Kevin Parent outré par le forum sur les hydrocarbures

Par Gilles Gagné, journaliste, graffici.ca
Le chanteur gaspésien dénonce le mode de consultation de la Conférence régionale des élus Gaspésie-les-Îles pour sonder la population au sujet des hydrocarbures dans la région.

Le chanteur gaspésien dénonce le mode de consultation de la Conférence régionale des élus Gaspésie-les-Îles pour sonder la population au sujet des hydrocarbures dans la région. Photo : Gilles Gagné

Le chanteur gaspésien Kevin Parent a fait une vigoureuse sortie jeudi pour dénoncer le mode de consultation choisi par la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles (CRÉGÎM) afin de sonder la population et présenter un consensus au gouvernement du Québec.

M. Parent croit que la promotion du Forum sur les hydrocarbures a fait cruellement défaut, ce qui met en doute la légitimité de l’exercice. Il est sorti de la séance en colère, environ 30 minutes après le début. Il s’est ensuite adressé aux journalistes.
 
«On l’a su tardivement. C’est jeudi et il est 3h de l’après-midi. Ce n’est pas un appel à la population. Ce n’est pas une consultation publique (…) On ne respecte pas le commun des mortels (…) De la façon que c’est présenté, une position est déjà prise. On nous demande comment on le veut (le forage d’hydrocarbures), pas si on ne le veut pas», dénonce le chanteur.
 
Il est fort suspicieux à l’endroit de la présence de Pétrolia dans le financement de la consultation, et il ne croit conséquemment pas à un processus neutre. «Les foreuses sont déjà en action sur le terrain, avant de savoir si les gens veulent une exploitation ou non.»
 
Kevin Parent se souvient qu’en 2004, une compagnie «a foré en face de chez-nous, à Miguasha.  Je n’ai pas dormi pendant deux mois.»

6 commentaires

Géraldine G. a écrit le 1 juin 2012

Il est temps que les citoyens se rassemblent en grand nombre et qu'on les fasse reculer. Je suis sûre que nous en sommes capables! Oui, c'est de l'énergie à déployer, mais c'est le seul moyen que je vois pour l'instant. N'oubliez jamais David contre Goliath !!

Marianne Papillon a écrit le 29 mai 2012

Non seulement on nous demande de "co-construire un consensus régional", mais on doit aussi "co-construire" la démarche pour en arriver à ce consensus ! C'est beaucoup demander à d'humbles citoyens bénévoles qui ont participé au BAPE sur les levées sismiques, aux consultations du CNLOPB sur les études de Corridor à Old Harry, au BAPE sur les gaz de schiste, au Forum sur les hydrocarbures aux Îles en 2011, aux consultations sur le plan régional intégré des ressources et du territoire de la CRÉGÎM, aux consultations de l'EES-2 sur les hydrocarbures dans le Saint-Laurent, aux séances d'information de Gastem, ET qui participera au BAPE sur le gaz naturel aux Îles, à la consultation publique du CNLOPB par le commissaire Richard et qui suivra de près les résultat des études environnementales québécoises et terre-neuviennes. Sans parler de tous les efforts fournis par la Coalition Saint-Laurent et les nombreux regroupements citoyens à travers les Îles-de-la-Madeleine et la Gaspésie. Il va falloir leur dire combien de fois et sous combien de forme?

Michel L. Fréchette a écrit le 29 mai 2012

Le sport de la consultation "organisée". En plus de nous déposséder de ce qui nous revient de plein droit non pas en tant que propriétaire de la ressource mais comme gestionnaire pour les générations futures, Petrolia, Lulu et la schisteuse qui confondait un troupeau de vaches avec un derrick, nous font de ces consultations gazeuses et éthérées avec notre propre argent. N'oublions pas qu'après avoir cédé les claims aux zamis du parti, le financement de cette joute bidon (de gaz) de cons est payée par l'investissement que le bon parti a consenti à Pétrolia à même notre argent tout en paupérisant nos jeunes qui souhaitent construire une meilleure société. On se souviendra aussi que cette société pétrolière financée largement par des capitaux étrangers utilise la couverture du scientifique (collabo avec des universités qui vendent leur âme) pour vernir et opacifier leurs opérations. On appelle cela du blanchiment d'agents. Que dire encore de la fameuse série de propagande Pétrolianne diffusée dans les télévisions dites communautaires sans véritable débat et sous prétexte d'informer le bon peuple comme si c'était une émission du National Geographic. Implanter le concept que tourisme, ressources naturelles et pétrole s'équivalent d'un point de vue économique équivaut à une fabulation tant au niveau de la valeur de la ressource, de son processus de valorisation que de son impact sur les communautés. Le pétrole monte à la tête et il n'y a pas que les enfants qui sniffent les effluves dans des sacs de plastic. Je me souviens encore du simulacre de consultation via Internet de la CRE sur le tourisme responsable. On pourrait penser qu'en ce siècle de communication, la transparence devient en soi un critère de crédibilité et que toute manoeuvre inverse engage la méfiance, la défiance et l'opposition même non justifiée parfois.Qui peut connaître l'épaisseur de la glace avant d'y marcher? Dans un tel cas, la démarche a autant d'importance que le résultat pour en établir la crédibilité. À quand la fin de la privatisations des profits et la socialisation des déficits? Les élus sont-ils au service de la population ou c'est le peuple qui est au service du gouvernement?

Jean-François Dubois a écrit le 25 mai 2012

Il me vient ce poème fortuit May Day! May Day! Is there someone,here or in Rome?!? ...ma région se naufrage! Ici,en Marzapédia, Confortablement forés! Fracturée, La vigilance n'a pas commis. Il brune à Vil-Brille Le soleil ne se fait plus entendre. Des pales brunes soufflent en secret Un apparence d'envelo-cumulus ...et nous masquant le ciel bleu Jusque dans le silence du fond des bois Pendant que les citoyens dorment à leurs occupations, Nous faudra-t-il un autre forage pour nous réveiller au gaz???

Fernand Turbide a écrit le 25 mai 2012

Ce sont les même gens qui sont responsables du vol du siècle a l'Ile d'Anticosti...avec la complicité du gouvernement actuel du Québec. Une propriété collective des Québécois que les Paul Desmarais , André Cayé et compagnie ont transféré de l'Hydro-Québec a Pétrolia en tenant secret cette transaction avec la complicité évidente de ce fondé de pouvoir de Desmarais et de Power Corporation qu'est ce frisé de service actuellement a la tête du Gouvernement du Québec pour quelques semaines encore. Ce sont des spécialistes du "crossage" de peuple.

Laurent Juneau a écrit le 25 mai 2012

Cafouillage total du processus de la première réunion du Forum Hydrocarbures hier ! Consultationnite aigüe ! Pourquoi pas une VÉRITABLE CONSULTATION PUBLIQUE : ça se nomme un BAPE, avec MORATOIRE TOTAL SUR TOUTE EXPLORATION OU EXPLOITATION tant qu'on aura pas une VÉRITABLE LOI DES HYDROCARBURES actualisée à la réalité de 2012 ? Car attendre encore 4 ans pour faire des "consultations" et représentations , c.est trop long : pendant ce temps-là, l'industrie, de connivence avec le gouvernement -actionnaire, va continuer d'avancer à grands pas et sera en mode EXPLOITATION !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.