Hydrocarbures : Lelièvre juge légitime la demande de la CRÉ

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le ministre délégué aux Régions s'engage à faire suite à la demande de la CRÉ concernant la mise sur pied d'une évaluation environnementale stratégique sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures en Gaspésie.

Le ministre délégué aux Régions s'engage à faire suite à la demande de la CRÉ concernant la mise sur pied d'une évaluation environnementale stratégique sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures en Gaspésie. Photo : Thiery Haroun

L’ANSE-À-BEAUFILS - Le ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, reçoit avec beaucoup d'ouverture la demande d'une évaluation environnementale stratégique sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures en Gaspésie, formulée par la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

La CRÉ a émis une résolution à cet effet la semaine dernière en soulignant  «que la situation en Gaspésie doit être étudiée de manière sérieuse par le gouvernement, et ce, indépendamment des intérêts des industries. Lors des dernières rencontres des Forums sur les hydrocarbures, nombre de participants ont fait part de l’importance de mettre en place un programme d’étude des impacts de l’industrie des hydrocarbures en Gaspésie». Le vice-président de l'organisme, Joël Arseneau, avait par ailleurs précisé que «nous sommes convaincus qu’une évaluation environnementale permettra d’apporter des réponses à plusieurs questions essentielles que l’on entend fréquemment».

Une demande prise très au sérieux par le ministre Lelièvre : «C'est une demande qui est très importante, qui est majeure. Dans une optique régionale, je crois que cette demande est légitime. Maintenant, est-ce que mon gouvernement va être capable d'accepter cette demande-là? Ce sera traité notamment par le ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet. Et cela va certainement interpeller également la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet», a rappelé le ministre.

Engagement envers ses commettants

Chose certaine, le ministre s'engage à faire cheminer cette demande au sein de l'appareil gouvernemental de sorte qu'une décision soit prise le plus tôt possible. Il dit comprendre les préoccupations soulevées par la population gaspésienne en ce qui concerne le développement pétrolier dans la région. «Je partage et je comprends les préoccupations des Gaspésiens sur tout ce qui se passe au niveau pétrolier. Et je m'engage à défendre les intérêts de mes commettants sur cette question», fait valoir le ministre.

2 commentaires

Bilbo Cyr a écrit le 24 avril 2013

Un BAPE permettrait certaines questions qu'une EES ne couvre pas . Aussi, au regard de la dernière EES à être passée dans le coin, pilotée par Genivar, j'ai tendance à me méfier.

Joseph Leblanc a écrit le 24 avril 2013

Avis aux pleureuses la méchante Pétrolia a déposer une requête contre la ville de Gaspé.................................................... 24 avr. 2013 11h46 HE Pétrolia dépose une requête à la Cour supérieure contre la Ville de Gaspé RIMOUSKI, QUÉBEC--(Marketwired - 24 avril 2013) - Pétrolia (TSX CROISSANCE:PEA) annonce qu'elle a déposé plus tôt aujourd'hui une requête en jugement déclaratoire à la Cour supérieure du Québec. L'objectif poursuivi par Pétrolia vise à faire invalider le règlement adopté par la Ville de Gaspé le 19 décembre 2012. Cette dernière a attendu le 9 janvier pour informer Pétrolia de l'adoption de ce règlement et lui en transmettre une copie. Dès qu'elle a pris connaissance de l'existence du règlement, Pétrolia a pris la décision d'interrompre ses travaux déjà entrepris en vertu du permis de forage obtenu du Ministère des ressources naturelles. Cette décision coûteuse pour l'entreprise a été prise afin de permettre aux autorités politiques d'identifier une solution au différend. Malgré les efforts concertés du gouvernement et de Pétrolia vis-à-vis la ville de Gaspé, aucune piste de solution n'a pu satisfaire cette dernière. À ce jour, Pétrolia n'a reçu aucune indication à l'effet qu'une solution avec la Ville de Gaspé serait possible dans un délai raisonnable. De plus, grâce à la loi d'accès à l'information, Pétrolia a reçu, de la Ville de Gaspé, la confirmation que le règlement municipal ne s'appuie sur aucune étude hydrogéologique, ni aucun avis professionnel. Plus récemment, et afin de minimiser les impacts futurs d'une confrontation, Pétrolia a proposé à la Ville de Gaspé de procéder de façon conjointe pour soumettre le différend au tribunal comme le prévoit l'article 448 du Code de procédure civile. Cette approche a été rejetée par la Ville de Gaspé. Étant donné la nature de la cause, il est impératif que celle-ci soit portée à la considération de la Cour dans un délai raisonnable. C'est donc par souci de protéger ses droits et ceux de ses actionnaires que Pétrolia se voit contrainte à faire appel au tribunal pour trancher le litige. La Direction de Pétrolia tient à souligner qu'elle ne fera aucun autre commentaire sur ce dossier, jusqu'à ce que le tribunal ait rendu son jugement. À propos de Pétrolia Pétrolia est une société d'exploration pétrolière et gazière junior qui possède des intérêts sur un territoire de 14 000 km² (3,5 millions d'acres) soit environ 17 % du territoire québécois sous permis. Situés majoritairement sur la Péninsule gaspésienne et sur l'Île d'Anticosti, ces droits, considérés comme très prometteurs, représentent près de 70 % du territoire sous permis pour lequel il existe un potentiel pétrolier terrestre au Québec. Pétrolia a 68 002 800 d'actions émises et en circulation.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.