Haute-Gaspésie : du transport collectif pour les villages côtiers les samedis

Par ,
Les samedis 26 novembre et 3-10-17 décembre, une navette de 24 places circulera (aller-retour) sur la côte haute-gaspésienne, entre les villages de Les Capucins à Rivière Madeleine.

Les samedis 26 novembre et 3-10-17 décembre, une navette de 24 places circulera (aller-retour) sur la côte haute-gaspésienne, entre les villages de Les Capucins à Rivière Madeleine. Photo : Courtoisie

À compter du 26 novembre et pour les trois samedis suivants, les résidents de Les Capucins à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine pourront prendre le bus pour visiter les villages voisins.

«Ces quatre samedis nous serviront de test», soutient Cindy Therrien, directrice de Transport Sans Frontière (TSF), en amont de ce projet de transport collectif en Haute-Gaspésie, en collaboration avec le Réseau de transport collectif de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madelaine (RÉGÎM) et la MRC HG.

«Selon la fréquentation et les commentaires, on pourra mettre en place une offre de service de navettes qui répondra aux besoins de la clientèle», explique la directrice. À terme, un service bimensuel pourrait être offert à l’année, voire plus, selon la réponse du public.

«Les gens sans permis ou sans voiture n’ont pas à être confinés chez eux, croit Mme Therrien. Avec cette offre de transport collectif, on leur donne la chance de sortir!» À son avis, ces samedis seront particulièrement populaires chez les personnes touchant un revenu modique et chez les adolescents.

Il en coûtera 3 $ par déplacement payé en espèces (montant exact), 2,50$ pour un billet, vendu dans un livret de 10 unités (25 $). Les livrets sont en vente au bureau de TSF de Sainte-Anne-des-Monts (40, route du Parc) et auprès des chauffeurs.

Puisqu’il n’y aura pas d’attente aux arrêts, il est conseillé d’arriver 5 minutes en avance, pour être certain de ne pas manquer le passage de la navette. En cas de tempête, le service pourrait être suspendu.



Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.