Jean-Marc Landry s’attaquera à la baisse démographique

Par ,
Jean-Marc Landry craint que la Gaspésie ne frappe un mur démographique dans 10 ans et il estime qu'il faut agir maintenant, avant que la situation ne soit irréversible.

Jean-Marc Landry craint que la Gaspésie ne frappe un mur démographique dans 10 ans et il estime qu'il faut agir maintenant, avant que la situation ne soit irréversible. Photo : Gracieuseté la CAQ

CARLETON-SUR-MER — Le candidat pour la Coalition Avenir Québec dans le comté de Bonaventure veut régler le problème démographique gaspésien.

Candidat pour une deuxième élection au sein de la CAQ, le professeur en administration au cégep de la Gaspésie et des Îles et père de famille se lance en politique avec deux objectifs principaux en tête. Tout d'abord, il compte s'attaquer à la baisse démographique et au vieillissement de la population. Il compte rapatrier les jeunes qui quittent la région pour leurs études en gardant un contact auprès d'eux par la technologie. « Rien de plus facile à implanter en Gaspésie que des Gaspésiens, mais encore faut-il garder le contact. » Il désire également remettre la ville de Percé à jour comme destination touristique. « Il faut que Percé soit protégé et préparé pour la saison touristique. Quand Percé va, la Gaspésie va », lance-t-il. Jean-Marc Landry se considère comme un « intrapreneur », c'est-à-dire un entrepreneur à l'intérieur des projets pour lesquels il travaille, et ce, depuis toujours. C'est cette philosophie qu'il compte utiliser pour développer la région.

L'homme originaire de Carleton sort inquiet du dernier mandat du parti Québécois : « Ils ne nous ont pas montré qu'ils pouvaient gouverner différemment des Libéraux. Et comme sprint final, 185 annonces en 40 jours, c'est prendre les Québécois pour les idiots. On ne peut pas les acheter comme ça. » Concernant le projet de cimenterie auquel son parti s'oppose, il s'engage à respecter les engagements déjà pris par le PQ. Or, pour l'éolien, il considère qu'il faudrait rapidement travailler à la création d'emplois pour offrir d'autres postes aux travailleurs du domaine, domaine qu'il juge, tout comme son chef François Legault, non rentable. « C'est certain que l'éolien crée des emplois. Mais je crois qu'il faut regarder l'ensemble du processus et des coûts. Peut-être que M. Legault a été maladroit dans la façon de le dire, mais je crois qu'il faut trouver d'autres solutions », ajoute-t-il.

Pourquoi joindre la CAQ? Jean-Marc Landry estime qu'il s'agit du seul parti proposant de réelles solutions. « C'est le seul parti en lequel j'ai vraiment confiance pour un véritable changement. [...] On en demande de plus en plus à la classe moyenne et la CAQ est le seul parti qui propose de réelles solutions », dit-il.

Par-dessus tout, Jean-Marc Landry vise la victoire de la CAQ à l'échelle québécoise. Et cette victoire, il ne la voit pas que par une élection : « Dans tous les scénarios, on va gagner, parce que les lignes directrices du PQ et du PLQ s'inspirent désormais du livre de Legault », conclut-il.

7 commentaires

Jean-Marc Landry a écrit le 18 mars 2014

Ma position sur la cimenterie de Port-Daniel Je suis en faveur de l'implantation de la cimenterie à Port-Daniel. La région a incontestablement besoin de ces 150 emplois ! Je considère toutefois que le montage financier, plus on en connait les détails, mérite d'être revu de manière à rééquilibrer la participation du gouvernement du Québec à un niveau plus conforme à notre capacité de payer. Nous finançons un projet avec de l'argent que nous n'avons pas. (la dette du Québec augmente de 25 millions $ par jour, ou 17 670 $ par minute, ou 294 $ par seconde). Il faut être responsable et garder une marge de manoeuvre pour être en mesure de venir en aide aux autres PMEs et entrepreneurs qui ont eux aussi des projets et qui ne bénéficient pas des privilèges qui sont accordés à la famille Beaudoin dans ce dossier. Le groupe Beaudier, il faut le dire, en plus de la participation de 450 millions de $ du gouvernement québécois et 250 millions du fédéral, bénéficiera de multiples programmes de subventions avec la venue de la cimenterie : Le congé fiscal de 15% de la valeur de l'investissement, sur 10 ans, congé d'intérêts sur les prêts consentis, subvention à la création d'emploi, et j'en passe. C'est pourquoi, une renégociation du montage financier par la venue, par exemple, d'une plus grande participation du groupe Beaudier ou d'un autre investisseur ou d'un autre bailleur de fonds permettra de rapatrier des millions de $ pour le plus grand bénéfice du développement régional qui en a grandement besoin! Je suis confiant que la cimenterie verra bientôt le jour dans une perspective où chaque dollar confié par le contribuable québécois à ses gouvernements aura été investi dans ce dossier pour le meilleur intérêt de tous ! Jean-Marc Landry

eddy gionest a écrit le 17 mars 2014

Bien d'accord avec vous M.Langlais ,soit ils sont maso ou juste ignorant , une chose est sure c'est que le % de vote pour la KAQ seras très faible en gaspésie :)

