L’Isle-Verte : la CRÉGÎM offre son appui moral

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le président de la CRÉGÎM, Daniel Côté, fait valoir que la région un soutien moral à la population de L'Isle-Verte.

Le président de la CRÉGÎM, Daniel Côté, fait valoir que la région un soutien moral à la population de L'Isle-Verte. Photo : Thierry Haroun

CHANDLER — La classe politique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine offre son soutien moral aux citoyens de L'Isle-Verte frappés par un incendie sans pareil qui a ravagé une résidence pour personnes âgées.  

Réunis vendredi matin dans un hôtel à Chandler en conseil d'administration, les membres de la Conférence régionale des élus (CRÉGÎM) ont profité de l'occasion pour observer une minute de silence à la mémoire des disparus de cette municipalité du Bas-St-Laurent secouée par une tragédie qui a laissé derrière elle, émoi, colère et consternation. Le président de la CRÉGÎM, Daniel Côté, a fait valoir que les Gaspésiens et les Madelinots sont de tout coeur avec les familles endeuillées. « Les élus de la CRÉGÎM offrent tout leur support à la municipalité de L’Isle-Verte. Si cette municipalité a besoin des municipalités de la Gaspésie-les-Îles, on sera au rendez-vous. C'est notre région voisine, on sympathise énormément avec eux. »

Tout aussi consterné par cette tragédie, le préfet de Bonaventure, Jean-Guy Poirier, assure que la question de la sécurité dans les résidences pour personnes aînées sera à l'ordre du jour sous peu dans sa MRC. « Tout le monde est touché par ce qui s'est passé. C'est une chose qui peut arriver dans notre région. Dans ma MRC, je vais travailler avec les autorités des services incendies et les municipalités pour voir si ce genre de résidences respectent les normes de sécurité et si tout est adéquat ».

Également présent à Chandler, le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, tenait aussi à dire quelque chose. « C'est une catastrophe épouvantable. Et jeudi, un de mes concitoyens à Sainte-Anne-des-Monts me faisait part via un message électronique qu'un de ses oncles serait décédé dans la tragédie. Écoutez, ça touche l'ensemble de l'Est-du-Québec. Le message qu'il faut lancer est de voir si toutes les résidences de notre territoire voire du Québec sont en mesure d'assurer une sécurité maximale si jamais une telle catastrophe devait survenir à nouveau ».

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.