Développement économique et exportation

Junex à Galt : forera, forera pas?

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Junex souhaite creuser deux forages horizontaux sur sa propriété de Galt.

Junex souhaite creuser deux forages horizontaux sur sa propriété de Galt. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – Junex pourrait reporter à l’an prochain son programme de forage à Galt, près de Gaspé, des travaux de 8 millions de dollars d’abord prévus cet été.

La décision de forer ou pas en 2013 sera «essentiellement budgétaire», explique le vice-président aux affaires corporatives de Junex, Dave Pépin. «On est impatients de mener ces travaux. Les prochaines étapes sont cruciales, dit-il. Mais on essaie de gérer notre capital de façon prudente, dans un contexte de marchés financiers déprimés pour les petites capitalisations, et dans une juridiction où les investisseurs ont été échaudés.»

Autre facteur : les équipements de Foragaz, la division de forage de Junex, ne sont pas disponibles pour l’instant. «Notre équipe de forage est dans les Maritimes, indique M. Pépin. Ça nous fait des rentrées de fonds, mais on ne sait pas quand ce sera terminé.»

Deux forages horizontaux

Junex veut creuser un forage horizontal à partir de son puits Galt n° 4, sur sa propriété située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Gaspé. L’entreprise souhaite aussi forer un second puits horizontal à proximité pour maximiser ses chances de rencontrer des fractures verticales susceptibles d’acheminer du pétrole. Ce programme coûterait environ 8 millions de dollars au total.

Aucune demande de permis de forage n’a encore été transmise au ministère québécois des Ressources naturelles, mais les travaux peuvent être réalisés «assez tard dans l’automne», indique M. Pépin.

Par ailleurs, le vice-président refuse de se prononcer sur le projet de règlement sur l’eau potable présenté par le ministère québécois de l’Environnement, même si Junex a transmis un mémoire sur la question à Québec, indique-t-il. Le projet stipule que les entreprises devront procéder à une étude hydrogéologique dans un rayon de deux kilomètres du site de forage.

1 commentaire

Albert Picard a écrit le 10 juillet 2013

Trois facteurs qui retiennent JUNEX: 1-manque de liquidité. Il faut être prudent bien sûr; 2-l'équipement de forage n'est pas disponible. Que voulez-vous qu'on fasse. Pas grand chose.; 3-la juridiction fait peur. On fait quoi? JUNEX refuse de commenter. Curieux non? Le gouvernement ne cesse d'envoyer des signaux positifs à l'industrie. JUNEX n'a pas besoin de s'engager sur cette voie glissante. Avec les deux premiers facteurs, elle en a amplement sur les bras pour ne pas forer. JUNEX devrait plutôt nous exposer son plan de transport de la ressource à l'extérieur de la région, dans le cas où l'hypothèse qu'il y a du pétrole commercialement exploitable était confirmée.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.