Éducation

Intimidation à l’école : Les enfants dessinent une affiche

Par ,
Les huit élèves de l’école primaire de Saint-Joseph, devant leur affiche contre l’intimidation à l’école.

Les huit élèves de l’école primaire de Saint-Joseph, devant leur affiche contre l’intimidation à l’école. Photo : Gracieuseté : École Saint-Joseph.

CHANDLER - Un groupe d’élève de l’école primaire Saint-Joseph de Chandler a réalisé une affiche avec la dessinatrice Orbie pour prévenir l’intimidation et la violence à l’école.

«À notre école, l’intimidation, pas question!», peuvent lire les élèves, les enseignants et les parents en entrant dans l’école Saint-Joseph de Chandler.

Un groupe d’élève de 6e année s’est porté volontaire pour réaliser cette affiche de sensibilisation. Les élèves se sont représentés tout sourire, levant haut une bannière au slogan efficace. Une activité qui se place dans le cadre de la loi 56, une nouvelle réglementation visant à contrer la violence et l’intimidation.

Le projet a été élaboré par le Parlement du primaire, constitué de représentants d’élèves. L’intervenante sociale de l’école, Sophie Perron, et la dessinatrice-bédéiste Orbie ont encadré les jeunes.

À long terme

«L’intimidation se manifeste par des actes violents, des conflits», explique la directrice de l’école primaire, Annie Chouinard, très fière de ses élèves.

Au cours de l’année, l’école a mis en place des ateliers de prévention dans les classes et auprès des parents et des professeurs. «On essaie de favoriser l’harmonie. On fait de la prévention et on essaie d’intervenir le plus tôt possible», décrit la directrice qui n’a pas eu à régler de cas d’intimidation cette année.

Selon une étude réalisée durant l’année scolaire 201-2011, un tiers, soit 32% des élèves du secondaire, ont été victime d’intimidation à l’école ou sur le chemin de l’école.

1 commentaire

Orbie a écrit le 10 juin 2013

Bravo à toute l'équipe ! C'était un projet vraiment trippant à travailler en collaboration avec vous ! Le résultat est super beau :)

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.