Politique

Investiture libérale : Damien Arsenault couronné sans rival

Par ,

Environ 200 partisans libéraux ont assisté hier à Bonaventure au couronnement du maire de St-Elzéar, Damien Arsenault, comme candidat dans le comté de Bonaventure en vue de l’élection partielle à venir.

Plusieurs élus locaux, le ministre de la Santé et responsable de la région de la Gaspésie, Yves Bolduc et le premier ministre Jean Charest étaient d’ailleurs de la rencontre afin d’appuyer le candidat. «Ce sera l’occasion pour la population de poursuivre une belle tradition d’avoir un député fort dans le comté et à l’Assemblée nationale dans la plus pure tradition de la circonscription», a lancé M. Charest.

Le premier ministre a par ailleurs fait remarquer que Damien Arsenault avait reçu plusieurs appuis, dont un de taille au cours des dernières semaines. «Récemment un ancien élu nous a admis que Damien est une bonne candidature. Qu’il avait eu l’occasion de collaborer avec lui dans certains dossiers, qu’il était à l’écoute et un homme d’équipe. Ça, c’est de Raynald Blais, ancien député du Bloc québécois», a affirmé M. Charest sous les applaudissements des militants libéraux visiblement ravis.

Présent à l’assemblée d’investiture, le maire de Paspébiac, Gino Lebrasseur, a donné un appui sans équivoque à Damien Arsenault. «L’homme a de bonnes qualités humaines. Il connaît bien les problématiques de la région. J’ai travaillé six ans avec lui. C’était naturel pour moi de l’appuyer.»  

M. Arsenault s’être dit honoré et fier d’avoir été choisi pour tenter de garder le comté dans le giron libéral. «Avec mes expériences acquises jusqu’à maintenant, je sais que je peux servir les gens du comté, porter les dossiers et poursuivre le travail de Nathalie Normandeau. Je peux avec Georges Mamelonet, comté de Gaspé et Germain Chevarie aux Îles-de-la-Madeleine, former une force pour la région.»

M. Arsenault a par ailleurs vanté le Plan Nord mis en place par le gouvernement Charest. «Nous devons prendre le train de ces belles opportunités pour nos entreprises et nos travailleurs. Nous devons répondre présents pour la création d’emplois.»

Une élection complémentaire pourrait être déclenchée mercredi après le conseil des ministres.    

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.