Politique

La Haute-Gaspésie laissée pour compte dans la tournée de consultations de Pascal Bérubé

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Le député de Matane, Pascal Bérubé, change son fusil d’épaule et ne consultera pas les électeurs de la Haute-Gaspésie au même titre qu’il l’a fait dans la MRC de Matane.

Le député de Matane, Pascal Bérubé, change son fusil d’épaule et ne consultera pas les électeurs de la Haute-Gaspésie au même titre qu’il l’a fait dans la MRC de Matane. Photo : Johanne Fournier

Contrairement à ce qu’il avait annoncé à la mi-août, le député de Matane ne consultera pas les municipalités de la Haute-Gaspésie dans le cadre de sa tournée de consultations, du moins pas dans un premier temps.

Alors que Pascal Bérubé s’était engagé à tenir une assemblée citoyenne dans chacune des vingt municipalités de sa circonscription, il a décidé, après avoir rencontré des citoyens des onze localités de la MRC de Matane, en plus des étudiants du Cégep de Matane, de mettre fin à l’exercice. Compte tenu qu’il a promis de déposer son rapport la semaine prochaine auprès des 124 autres députés de l’Assemblée nationale, à l’issue de cet exercice où il a entendu quelque 200 personnes, l’élu manque de temps.
 
Mais le parlementaire promet de consulter la Haute-Gaspésie dans une deuxième phase, cet automne, selon une formule différente qui reste à déterminer. « Ça va combiner à la fois le bureau de comté itinérant avec des idées de citoyens qui, cette fois-là, ne s’adresseront pas à la classe politique, mais plutôt qui porteront sur la relance de la Gaspésie », explique-t-il.
 
Des élus amers
 
Le changement de stratégie du politicien ne fait pas l’affaire de certains élus de la Haute-Gaspésie. « Je ne dirai pas au député de Matane comment faire son travail allègue le préfet de la MRC concernée, Allen Cormier. Cependant, je suis extrêmement déçu qu’il ne prenne pas le temps de venir consulter la population de la Haute-Gaspésie. »
 
« En réalité, il a été pris les culottes à terre poursuit la mairesse de Sainte-Anne-des-Monts, Micheline Pelletier. Il n’avait pas l’intention de venir ! Il l’a décidé sciemment. Il aurait dû en sonder moins dans la partie du Bas-Saint-Laurent puis venir au moins dans une ou deux municipalités de la Haute-Gaspésie. Si c’est ça, la nouvelle manière de faire de la politique, on est bien mal barrés ! »
 
Tout en spécifiant qu’elle n’a pas l’intention d’en faire tout un plat, elle laisse tomber : « Il est en train de s’empêtrer dans ses affaires. Il a manqué son coup avec sa consultation en Haute-Gaspésie. »

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.