Affaires municipales et développement régional

Les élus de Caplan craignent le budget 2013

Par ,

Les contribuables de Caplan s’en tirent relativement bien en 2012, mais les élus appréhendent le budget de 2013.

Le maire, Doris Boissonnault, souligne que la municipalité devra composer avec un nouveau rôle d’évaluation. Ce n’est rien de s’assurant, indique-t-il, considérant que les municipalités voisines ont connu des augmentations spectaculaires. «Nous sommes un peu effrayés avec ce qui s’en vient. Ce n’est pas intéressant de voir certaines des municipalités voisines avec des rôles d’évaluation hausser de 30 à 35 %.»

M. Boissonnault souligne que Québec devrait intervenir dans ce dossier. «Nous avons demandé au gouvernement de regarder ce qui se fait au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse qui ont fixé un plafond d’augmentation à 5%.»

De plus, les citoyens de Caplan devront défrayer 20 % de la facture de 7 millions $ pour la mise à niveau de l’eau potable. Les travaux devraient se terminer l’automne prochain, précise M. Boissonnault. «Nous irons en soumission dans les prochains mois. Il est plus que temps que les gens de Caplan aient une eau de qualité.»

Cette taxe spéciale devrait coûter plus ou moins 200 $ annuellement aux contribuables pendant une période de 20 ans.  

Caplan augmente par ailleurs le taux foncier du 100 $ d’évaluation de 3 cents à 1,13 $. Selon le maire, cette hausse ne fait que refléter l’indice du coût de la vie qui a connu une progression de 2,5 %.

Pour une maison évaluée à 85 000 $, le contribuable devra débourser 29 $ de plus. Pour les citoyens propriétaires d’une résidence d’une valeur similaire, mais sans service d’aqueduc et d’égouts, la facture diminue de 36 $.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.