Développement économique et exportation

Haute-Gaspésie : inauguration du plus gros parc éolien du Canada

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Entourés d'élus et de partenaires du projet, les maires Joël Côté et Paul-Hébert Bernatchez, des municipalités respectives de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine et de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, ont procédé à la coupure symbolique du ruban.

Entourés d'élus et de partenaires du projet, les maires Joël Côté et Paul-Hébert Bernatchez, des municipalités respectives de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine et de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, ont procédé à la coupure symbolique du ruban. Photo : Johanne Fournier

Le plus gros parc éolien du Canada a été inauguré vendredi par Cartier énergie éolienne, en présence de plusieurs élus, dont ceux de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine et de Saint-Maxime-du-Mont-Louis.

L'événement marquait la fin des travaux de construction de la phase II du Parc de Gros-Morne-Sainte-Madeleine. La réalisation des deux phases s'est inscrite en marge du premier appel d'offres d'énergie éolienne de 1 000 MW commandés par Hydro-Québec Distribution.

D'une superficie de plus de 7 134 hectares, ce parc contient un total de 141 éoliennes produisant 1,5 MW chacune. Elles ont été fabriquées par GE. La puissance installée totale est de 211,5 MW. Les turbines sont reliées à 108 km de réseau électrique souterrain. Le parc a été construit au coût de 288 millions $, dont 176,3 millions $ ont été dépensés en Gaspésie et dans la Matanie.

Au terme des deux phases, le chantier aura procuré de l'emploi à plus de 750 personnes, dont la majorité provenait de la région. Le nombre d'employés permanents en période d'exploitation du parc est de dix et de trente en période de maintenance annuelle.

En fonction depuis le 6 novembre, le parc a été livré par Cartier énergie près d'un mois d'avance sur la date qui avait été convenue avec Hydro-Québec.

Un exemple d'acceptabilité sociale

Le député de Gaspé et ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre, a participé à la conférence de presse précédant l'inauguration. «Inaugurer le plus gros parc éolien au Canada, ce n'est pas rien», a-t-il lancé. Il a profité de l'occasion pour rappeler que l'éolien était un créneau d'excellence qui avait été instauré par le gouvernement du Parti québécois, il y a une dizaine d'années. «Le développement éolien est un exemple d'acceptabilité sociale, a-t-il tenu à préciser. Ici, en Gaspésie, on n'a pas senti de rivalité comme ailleurs au Québec et ça, c'est une fierté!»

Questionné sur l'ouverture attendue de l'appel d'offres de 700 MW orphelins d'énergie éolienne et sur le problème du goulot d'étranglement causé par une saturation de la ligne de transport électrique située à l'est de Rivière-du-Loup, le parlementaire n'avait rien de nouveau à faire connaître. «Je ne peux pas vous donner de délai, a-t-il répondu. Mais je peux vous dire que ces dossiers vont être traités dans les prochains mois.»

Une manne pour les municipalités

Les redevances versées aux deux municipalités qui accueillent ces éoliennes sont importantes. Sur un budget municipal d'environ 450 000$, Sainte-Madeleine recevra 157 500$ en contributions volontaires et les organismes du milieu se partageront 43 312$. «Pour nous, ça fait une énorme différence, s'est exclamé avec enthousiasme le maire, Joël Côté. Ça nous permet de mettre un pas en avant.» Il a publiquement interpelé ses conseillers municipaux à bien analyser les besoins du milieu afin que soient bien réparties les sommes allouées.

Du côté de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, dont le budget municipal est d'environ 1,5 million$, la contribution de Cartier énergie est de 54 000$, à laquelle s'ajoutent 14 850$ au Fonds d'aide aux organismes. «Pour nous, c'est un vent de fierté, a lancé Paul-Hébert Bernatchez. C'est la deuxième annonce en deux ans. Il y a encore du vent. Donc, j'espère qu'il y en aura d'autres!»

Pour Cartier énergie éolienne, qui est un consortium des compagnies TransCanada Corporation et d'Innergex Énergie Renouvelable, le Parc de Gros-Morne-Sainte-Madeleine représente son cinquième parc éolien. Le siège social de l'entreprise est situé à Longueuil.

1 commentaire

Valérie a écrit le 26 novembre 2012

Un pas en avant, bravo. Question; Si je comprend bien, l'électricité crée sera exporté.. Est-ce que les Gaspésiens pouront un jour bénéficier de l'énergie éolienne, locallement?

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.