Politique

Les conservateurs sont «insensibles», selon le Bloc

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Le député bloquiste Jean-François Fortin et son chef Daniel Paillé sont en tournée en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent ces jours-ci.

Le député bloquiste Jean-François Fortin et son chef Daniel Paillé sont en tournée en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent ces jours-ci. Photo : Geneviève Gélinas

Le chef du Bloc québécois, Daniel Paillé, dénonce «l’insensibilité» du gouvernement conservateur et son «abandon» des régions.

Il en veut notamment pour preuve la fermeture annoncée de la radio maritime de la Garde côtière à Rivière-au-Renard.

M. Paillé était de passage à Gaspé mardi matin dans le contexte d’une tournée de la péninsule, en compagnie du député de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, Jean-François Fortin.

«Ça montre à quel point les conservateurs ne comprennent pas l’impact de ce qu’ils proposent, renchérit M. Fortin. Quand les gens appellent [la Garde côtière], ils sont dans le trouble, énervés, ils veulent être servis rapidement.  S’il faut traduire ou que les gens n’ont pas la connaissance [du terrain], ça met en péril la sécurité.»

Les bloquistes craignent aussi qu’Ottawa permette à des entreprises de transformation de posséder des permis de pêche. «Si les quotas de pêche s’en vont aux enchères, qui va les prendre? De très grosses compagnies, et ça va être transformé sur les bateaux», croit le chef du Bloc.

«Centralisateur», le NPD

Le député néo-démocrate de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, a repris le flambeau de plusieurs dossiers défendus par l’ex-député bloquiste Raynald Blais, comme le chemin de fer ou l’assurance-emploi. Les bloquistes estiment tout de même avoir quelque chose à apporter au débat politique gaspésien.

«Les politiques mises de l’avant par le NPD sont centralisatrices, juge M. Fortin. Par exemple, le Bloc veut rapatrier la caisse de l’assurance-emploi à Québec […] pour éviter le pillage. Le NPD dit que ça prend une caisse nationale.»

Bloquistes et néo-démocrates peuvent néanmoins travailler de concert, ajoute M. Fortin, entre autres dans le dossier de la réforme de la carte électorale fédérale.

Le Bloc souhaite influencer le projet de carte qui sera présenté cet automne, pour éviter que l’Est-du-Québec perde une circonscription. «C’est une bataille importante à mener pour le territoire», dit M. Fortin.

L’Est-du-Québec compte quatre circonscriptions fédérales pour environ 300 000 habitants.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.