Art, culture et loisirs

Jérôme Landry présente « Ouest américain en photos »

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Jérôme Landry témoigne, par sa lentille, de son voyage dans l'Ouest américain.

Jérôme Landry témoigne, par sa lentille, de son voyage dans l'Ouest américain. Photo : Marie-Ève Godbout

SAINTE-ANNE-DES-MONTS – Le photographe Jérôme Landry de Cap-Chat présente l'exposition « Ouest américain en photos », qui se poursuit à la Maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts jusqu'au 17 novembre.

Ses œuvres sont le résultat d'un voyage familial de trois semaines effectué en mars et qui était axé sur la photographie. L'artiste, qui est aussi copropriétaire de Valmont Plein Air de Cap-Chat ainsi qu'enseignant en géographie et en histoire, a sélectionné 30 de ses plus belles photos, sur les quelque 3000 prises lors de son périple.

« On a pris un vol jusqu'à San Francisco, raconte Jérôme Landry. Ensuite, on a loué une voiture, puis on a fait une grande boucle d'environ 6000 km. On a parcouru la côte californienne. On est rentrés dans les parcs nationaux. On s'est rendus en Arizona et en Utah, puis on est revenus en Californie. »

« On s'organisait pour être aux bons endroits au bon moment pour prendre des photos au lever et au coucher du soleil, poursuit-il. On s'organisait pour voyager dans les périodes les moins intéressantes, soit en milieu de journée. »

Réalisation d'un rêve

Pour l'homme de 37 ans qui cultive une passion pour la photographie depuis l'âge de 15 ans, ce voyage était la réalisation d'un rêve. « Ce sont des paysages et une géographie qu'on n'a pas ici, au Québec : les grands déserts, les grands espaces, les canyons profonds, décrit-il. Nous, on a les montagnes, mais on n'a pas d'équivalent. Il y a aussi la couleur des roches. C'est vraiment des beaux paysages et je pense que j'ai bien traduit ce que ça représente. »

Les œuvres illustrent essentiellement des paysages naturels, mais aussi des paysages construits, tels que les grands ponts de San Francisco. « Je suis vraiment content du résultat final parce que la photographie, c'est un art et on s'améliore tout le temps. J'en apprends à tous les jours. Là, c'est pas mal le meilleur travail que je peux donner. »

Il est aussi possible de voir ses photos dans le cadre des Rencontres internationales de la photographie à la halte municipale de Cap-Chat. Jérôme Landry expose également des photos de la Haute-Gaspésie dans son restaurant.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.