Gaston Langlais a écrit le 17 mars 2014

Bonjour, Votre chef vient d'annoncer à Montréal qu'il annulera toutes les ententes conclues dans le dossier de la cimenterie de Port-Daniel. Il n'aura pas la chance de le faire parce qu'il ne sera pas élu. Dans votre cas comme dans celui de M. Blanchard, vous devriez vous retirer de la CAQ afin de bénéficier de la sympathie des Gaspésiens et des Gaspésiennes et surtout pour protéger votre crédibilité que vous perdrez en continuant de défendre votre Parti. Gaston Langlais - Gaspé.

Vincent-Olivier Bastien a écrit le 13 mars 2014

Bonjour M. Landry j'ai beaucoup de difficulté à croire que pour revitaliser la Gaspésie on doit concentrer notre énergie sur Percé. Pour tout les gens qui travaille dans le tourisme vous venez de dire quelque chose d'assez dérangeant. De nombreuses entreprises en tourisme se battent corps et âmes pour promouvoir un tourisme différent de celui pratiqué par les touristes durant les 50 dernières années. Ils développent un tourisme durable à l'année basée sur l'ensemble des attractions gaspésiennes et des spécificités locales. Percé n'est pas la Mecque du tourisme et ne permettra pas promouvoir l'ensemble de la Gaspésie. Vous avez visé à coté, Vous allez oublier le train, oublier la neige du parc, oublier les festivals, oublier la motoneige, oublier les plages de sable, et j'en passe. De plus vous faites l'erreur de plusieurs en passant que les jeunes sont uniquement axés sur la technologie. Les jeunes recherches aussi et de plus en plus des lieux de vie sains des emplois à leur image et un climat social vivant. Vous avez généralisé les jeunes à leur Facebook et vous pensiez peut-être qu'une page Facebook pourra nous faire revenir et bien j'en doute et je suis déçu. Ce n'est pas la CAQ qui se soucie des régions qui sont remplis de travailleurs syndiqués, de travailleurs saisonniers (mal-menés par le fédéral) et d'étudiants qui affrontent trop souvent un exode obligatoire pour leurs études

eddy gionest a écrit le 13 mars 2014

M.Landry ne le prenez pas personnel ,mais avec ce que votre chef a dit a l'assemblée national à propos des gaspésien , je doute fort que le pourcentage de votre pour la KAQ seras très bas . vous étiez pas du même avis que votre chef a propos de la cimenterie ,ecce que vous vous êtes ralliez a votre parti ?

Jean-Marc Landry a écrit le 12 mars 2014

Bonjour à tous ! À la lecture de cet article, vous vous étonnerez peut-être que je souhaite travailler à trouver des solutions à long terme pour Percé qui est évidemment dans le comté de Gaspé. Je crois toutefois qu'il est prioritaire de protéger ce diamant touristique dont dispose la Gaspésie. Le pouvoir d'attraction de cet icône touristique que constitue Percé génère des retombées économiques à l'échelle de la Gaspésie toute entière ! Quand la saison touristique se porte bien à Percé, tout le monde y gagne à travers la Gaspésie! Il est inconcevable à mon avis de tolérer pareille situation qui sévit à Percé au niveau de l'état de ses infrastructures d'accueil. Un gouvernement responsable devra agir rapidement et de façon éclairée dans ce dossier.

Jean-Marc Landry a écrit le 12 mars 2014

Bonjour à tous ! À la lecture de cet article, vous vous étonnerez peut-être que je souhaite travailler à trouver des solutions à long terme pour Percé qui est évidemment dans le comté de Gaspé. Je crois toutefois qu'il est prioritaire de protéger ce diamant touristique dont dispose la Gaspésie. Le pouvoir d'attraction de cet icône touristique que constitue Percé génère des retombées économiques à l'échelle de la Gaspésie toute entière ! Quand la saison touristique se porte bien à Percé, tout le monde y gagne à travers la Gaspésie! Il est inconcevable à mon avis de tolérer pareille situation qui sévit à Percé au niveau de l'état de ses infrastructures d'accueil. Un gouvernement responsable devra agir rapidement et de façon éclairée dans ce dossier.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.