Les hydrocarbures ternissent le bilan de Gaétan Lelièvre

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le dossier des hydrocarbures est le point négatif du bilan des 18 mois du député de Gaspé, Gaétan Lelièvre.

Le dossier des hydrocarbures est le point négatif du bilan des 18 mois du député de Gaspé, Gaétan Lelièvre. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Le dossier des hydrocarbures est le talon d’Achille du député sortant de Gaspé, le péquiste Gaétan Lelièvre. N'eût été de cet élément, la majorité des acteurs de la circonscription  estime que M. Lelièvre a livré la marchandise.

Le dossier des ressources naturelles amène un débat partagé lorsqu'on tente de faire un bilan. Autant les gens sont satisfaits de voir que le dossier de l'appel d'offres dans le secteur éolien qui assure en partie la pérennité de ce secteur majeur du développement économique, autant le débat sur les hydrocarbures n'a pas avancé.

« En ce qui concerne Haldimand, ce qui nous déçoit, c'est qu'on avait réussi à travers une démarche citoyenne de faire valoir le droit d'une municipalité de protéger son eau potable », indique la présidente d'Ensemble pour l'avenir durable du Grand Gaspé, Lise Chartrand.

Elle souligne que la loi provinciale viendra supplanter la réglementation municipale. « Quand le ministre délégué à l'ensemble des régions vient de la même ville [Gaspé], on se questionne sur le pouvoir qu'a M. Lelièvre sur les ministres Blanchet et Ouellet », avance Mme Chartrand.

La position du maire de Gaspé est plus nuancée : « Le dossier a avancé. On a fait des pas en avant. Cependant, on n'a pas encore de réglementation sur l'eau potable, le cadre législatif du développement des hydrocarbures n'a pas été mis au jour aussi. Ça ne va pas aussi vite qu'on voudrait, mais on avance », ajoute Daniel Côté.

M. Lelièvre croit que les gens font fausse route en misant exclusivement sur le règlement sur l'eau potable. « C'est un élément important, mais ce n'est pas le seul élément qui va permettre de protéger l'environnement », estime le député sortant.

Il rappelle qu'un an plus tard, Pétrolia n'a toujours pas fait de forage à Haldimand 4. « C'est parce que le gouvernement a d'autres moyens et a pris ses responsabilités. On reçoit les préoccupations des gens de Haldimand et on en tient compte », indique le député sortant.

Santé

Lors de la campagne de 2012, l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts traversait une grave crise de confiance au niveau des relations de travail. Dix-huit mois plus tard, la situation s'est passablement améliorée.

« Ça se règle. Il y a eu un nouveau directeur, le niveau de satisfaction s'améliore. On a de nouveaux médecins et d'autres arrivent », indique la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier.

Jacques Mimeault, du Conseil central de la CSN Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, a vécu de près la crise. Il était le porte-parole des syndicats de la santé pendant le tumulte. « On peut dire que la situation est moins tendue dans l'hôpital. Les relations de travail s'améliorent. Il reste des choses à compléter, mais ce n'est pas de même nature », indique-t-il.

Gaétan Lelièvre rappelle que c'était le dossier prioritaire en Haute-Gaspésie.
« Je crois que la situation a été prise en charge par le milieu. Je suis en contact régulièrement avec le conseil d'administration. On sent que c'est dans la bonne voie. Il y a encore beaucoup de défis. L'administration et les employés travaillent ensemble », indique le député sortant.
 
Transport

Les promesses étaient importantes au niveau des transports : réfection de la voie ferrée, modernisation des aéroports, la barre a été placée très haute par Gaétan Lelièvre, ce qui laisse présager une déception de la part des acteurs.

Dix-huit mois plus tard, tous ces dossiers sont toujours au même point.
« Ce sont des dossiers de longue haleine. Sur le chemin de fer, on a sécurisé le tronçon Gaspé-Percé. Dans les 18 derniers mois, on a mis à niveau les évaluations de l'état du rail et de l'achalandage. On fera une évaluation du dossier quand on aura les chiffres exacts », indique M. Lelièvre.
Même chose pour les aéroports où des études sont en cours autant du côté de l'aéroport régional du Rocher-Percé et que celui de Sainte-Anne-des-Monts, confirment la mairesse de Sainte-Anne-des Monts, Micheline Pelletier, et la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Diane Lebouthillier.

Autres sujets

Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, souligne que les dossiers en éducation dans son secteur ont été réglés. Il pense notamment à la nouvelle formation de monteur de ligne ou le développement de la formation collégiale.

« Formation professionnelle. Il manquait 2 millions pour attacher le projet. C'est fait. Développement de la formation collégiale, il a participé aussi », dit M. Cormier.

Le préfet souligne que la question du bois pour les usines de Deniso Lebel et Damabois n'est pas réglée. L'usine Lebel a toujours besoin de 45 000 mètres cubes de bois pour relancer ses activités.

« Jusqu'à maintenant, il ne fait pas de promesse à tort et à travers. Il ne promet pas ce qu'il n'est pas capable d'obtenir. Et si on demande trop, il nous le dit », indique la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts.

Aucun des intervenants consultés par GRAFFICI.CA n'a voulu jouer le jeu de mettre une note sur 100 au député sortant.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.