Développement économique et exportation

Junex forera un nouveau puits à Gaspé ce printemps

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Avec un cinquième forage, le président de Junex, Jean-Yves Lavoie, espère toujours trouver une zone qui permettre de produire du pétrole à un débit commercial.

Avec un cinquième forage, le président de Junex, Jean-Yves Lavoie, espère toujours trouver une zone qui permettre de produire du pétrole à un débit commercial. Photo : Geneviève Gélinas

Junex forera de nouveau sur sa propriété de Galt, à vingt kilomètres à l’ouest de Gaspé. La compagnie québécoise s’intéresse à nouveau à la Gaspésie et à son pétrole, après avoir mis sur la glace ses projets de recherche de gaz de schiste dans les Basses-Terres du Saint-Laurent.

Dès le printemps, à Gaspé, Junex réalisera un forage vertical de 2000 mètres de profondeur, au coût de  2,5 à 3 millions $.

« On essaie de trouver un endroit où le sol est suffisamment perméable pour qu’on puisse produire du pétrole de façon conventionnelle [sans fracturation] », affirme Jean-Yves Lavoie, président de Junex. La firme a obtenu récemment son permis du ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF).

Le cinquième forage

Le forage sera le cinquième dans ce secteur, après les puits Galt 1, 2, 3 et Baillargeon. Galt no. 1 a alimenté des industries locales en gaz naturel au début des années 2000. Galt 3 a déjà produit 232 barils de pétrole sur quatre jours après une stimulation à l’acide en 2005. « On a testé ces puits avec des pompes en profondeur, et ce ne sont pas des débits commerciaux », admet M. Lavoie.

L’emplacement du nouveau forage est situé à 2,5 kilomètres à l’ouest des puits existants. Junex ne prévoit pas y faire de fracturation hydraulique à court terme. Toutefois, « c’est possible que ça vienne », indique M. Lavoie. L’injection d’acide chlorhydrique pour « nettoyer » le puits est plus probable.

Le président de Junex escompte peu de remous de la part de la population gaspésienne. « La Gaspésie est une région peu explorée, où il y a seulement 10 à 15 % de territoire habité. On se concentre à des endroits où c’est plus facile de faire des projets. »

1 commentaire

christophelabrosse a écrit le 24 janvier 2013

C'est incroyable combien de puits ils forent. Je crois que cela serait beaucoup mieux s'ils étaient des puit artesien. Les puits comme ça sont beaucoup plus beaux! Merci pour cet article en tout cas.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.