Publireportage

S’installer en Gaspésie: l’achat d’une première résidence

Par ,
S'installer en Gaspésie

S'installer en Gaspésie Photo : La Capitale

L’immigration, en hausse en Gaspésie, est l’une des solutions pour faire face à la baisse démographique qui touche la région. Acheter local en est une autre.

En février 2014, la Chambre de commerce et de tourisme de Gaspé, en collaboration avec le Centre local de développement (CLD) de la Côté-de-Gaspé, entamait une campagne de sensibilisation pour relancer l’achat immobilier en Gaspésie. Un plan d’autant plus d’actualité quand on connaît la crise du logement qui sévit dans les grandes villes comme Montréal. L’achat d’une maison ou d’un condo local peut toutefois s’avérer ardu pour un premier propriétaire.

La mise de fond minimum exigée par une institution financière pour obtenir un prêt est de 5% du prix total d’achat. Cette somme de départ peut souvent décourager plus d’un jeune propriétaire en devenir. Surtout quand, après l’achat, s’ajoutent les frais d’inspection, de notaire et de déménagement, les rénovations nécessaires ou encore l’indispensable assurance habitation, et bien évidemment les remboursements mensuels avec intérêt. Heureusement, un certain nombre de programmes fédéraux existent pour aider à accumuler la somme nécessaire pour une mise de fond de départ. Le Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) permet d’épargner et de toucher un revenu de placement qui, comme son nom l’indique, est non imposable. Un bon moyen d’accéder après quelques temps à la somme nécessaire pour une mise de fond. Quant au Régime d’accession à la propriété (RAP), il permet de retirer une somme exempte d’impôt (jusqu’à 25 000$) de son Régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour l’achat ou la construction d’un logement. Attention, il faudra cependant rembourser cette somme sur les 15 prochaines années.

D’autres programmes existent pour faire baisser les frais d’achat d’une première habitation. Outre les programmes d’aide à la mise de fond, il est possible de réclamer le Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation (CIAPH), lié aux frais d'acquisition d’une résidence (comme les frais de notaire). Depuis 2009, le gouvernement aide les premiers propriétaires en instaurant un crédit d’impôt sur le revenu non remboursable de 5000$, ainsi qu’un allégement fiscal fédéral pouvant aller jusqu’à 750$. Par ailleurs, si on désire construire ou rénover sa nouvelle maison, il existe aussi des solutions d’aide gouvernementales qui peuvent permettre d’alléger la facture. Par exemple, le Programme de remboursement de la TPS/THV pour habitations neuves permet, là encore comme son nom l’indique, de récupérer en partie la taxe payée lors de l’achat d’une nouvelle résidence ou d’une maison ayant subi des rénovations majeures.

Choisir la voie écologique peut aussi s’avérer porteur. Une maison éco-responsable, avec une faible consommation d’énergie et une empreinte carbone minime, peut faire l’objet de subventions et d’incitatifs financiers de la part de l’Office de l’efficacité énergétique. Il n’y a qu’à voir les différents programmes mis en place – subvention pour un chauffe-eau, pour une chaudière à eau chaude, ou encore pour des fenêtres et porte-fenêtre – pour comprendre que le virage vert a la cote sur le marché de l’immobilier.

Pour les migrants en Gaspésie, sachez qu’il existe un service d’accueil des nouveaux arrivants offert dans les cinq municipalités régionales de comté (MRC), soit Gaspé, Grande-Vallée, Petite-Vallée,  Cloridorme et Murdochville. Le service aide entre autres les immigrants dans la recherche d’un logement. Sur 92 000 habitants dans la région, 1000 viennent d’ailleurs, et un quart d’entre eux a choisi de s’installer dans le Grand Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.