Éducation

La hausse des frais de scolarité est raisonnable juge Damien Arsenault

Par ,
Le député de Bonaventure, Damien Arsenault, juge nécessaire l’augmentation des frais de scolarité au niveau universitaire.

Le député de Bonaventure, Damien Arsenault, juge nécessaire l’augmentation des frais de scolarité au niveau universitaire. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le député de Bonaventure, Damien Arsenault, croit que le gouvernement agit de façon responsable en augmentant les frais de scolarité au niveau universitaire.

Réagissant au mouvement de grève étudiante qui touche tout le Québec, dont des cégeps en Gaspésie, M. Arsenault estime que ce que le gouvernement propose est raisonnable.

«Je crois que la région de la Gaspésie, tout comme le reste du Québec, doit prendre acte des intentions du gouvernement. Pour les personnes les moins bien nanties, ce que propose le gouvernement est intéressant pour leur permettre d’être compensées par un ajout aux bourses. Pour la classe moyenne, c’est un geste de solidarité», défend le député Arsenault.

Damien Arsenault ajoute que le gouvernement prend ses responsabilités pour éviter de pénaliser les générations futures. «Il faut voir ça comme un investissement et un ajustement. Si on ne fait rien aujourd’hui, nous aggravons le problème pour les générations futures.»

Affirmant que les étudiants ont le droit de manifester leur désaccord avec le gouvernement sur la hausse des frais de scolarité, l’élu libéral avait tout de même un message important à leur livrer. «J’apprécie quand il y a un respect mutuel entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre la grève. J’ai entendu des choses qui frisaient l’intimidation. Je souhaite que les étudiants puissent voter librement.»

Les étudiants du Cégep de Gaspé se prononcent mardi et mercredi sur la grève. Au campus de Carleton-sur-Mer, deux jours de débrayage sont prévus le 5 et 6 mars et à Matane, les collégiens ont érigé des piquets de grève lundi pour une semaine.

3 commentaires

Raynald Blais a écrit le 29 février 2012

Raisonnable pour qui ? Sûrement pas pour les jeunes et les parents de la Gaspésie car avec le fait que nos étudiants universitaires sont obligés de s'exiler, la moindre hausse fait mal aux portefeuilles et fait mal à l'accessibilité ! Pour nos étudiants du niveau Cegep, toute augmentation fait mal car beaucoup d'entre eux vont à l'extérieur et beaucoup doivent trouver un logement. Pour les étudiants, les distances ont de l'importance et c'est pourquoi il faudrait y penser et agir en conséquence. J'invite nos élus à prendre en considération notre réalité des études post-secondaires qui coûtent cher aux parents et aux jeunes.

Bilbo a écrit le 28 février 2012

Bel exemple de la cassette libérale. Si on brûlait les paradis fiscaux, on en trouverait de l'argent, dans les poches de ceux qui en ont... mais ce ne serait pas très apprécié par plusieurs contributeurs de la caisse du parti...Si l'exploitation de nos ressources naturelles nous rapportait plus que ce qu'elle nous coute, on pourrait se payer un regime social décent. Ça, ce serait agir pour les générations futures...mais ce ne serait pas très apprécié par plusieurs contributeurs de la caisse du parti..

Annette Bujold a écrit le 28 février 2012

Il ne peut dire le contraire de son chef. Chaque question qui conserne un sujet chaud au Québec , la réponse est préparée en haut et les députés doivent dire la même chose... peuvent pas réfléchir par eux mêmes .La même journée sur deux journeaux différents j' ai lu la même réponse de nos deux députés gaspésiens..pour un autre sujet.Nous sommes loin des universités et les coûts son énormes pour les familles et parfois plus q'un enfant fréquentent soit le CGEP ou l'université .Je vous parle ici avec expérience.J'au vu des amis de mes enfants quitter leur étude par manque d'argent .M. Arsenault commencer par écouter les parents ... jamais l'aide sera assez grande de la part du gouvernement pour tout payer. Vous connaissez le coût des appartements que ces jeunes doivent payer? Beaucoup doivent travailler tard le soir pour pour y arriver. Ils rentrent dans les cours le lendemain en forme ? Maintenant en 2012 ce sont mes petits enfants qui sont sur les bancs des universités .Ils travaillent aussi le soir . Ils sont dans les rues à Montréal avec les autres . Bientôt j'irai les rejoindre et je marcherai avec eux . Tant d'argent donner à gauche et à droite pour ce faire un capital politique .Rien changera l'image du parti libéral au Québec , plan nord ou autre .On se souviendra longtemps

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.