Développement économique et exportation

L’industrie agroforestière reçoit 70 000 $ du fédéral

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
La culture des petits fruits est l’une des filières ciblées dans le cadre du projet de développement des PME agroforestières de la Haute-Gaspésie.

La culture des petits fruits est l’une des filières ciblées dans le cadre du projet de développement des PME agroforestières de la Haute-Gaspésie. Photo : Johanne Fournier

L’Agence de développement économique du Canada s’engage à verser une aide financière de 70 000 $ à la MRC de la Haute-Gaspésie afin de développer le secteur agroforestier de son territoire.

Selon le préfet Allen Cormier, cette subvention consolidera, pour une période de deux ans, l’emploi du coordonnateur des projets agroforestiers déjà en poste à la MRC.

Dans un premier volet, Patrick Goliot a pour tâches d’accompagner les entrepreneurs du domaine agroforestier en leur fournissant des conseils en matière de valorisation, de transformation et de mise en marché de leurs ressources et en favorisant le réseautage. Dans un deuxième volet, ce soutien vise la création d’un fonds destiné à aider les PME à obtenir des avis techniques.

Fort potentiel

Deux filières en émergence et présentant un fort potentiel de diversification sont ciblées: les petits fruits et les farines biologiques à consommation humaine. «Le projet vise à remettre en valeur 4 000 hectares de terres à très fort potentiel de culture sur le territoire de la MRC, précise M. Cormier. On travaille aussi dans le secteur de Mont-Saint-Pierre, où on retrouve des terres cultivables qui présentent d’excellentes possibilités.»

«En valorisant l’agriculture, c’est un bel exemple d’occupation du territoire, aborde M. Cormier, d’autant plus que la Haute-Gaspésie n’a plus beaucoup d’agriculture sur son territoire».

Le coordonnateur des projets agroforestiers travaille également sur la commercialisation des produits, notamment par la création d’un Espace PME, qui consistera à offrir un point de vente aux producteurs.

Farine de chanvre et petits fruits

Parmi les productions qui profiteront de ce soutien, notons le projet de fabrication de farine de chanvre sans gluten que veut développer la femme d’affaires Denise Verreault, qui possède des terres à Cap-Chat, plus précisément dans le secteur des Capucins. La productrice de chanvre projette la construction d’une minoterie estimée à 1,8 million $. «La construction devrait débuter avant la fin de 2012», espère le préfet.

Parmi les autres entreprises qui profiteront de cette aide, notons Les Framboisiers Constant Lepage de Sainte-Anne-des-Monts, qui cultive une variété de petits fruits. De l’avis du préfet Cormier, la culture de champignons, de sureaux et d’amélanches présente également un potentiel intéressant.

Programme gouvernemental

La contribution financière annoncée par le ministre responsable de l’Agence de développement économique, Denis Lebel, est consentie en vertu de l’Initiative ponctuelle de renforcement des économies forestières du Québec (IPREFQ).

En vigueur depuis juin 2010, l’IPREFQ vise à aider les collectivités touchées par la crise forestière à diversifier leur économie afin de préserver leur croissance, tout en créant et en maintenant des emplois. La mesure a aussi comme objectif d’épauler les PME établies au sein de leur communauté pour assurer leur développement durable.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.