Jus de poubelle : la Ville de Gaspé s’expose à une amende salée

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Gaspé n’est pas à l’abri d’un troisième déversement de lixiviat dans le golfe «si Dame Nature annonce d’autres pluies diluviennes», admet le maire Roussy.

Gaspé n’est pas à l’abri d’un troisième déversement de lixiviat dans le golfe «si Dame Nature annonce d’autres pluies diluviennes», admet le maire Roussy. Photo : Geneviève Gélinas

Gaspé a reçu un avis de non-conformité du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) pour le déversement de lixiviat en provenance de son dépotoir dans le golfe du Saint-Laurent survenu début avril. Le montant de la sanction sera fixé entre 1000 $ et 10 000 $.

L’avis a été expédié le 17 avril à la municipalité, qui a dérogé à trois dispositions de la Loi sur la qualité de l’environnement et à une autre du Règlement sur l’enfouissement des matières résiduelles.

Le MDDEP reproche à Gaspé de ne pas avoir traité ses eaux de lixiviation avant leur rejet, d’avoir émis un contaminant, de l’avoir fait sans obtenir de certificat d’autorisation et de ne pas avoir maintenu en fonction des débitmètres à l’entrée de son système de traitement du lixiviat.

Le montant de la sanction, une mesure administrative, variera entre 1000 $ et 10 000 $. Cette somme ne sera pas multipliée même si la ville a enfreint quatre dispositions de la loi et que le déversement a duré trois jours. Au MDDEP, on ne sait pas si des poursuites pénales seront engagées contre la municipalité en plus de cette sanction.

Nouveau déversement

Du 28 avril au 3 mai, Gaspé a déversé 1700 mètres cubes ou l’équivalent de 85 camions-citernes de lixiviat dans le golfe, soit une quantité légèrement supérieure au déversement précédent.

La municipalité évoque à nouveau une « urgence » à la suite de pluies abondantes. Le bassin d’accumulation du lixiviat menaçait de s’éventrer et de laisser couler son contenu dans la rivière York.

«Autorisation d’urgence» du ministère

Lors du déversement du début d’avril, le MDDEP avait été mis devant le fait accompli. Cette fois-ci, le ministère a donné son accord, à condition que le déversement ait lieu à marée descendante et de manière étalée, pour que le lixiviat se disperse plus facilement.

Le porte-parole du MDDEP, André Beaulieu, précise qu’il s’agit d’une «autorisation d’urgence», accordée «après évaluation de diverses alternatives». Environnement Canada avait émis un avertissement de pluie abondante le 26 avril, ajoute-t-il.

Le maire de Gaspé, François Roussy, a déclaré que «personne n’aime» déverser du lixiviat dans le golfe, mais qu’il s’agissait de «la seule solution temporaire qu’on a trouvée».

La municipalité agrandira son bassin d’accumulation du lixiviat et augmentera sa capacité de traitement pour 2 millions de dollars, mais pas avant l’été. Le maire admet qu’un autre déversement n’est pas exclu «si Dame Nature nous annonce d’autres pluies diluviennes».

Le transport du lixiviat lors des deux épisodes de déversement a coûté 30 000 $ au total.

Cet article a été modifié le vendredi 4 mai à 9h45. GRAFFICI.CA avait d’abord écrit que l’amende pourrait varier entre 12 000 $ et 120 000 $, puisque quatre manquements différents à la loi ont été constatés et que le déversement a duré trois jours. Notre interprétation de l’avis de non-conformité n’était pas correcte.


5 commentaires

Leon Gagne a écrit le 10 mai 2012

Maintenant, on commet des actes illegaux avec la complicité du MDDEP. Ca va être beau sur la montagne de roche a Hebertville station lorsque les membranes (qui selon les affirmations des ingénieures ont une durée de vie de mille ans mais en realite qui ne sont guaranties seulement que 20 ans) éclateront et pollueront tous les cours d`eau ainsi que les terres agricoles du secteur. Doit-on se fier au ministère pour corriger ces corps publiques qui n`ont pas les compétences pour gerer ces dépotoires qu`on appellent L.E.T ?

Marie-Eve Tessier a écrit le 7 mai 2012

1 000$ ? Ah ben ça coûte pas cher briser l'environnement, c'est à la portée de beaucoup de porte-feuilles ....

Axel Plumley a écrit le 6 mai 2012

La première fois que j'ai vu la déchetterie de Gaspé, j'étais sous le choc: Une déchetterie à ciel ouvert en pleine forêt, à quelques dizaines de mètres d'une si belle rivière... Couronnée d'un filet devant retenir les déchets de s'envoler pour inonder les environs de centaines de sacs de plastiques, d'un filet bien petit pour la taille de ce gros tas d'erreur humaine... Une déchetterie de la taille d'un beau grand terrain de soccer, profond de plusieurs dizaines de mètres, avec un petit ruisseau qui s'écoule tout autour, accumulant les autres déchets qui s'y déposent, et n'ayant même pas été pourvu d'un grillage qui en retiendrait les plastiques et autres immondices pouvant affecter la York. Pas même un grillage! Comment a-t-on pu imaginer un tel scénario, si proche d'une rivière à saumon? d'une rivière tout court!! Effrayant d'incompétence... Mais j'en viens à mon dernier point: de voir la quantité d'immondices pour une région si peu peuplée, il faut se poser la question: est-ce que les gens se rendent compte des conséquences de leurs actes, lorsqu'ils achètent un nouvel ensemble de chaises plastiques d'extérieur chaque année, en allant jeter l'ancien à la décharge, se disant que "c'est bien normal", qu'ils "encouragent l'économie"? Lorsqu'ils achètent des produits sur-emballés, ne se souciant même pas de l'impact de leur achat? Ne pas se rendre compte des conséquences de ses actions, c'est fermer les yeux sur une réalité telle que celle-ci. Une décharge dont plusieurs ignorent jusqu'à l'existence (!), qui est située près d'un cours d'eau important, se déversant directement dans la mer en passant par la baie de Gaspé, mais une décharge que l'on ne voit pas, que l'on peut ignorer...

Gaston Langlais a écrit le 5 mai 2012

Bonjour, Ce sont des fonctionnaires incompétents de ce même ministère qui en sont les premiers responsables. Après avoir refusé plusieurs sites intéressants soumis par la Ville de Gaspé, ils ont accepté que le dépotoir soit iimplanté dans un ruisseau près et se déversant dans la belle rivière à saumon, la York. Que Québec assume maintenant les coûts de la stupidité de ses dignes représentants. Gaston Langlais - Gaspé.

dji a écrit le 3 mai 2012

J'ESPERE!!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.