Sport, Tourisme

Grogne dans le monde la motoneige

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Une rencontre importante aura lieu à Chandler jeudi matin.

Une rencontre importante aura lieu à Chandler jeudi matin. Photo : Courtoisie

La colère gronde au sein des clubs de motoneige en Gaspésie alors qu'un sentier qui traverse la péninsule du nord au sud ne leur est plus accessible.

Le sentier 597, qui part du secteur de Mont-Saint Pierre vers Grande-Rivière en passant par Murdochville, une artère majeure pour qui veut se rendre dans la MRC du Rocher-Percé, sans devoir faire tout le tour de la Gaspsésie par le sentier 5, est interdit aux motoneigistes. Depuis peu, la priorité est donnée aux industriels de la forêt qui ont des droits de coupes de bois le long de ce tronçon. La ressource ligneuse qui y est exploitée prend le chemin  de la scierie de Saint-Elzéar. La situation soulève beaucoup de mécontentement, fait valoir la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier.

 

« Les motoneigistes ne sont vraiment pas contents. Il y a de la grogne au sein des clubs. C'est une nouvelle qu'on a apprise seulement la semaine dernière. C'est vraiment un manque de respect parce que les motoneigistes se sont procuré des cartes qui coûtent 300 $. En plus, les sentiers sont balisés par des bénévoles. Ce sont des frais importants que l'industrie forestière passe sur le dos des clubs de motoneige », dénonce la préfète qui a sollicité le cabinet du ministre Gaétan Lelièvre afin de trouver une solution le plus rapidement possible, histoire de sauver la saison touristique hivernale.

 

D'ailleurs, une rencontre extraordinaire se tiendra à Chandler jeudi matin sur toute cette question entre plusieurs clubs de motoneige de la région et les autorités gouvernementales. La préfète déplore par ailleurs que le ministère des Ressources naturelles « semble s'en laver les mains! C'est inacceptable, ce qui se passe sur notre territoire en ce moment », lance Mme Lebouthillier.

1 commentaire

Dany Brown a écrit le 18 décembre 2013

Heureusement que les "concertations" ont mis l'accent sur le tourisme hivernal. On ferme un tronçon de sentier sans préavis, bien après que les investissements en publicité ont été affectés pour promouvoir les plus beaux circuits au monde. Et que dire de la chicane de clôture à Mont Saint-Pierre!!! l'économie de cette municipalité doit être à un tel point florissante qu'on peu se passer d'entreprises touristiques. Vite réunissez tous les comités de concertation, parce que séparément on a un peu de misère à se parler!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.