Les accidents du travail en hausse en Gaspésie

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Le domaine de la construction se classe parmi les trois secteurs d’emploi les plus à risque d’accidents.

Le domaine de la construction se classe parmi les trois secteurs d’emploi les plus à risque d’accidents. Photo : Johanne Fournier

Pendant que l’ensemble du Québec a enregistré une diminution du nombre d’accidents du travail lors de la dernière année, la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a vu ce nombre augmenter légèrement.

En 2011, quatre travailleurs de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ont perdu la vie, soit un lors d’un accident du travail et trois autres des suites d’une maladie professionnelle, contre trois l’année précédente. Au cours de la dernière année, 1 083 travailleurs ont été blessés lors d’un accident du travail ou souffraient d’une maladie professionnelle, comparativement à 1 075 en 2010.

Dans l’ordre, les accidents et maladies répertoriés dans la région surviennent, selon la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), dans le secteur de la santé et des services sociaux, les commerces et la construction.

«Les deux décès par accident en 2010 et 2011 sont survenus dans les mêmes circonstances: un aide-pêcheur fait une chute par-dessus bord et se noie alors qu’il prenait place sur un homardier, rappelle le responsable des communications de la direction régionale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine de la CSST, Maxime Boucher. Suite à ces deux accidents mortels, la direction régionale a déployé cette année un plan d’action pour la sécurité à bord des homardiers qui exige, entre autres, le port obligatoire du gilet de sauvetage en tout temps sur le pont.»

Dans tout le Québec l’an dernier, 204 travailleurs sont décédés, soit 68 lors d’un accident du travail et 136 des suites d’une maladie professionnelle, par rapport à 213 en 2010. Aussi, 91 030 travailleurs ont été victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle l’an dernier. L’année précédente, ils étaient 92 112.

Améliorations, mais…

La CSST constate que, grâce à ses efforts et à ceux de ses partenaires, la prévention des accidents a progressé de façon considérable dans tous les milieux de travail au Québec. Selon l’organisme gouvernemental, une baisse des lésions de l’ordre de 37% a été enregistrée depuis 2000, malgré l’augmentation de 442 000 du nombre de travailleurs couverts. Quoi qu'il en soit, la CSST estime qu’il reste encore du travail à faire.

Par conséquent, afin de sensibiliser les Québécois à l’importance de travailler en sécurité, la CSST a lancé, le 23 avril et pour une deuxième année consécutive, une vaste campagne de sensibilisation, dont le porte-parole est le comédien Claude Legault.

204 accidents par jour

«Pour une forte proportion de Québécois, la sécurité du travail est l’affaire de certains secteurs seulement, déplore la ministre du Travail, Lise Thériault. Encore trop de travailleurs et d’employeurs croient à tort que leur environnement présente peu de risques ou qu’il est déjà sécuritaire. Pourtant, 204 accidents surviennent chaque jour, principalement dans des milieux qui ne sont pas jugés à risque. On doit tout faire pour améliorer la situation, dans tous les milieux de travail, les petits comme les grands!»

«Notre responsabilité comme société est de s’assurer que tous les travailleurs puissent gagner leur vie de façon sécuritaire, ajoute le président du conseil d’administration et chef de la direction de la CSST, Michel Després. Cela passe notamment par la formation et la supervision, tout spécialement auprès des jeunes de 24 ans et moins qui en sont à leurs premières expériences sur le marché du travail et qui représentent une clientèle particulièrement à risque. Tous les accidents peuvent et doivent être évités. Quand on voit un danger, il faut le signaler et apporter les correctifs qui s’imposent.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.