Importante modernisation à venir au CHSLD de Cap-Chat

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Le CHSLD de Cap-Chat subira des travaux de réaménagement intérieur qui totaliseront au-delà de 360 000$.

Le CHSLD de Cap-Chat subira des travaux de réaménagement intérieur qui totaliseront au-delà de 360 000$. Photo : Johanne Fournier

D'importantes rénovations seront entreprises, d'ici quelques mois, au Centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD) de Cap-Chat.

«C'est une excellente nouvelle, s'est exclamé le directeur général par intérim du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Haute-Gaspésie, Bertin Riverin, qui a été confronté à son lot de problèmes depuis son entrée en fonction, il y a quelques mois. On est très heureux d'annoncer qu'on va poursuivre les travaux qui ont déjà été entrepris pour faire un milieu de vie en CHSLD le plus proche du milieu naturel. Il y a déjà une partie des travaux qui a été faite, il y a quelque temps, au rez-de-chaussée. Là, maintenant, on va poursuivre les travaux au premier étage.»

Grâce à un investissement de 361 000$ provenant du ministère de la Santé et des Services sociaux, le CHSLD de Cap-Chat subira des travaux de rénovation visant à améliorer la configuration des lieux et l'aménagement d'aires communes.

Le projet

«Il y a une grande salle à manger et un salon qui sont dans un bout de l'aile de l'établissement, décrit M. Riverin. Ça fait en sorte que les usagers, dont la chambre est éloignée, ont beaucoup de marche à faire pour se rendre dans les aires communes. Aussi, comme notre clientèle est en perte d'autonomie, dont certaines personnes de façon importante, ça a comme conséquence de devoir les transporter en chaise gériatrique ou de les aider à marcher. Il y a là un risque de chute parce que la distance est trop grande pour plusieurs d'entre elles. Aussi, pour les intervenants, ça rend les choses un peu plus compliquées parce qu'elles ont plus d'espace à couvrir.» 

«Nos corridors sont vastes, ce qui permettra de pouvoir redéfinir l'utilisation de nos aires communes pour plus de proximité aux chambres, pour en faire des îlots de vie, explique-t-il. Ça va éviter de longues marches. Donc, ça va être un plus surtout pour les usagers parce qu'on va avoir des aires un peu plus petites, plus familiales et plus rapprochées de leur chambre. Mais ce sera aussi un plus pour le personnel qui aura moins à marcher pour avoir accès aux personnes hébergées. Ce sera vraiment un réaménagement des espaces internes.»

Le directeur général par intérim spécifie qu'il s'agit, pour le moment, d'un projet d'intention. «On est à l'étape de compléter les plans et devis définitifs, souligne-t-il. Ensuite, on ira en appel d'offres.»

Étape par étape

«Quand on fait des travaux de cette ampleur-là, on y va par étape parce qu'on vit dans le bâtiment, à même les travaux, poursuit le directeur. Il faut planifier et réduire les espaces de circulation pour avoir des aires de travail sécurisées.»

Même s'il espère ne pas avoir à relocaliser ses usagers, Bertin Riverin craint que, lorsque la mise en phases du projet sera établie, certains bénéficiaires devront être déplacés afin de ne pas être dérangés par les travaux, notamment à cause du bruit et de la poussière. «Il est un peu tôt pour le dire, mais ce n'est pas impossible», laisse-t-il tomber.

Programme gouvernemental

Ce projet sera réalisé grâce au programme des rénovations fonctionnelles mineures dans les installations d'hébergement. Celui-ci vise notamment à améliorer la qualité, l'accessibilité et l'efficacité des services dans les CHSLD. La somme allouée en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine dans le cadre de ce programme s'élève à près d'un demi-million$.

«Nous sommes heureux d'appuyer les CHSLD dans leur volonté de développer des milieux de vie conviviaux et mieux adaptés aux besoins des résidents et ainsi contribuer au bien-être des personnes qui vivent dans ces établissements», a déclaré le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.