Éducation

Hausse des frais de scolarité : les cégépiens cherchent des appuis

Par ,
Vincent-Olivier Bastien, président de l’AGECGI, demande à l’ensemble de la population, aux organisations, aux entreprises et aux élus, d’appuyer les étudiants dans leur lutte contre la hausse des frais de scolarité universitaires.

Vincent-Olivier Bastien, président de l’AGECGI, demande à l’ensemble de la population, aux organisations, aux entreprises et aux élus, d’appuyer les étudiants dans leur lutte contre la hausse des frais de scolarité universitaires. Photo : Philippe Daoust

L’Association générale des étudiants du Cégep de la Gaspésie et des Îles (AGECGI) à Gaspé demande à la population, aux organismes, aux entreprises et aux élus d’appuyer leur lutte contre la hausse des frais de scolarité universitaires de 325 $ par année d’ici 2017.

Environ 70 lettres seront acheminées par la poste aux différentes instances afin de solliciter leur soutien. «On demande un appui pour que cette hausse ne passe pas, précise le président de l’AGECGI, Vincent-Olivier Bastien. On veut un retour à la case départ, avant les hausses.»

En retournant cette lettre d’appui, les signataires demanderont à l’Assemblée nationale de maintenir l’accessibilité financière aux études universitaires en renonçant à la hausse des frais de scolarité en 2012 et en adoptant une loi-cadre sur les universités.

Levée de cours

Les étudiants cégépiens ont par ailleurs voté en faveur d’une levée de cours les 10 et 11 novembre prochains. Ainsi, une centaine d’étudiants devraient prendre la route de la métropole, le 10 novembre, pour participer à une manifestation contre la hausse des frais de scolarité. «Il y a ici des étudiants qui sont prêts à partir pour aller à Montréal pour signifier leur mécontentement à tout le monde et au gouvernement», annonce M. Bastien. Une manifestation aura lieu simultanément au Cégep à Gaspé.

Selon M. Bastien, les étudiants gaspésiens seront directement touchés par l’augmentation prévue dans le dernier budget du gouvernement Charest qui portera la hausse à 1625 $ dans 6 ans. «Dans la région, 100 % des étudiants qui voudront aller à l’université devront sortir de la région, précise-t-il. Ce sont des frais de 1625 $ qui seront obligatoires pour ces étudiants, et voir même exponentiels en rajoutant le transport et le logement.»

2 commentaires

Jacinthe Leblanc a écrit le 20 octobre 2011

M.Bastien, En tant que porte-parole du Collectif gaspésien pour un Québec sans pauvreté, nous appuyons le mouvement contre la hausses des frais de scolarité. De plus nous sommes disposés à nous joindre à vous et à faire parti d'un contingent pour la manifestation du 10 novembre à Montréal. Nous sommes prêts à mobiliser notre monde et si besoin à contribuer financièrement au voyage. Pour plus d'infos n'hésitez-pas à ma contacter Jacinthe Leblanc, coordonnatrice de Droits Devant Maria, 418-759-8099

Geneviève Giguère a écrit le 20 octobre 2011

Monsieur Bastien, Les membres du regroupement des organismes communautaires de la GÎM (ROCGÎM) ont adoptés en AGA, le 23 septembre 2011, une résolution visant à appuyer le mouvement étudiant dans ses actions contre la hausse des frais de scolarité. Les membres du ROCGIM seront heureux de signer toute lettre d'appuie visant le maintient et l'amélioration de l'accessibilité aux études universitaires. Le ROCGIM s'engage par ailleurs à faire parvenir à ses membres toutes documentation en ce sens. Également, si un transport s'organise vers Montréal, le ROCGIM pourrait mobiliser. Nous appellons également les mouvements sociaux à participer à cette importante action et à dire non à la tarification et à la privatisation de nos services publics! Je vous informe que notre Coalition nationale, la CTROC, sera du contingent à Montréal, le 10 novembre et que j'y prendrais part. En espérant donc y rencontrer la délégation de la GÎM à Montréal le 10 novembre ! Solidairement Geneviève Giguère, coordonnatrice ROCGIM

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.