Inondations à New Richmond : plusieurs installations en cause

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Des inondations sont survenues en décembre 2010 et en mai 2011 dans le secteur de la rivière Petite-Cascapédia à New Richmond.

Des inondations sont survenues en décembre 2010 et en mai 2011 dans le secteur de la rivière Petite-Cascapédia à New Richmond. Photo : Antoine Rivard-Déziel

En plus du ministère des Transports du Québec, la Société du chemin de fer de la Gaspésie et la Ville de New Richmond devront effectuer des travaux sur leurs infrastructures pour éviter des inondations dans le secteur de la rivière Petite-Cascapédia. 

À la suite des inondations de la route 132 à New Richmond en décembre 2010 et en mai 2011, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a mené une étude hydraulique afin de déterminer les causes des événements et les solutions à envisager.

Résultat : en plus des infrastructures du MTQ, certaines installations de la Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) et de la Ville de New Richmond sont en cause.

Du côté de la SCFG, le directeur Olivier Demers explique qu’un ponceau et deux ponts à l’Est de l'Hôtel Francis posent problème. «Leurs dimensions ne sont suffisantes pour laisser passer l’eau dans les cas de grosses pluies. Les infrastructures forment un barrage», explique-t-il, précisant cependant que des situations comme celles vécues en décembre 2010 et en mai 2011 sont rares. «Dans 99% du temps, il n’y a pas de problème.»

La SCFG, poursuit M. Demers, évalue actuellement la possibilité d’entreprendre des travaux pour améliorer la capacité de ses installations. «Mais avant toute chose, il faudra mettre en place un plan d’action avec les partenaires concernés [le MTQ et la Ville de New Richmond]. La route 132 et la piste cyclable de la ville agissent aussi comme barrage. Il faudra se concerter», ajoute-t-il.

Ministère des Transports 

Le MTQ a déjà entrepris des travaux sur la route 132 de chaque côté du chemin Saint-Edgar. Ces derniers, qui seront complétés à l’automne 2013, consistent à remplacer trois ponceaux par deux portiques de béton armé et par un ponceau de plus grande dimension. «D’autres travaux seront peut-être à effectuer. C’est ce que nous déterminerons avec nos partenaires», indique Martine Lévesque, du MTQ.

Du côté de la Ville de New Richmond, la mairesse Nicole Appleby explique que son administration prend connaissance de l’étude hydraulique pour établir les priorités. «Nous souhaitons définir le plan d’action le plus tôt possible pour corriger la situation», dit-elle. 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.