Politique, Affaires municipales et développement régional

Infrastructures : Québec aidera davantage les petites municipalités

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Des municipalités comme La Martre pourraient bénéficier d'une aide bonifiée pour rénover ses infrastructures d'aqueduc et d'égouts.

Des municipalités comme La Martre pourraient bénéficier d'une aide bonifiée pour rénover ses infrastructures d'aqueduc et d'égouts. Photo : Nelson Sergerie

RIVIÈRE-AU-RENARD – Québec a adopté des mesures visant à permettre aux petites municipalités dévitalisées d'obtenir davantage d'aide gouvernementale afin de mettre à niveau les infrastructures d'aqueduc et d'égouts.

« On a adopté un nouveau programme afin de permettre de subventionner jusqu'à 95 % les municipalités qui ont moins de 2 000 de population et qui sont dévitalisées », explique le ministre des Régions et responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gaétan Lelièvre.

Avant ce nouveau programme, adopté au cours des dernières semaines, une petite municipalité pouvait espérer recevoir jusqu'à 95 % d'aide pour la partie de captage des eaux et de 60 % pour le réseau de distribution, ce qui donnait une moyenne de 75 %.

« C'est clair que des municipalités dans cette situation ne pouvaient réaliser leurs projets », souligne M. Lelièvre.

En Gaspésie, quelques municipalités doivent compléter des projets d'approvisionnement en eau potable. C'est le cas de Caplan, Cloridorme, Grande-Rivière, Murdochville et Percé. Toutefois, certaines d'entre elles ne rencontrent pas les critères définis dans le programme pour se qualifier.

Bonne nouvelle pour La Martre

Cette annonce donnera un coup de pouce à la municipalité de La Martre, en Haute-Gaspésie, qui doit faire bouillir son eau en permanence depuis le 24 août 2000, à la suite de la tragédie de Walkerton, en Ontario, qui avait fait sept victimes.

« J'ai rencontré le maire [de La Martre] la semaine passée et la municipalité est à élaborer ses plans et devis avec ses consultants », indique M. Lelièvre.

Selon le ministre, les travaux pourraient se faire à l'automne 2014. La municipalité doit aussi harmoniser les travaux avec le ministère des Transports, dont la réfection de la route 132 était prévue en 2015. Le chantier pourrait se tenir en parallèle avec celui des infrastructures.

Les derniers estimés établissaient les travaux entre 6 et 7 millions de dollars. Une nouvelle évaluation est en cours.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.