Développement économique et exportation

Investissement de 24 millions $ dans le secteur des pêches

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le ministre Pierre Corbeil inaugurant le Centre Merinov devant une soixantaine de dignitaires.

Le ministre Pierre Corbeil inaugurant le Centre Merinov devant une soixantaine de dignitaires. Photo : Thierry Haroun

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a annoncé hier à Grande-Rivière l’inauguration officielle du Centre d’innovation de l’aquaculture et de Pêches du Québec, le Merinov.

Le gouvernement du Québec investit une somme de près de 24 millions $ sur cinq ans dans le Centre, qui réunit 90 personnes (administrateurs, chercheurs, professeurs et spécialistes) réparties sur la Côte-Nord, aux Îles-de-la-Madeleine, à Grande-Rivière et à Gaspé, où se trouve le siège social.

L'annonce a été faite par le ministre du MAPAQ, Pierre Corbeil, qui était accompagné du ministre de la Santé, Yves Bolduc, et du député de Gaspé, Georges Mamelonet.

Le Centre rassemble à l’intérieur d’une même organisation une masse critique d’expertises et de services spécialisés en innovation. « Nous étions tous convaincus que pour appuyer efficacement l’innovation dans les entreprises des secteurs de la capture, de l’aquaculture, de la transformation et de la valorisation de la biomasse aquatique, il était nécessaire de regrouper les forces et les moyens », a tenu à souligner le ministre Corbeil.
 
La recherche, le développement et la mise en commun des connaissances se feront sous l'égide de trois centres de recherche du MAPAQ, d'Halieutec, du Centre collégial de transfert de technologie des pêches du Cégep de la Gaspésie et des Îles, ainsi que des équipes de recherche de l’Université du Québec à Rimouski.

Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, a salué cette annonce en rappelant que la région méritait pleinement le Centre. Pour sa part, le député Georges Mamelonet a noté que  Merinov permettra à l'industrie de conquérir les marchés internationaux.

Le président de Merinov, Gino Lebrasseur, a précisé que la formation de la relève, la rétention de la main-d’œuvre, l’augmentation du coût du carburant, les transferts technologiques, la modernisation des usines la rentabilité de la production constitueront les principaux enjeux mis sous la loupe par son organisme.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.