Affaires policières et juridiques

Haute-Gaspésie : incendie à l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
L'incendie s'est déclaré au dernier étage de l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts.

L'incendie s'est déclaré au dernier étage de l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts. Photo : Johanne Fournier

Un incendie s'est déclaré dans l'entretoit du sixième étage de l'hôpital de Sainte-Anne-des-Monts vers 11h jeudi. Trois étages ont été évacués. Une vingtaine de personnes ont dû être relocalisées. L'incident n'a fait aucun blessé.

«À notre arrivée, les flammes sortaient par le toit à l'extérieur», décrit le directeur du service de prévention des incendies de la Ville de Sainte-Anne-des-Monts, Carol Dugas. En tout, 24 pompiers ont combattu le brasier, qui a été circonscrit vers midi. Les sapeurs de l'endroit ont demandé le renfort de leurs collègues de la caserne de Cap-Chat.

«On a déplacé les personnes qui étaient au sixième et on les a replacées au deuxième, raconte le directeur général par intérim du Centre de santé et de services sociaux de la Haute-Gaspésie, Bertin Riverin. On a essayé au cinquième, mais l'odeur de fumée demeurait. Pour l'instant, il serait souhaitable d'éviter les visites à l'hôpital. On pense qu'une partie du sixième pourra être rouverte vendredi.» Cet étage loge les ailes de la psychiatrie et de la gériatrie.

Cause probable

Selon l'agent d'information de la Sûreté du Québec, tout doute d'incendie criminel ou même suspect est écarté. «La veille, à Sainte-Anne-des-Monts, il y a eu un bris d'équipement d'Hydro-Québec, soit un transformateur qui aurait fait défaut, explique Claude Doiron. Une génératrice se met automatiquement en marche lorsqu'il y a panne électrique à l'hôpital. Cette génératrice, qui est située au sous-sol, a un conduit d'évacuation des gaz chauds.» 

«C'est comme une cheminée qui fait sortir les gaz par la toiture, à l'extérieur, poursuit-il. Selon toutes vraisemblances, ce tuyau aurait surchauffé. On peut penser que, depuis la veille, un petit début d'incendie couvait dans la toiture et ce n'est que le lendemain matin que ça aurait pris de l'ampleur.»

Mesures d'urgence efficaces

Les mesures d'urgence de l'hôpital ont été rapidement appliquées. L'évacuation du sixième étage, mais aussi des deux autres étages inférieurs, a été supervisée par le responsable de la sécurité de l'établissement, Michel Perry. «L'évacuation des trois étages s'est déroulée dans le calme», estime Claude Doiron. «On a eu une excellente collaboration de la Sûreté du Québec, de l'équipe des mesures d'urgence de l'Est-du-Québec et de notre personnel», tient à préciser Bertin Riverin.

Plusieurs autobus ont été appelés sur les lieux, au cas où tous les patients et le personnel auraient dû être évacués et transportés ailleurs, mais ils n'ont pas été utilisés. «Il y avait environ 150 personnes dans l'hôpital», estime le directeur général par intérim.

Dommages

Selon M. Riverin, il est actuellement prématuré d'évaluer les dommages. «Pour être capables d'atteindre le foyer d'incendie, les pompiers ont dû procéder à une ouverture dans la toiture, raconte le sergent Doiron. Il y a des tuiles qui sont tombées du plafond sur le plancher et des tuiles du sixième étage qui ont décollé. Donc, on ne peut pas chiffrer les dommages, mais ils sont causés surtout par l'eau et non la fumée. Présentement, c'est le nettoyage des lieux qui est en cours.» 

«Il y aura aussi un espace d'environ 150 pieds carrés que le feu a endommagé qui sera à reconstruire», ajoute M. Riverin.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.