que les libéraux fédéraux reprendront le pouvoir de façon majoritaire lors du prochain scrutin, prévu en 2015 : «Je suis à peu près sûr. L’objectif, c’est 2015, rien de moins», dit-il avec assurance.

«La Gaspésie ne sera pas mise à part. Rappelez-vous ce que le dernier député libéral fédéral, Georges Farah, a fait à Rivière-au-Renard, aux Îles… Son bilan était éloquent », ajoute M. Pelletier.

Il se dit convaincu que son chef ne voudra pas prendre le pouvoir en détruisant ses adversaires. Selon lui, Justin Trudeau voudra prendre le pouvoir avec quelque chose à offrir à la population.

6 commentaires

Beauchamp a écrit le 16 avril 2013

Le pire la dedans c'est que vous viver toujours dans le passé, il as pas fais, il as fais et ect. c'est toujours la mème chose, des phrase et des sermont qui fini plus à mon avis c'est toute de la merde une fois élue, ont n'a marre de tout ses mensonges que se sois dans le féféral comme au provincial des promesses et des promesses, exemple dans le provincial la ministre Agnès Maltais qui va au front pour défendre les gens de l'assurance emploie et aussitôt arrivé chez elle elle cogne sur les plus pauvres de la société, ont est dériger par des gens sois disant intelligent mais dans le fond se sont des cri... de capoté qui as aucune vision de se qui se passe autour d'eux

Gaston Langlais a écrit le 16 avril 2013

Bonjour, Je crois que M. Pierre Pelletier se trompe de nom de député. Il avait probablement dans l'esprit un autre nom que celui de M. Georges Farah. Il est toujours temps pour lui d'apporter la correction qui s'impose. Gaston Langlais - Gaspé.

Beauchamp a écrit le 15 avril 2013

Il peux pas ètre pire que se gouvernement bâtard qui nous gouverne actuellement .....

Gilles Thibodeau a écrit le 15 avril 2013

Bonjour .M. Pelletier. Je vous cite . «C’est un gars qui est à l’écoute. Il faut arrêter de dire que c’est un Trudeau. C’est Justin. Il n’a pas la même vision que son père à propos du Québec. Pour lui, les Québécois font partie du Canada et ils font partie de sa vision de bâtir le nouveau Canada», ajoute M. Pelletier." Donc M. Pelletier si je lis bien son père n'avait pas de vision pour le Québec et vous pensez nous apprendre ça aujourd'hui . Et pourquoi vous essayez d'éviter le nom Trudeau ,ce nom a une consonance qui semble vous déstabiliser. Mais au fait M. Pelletier c'est qui Justin Trudeau .? Il est incontestable que le charme, la passion et l'idéalisme de M. Trudeau attirent les foules. Sont-ce des qualités suffisantes? «Le leadership, c'est être capable de prendre des décisions très difficiles. Il faut avoir un bagage d'expérience dans lequel puiser, il ne suffit pas d'être un bon orateur», Justin Trudeau a-t-il la maturité et la force de caractère nécessaire pour diriger un parti politique, voire un pays? En l'absence d'un passé plus éloquent, on l'ignore. Il reste qu'en le choisissant comme chef, les militants libéraux font un saut dans l'inconnu. Il serait bien de leur rappeler à quel point le pari est risqué. Ce que votre enthousiasme ne dit pas M. Pelletier ,est que tout au long de cette course à la chefferie le PLC n'a pas réussi à augmenter son nombre de membre , ni au Québec , ni dans l'Ouest du Pays. Donc On disait du Parti libéral fédéral qu’il était «le parti naturel du gouvernement au Canada». Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas sûr que Justin Trudeau lui redonnera ce statut que revendiquent maintenant les conservateurs de Stephen Harper. Bonne chance vous avez fait un choix qui me plaît .

Gaston Poirier a écrit le 15 avril 2013

Ah Ah Ah! Le bilan de George Farrah était éloquent! ah ah ah! M. Pelletier est humoriste ou quoi?! Farrah habitait à Sillery, Québec durant son mandat et il était totalement absent de la région! Plusieurs de ses pancartes électorales de 2004 avaient été vandalisées et disaient : "George Farrah RIEN"! Des signes qui parlent... Par ailleurs, avec Trudeau ou n'importe qui, le PLC reste et restera le PLC, le parti Pour Le Canada, le parti qui noie le Québec (et qui le banalise) dans un fédération qui ne lui ressemble pas. Et le PLC, c'est aussi le "Parti Les Commandites"!! Vous voyez, M. Pelletier, je suis capable de jouer aux humoristes moi aussi! ah ah ah!

Michel Denis a écrit le 15 avril 2013

Évidemment qu'ils sont enthousiaste. Les libéraux ont toujours compris qu'en mettant un traitre à leur direction ça allait s'attirer la sympathie des provincialiste et autre né pour un ptit pain le vote nuisible à la libération et l'internationalisation du KÉBEC et non Kwébec .Ah ce que l'alié-nation peut faire,,,,ne lachons pas luttons allez!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.