Tourisme

Grands voiliers en 2017 : enthousiasme à Gaspé

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
En 2008, le Bluenose II avait visité Gaspé, pour le plus grand plaisir des curieux.

En 2008, le Bluenose II avait visité Gaspé, pour le plus grand plaisir des curieux. Photo : Geneviève Gélinas

Le projet de faire revenir des grands voiliers sur le Saint-Laurent en 2017 suscite l’enthousiasme à Gaspé, où le souvenir de 1984 est encore vivant.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a l’intention de faire venir les grands voiliers dans sa ville pour le 150e anniversaire de la Confédération. Il compte impliquer les villes de l’est du pays, dont Gaspé, à titre d’escales.

Jean-Marc Rioux, vice-président du Club nautique Jacques Cartier, serait favorable à un retour de ces grands voiliers à Gaspé. «Ce serait extraordinaire. On ne passe pas à côté d’une occasion comme celle-là», dit-il.

En 1984, 36 grands voiliers venus d’un peu partout dans le monde avaient jeté l’ancre dans la baie de Gaspé avant de gagner Québec.
«Grandiose»

M. Rioux s’en souvient comme d’un spectacle «grandiose» qui a donné une «grande visibilité» à Gaspé. «Ça a attiré des journalistes et des curieux. Il y a eu beaucoup de photos de prises. Bien des gens ont découvert notre baie», dit-il.

M. Rioux avait alors œuvré comme responsable local d’un trois-mâts norvégien, le Christian Radich. Une fois sa mission accomplie, il a remonté le fleuve jusqu’à Québec sur le voilier.

«C’était l’époque de la Guerre froide. Le grand voilier russe, ancré derrière le Musée de la Gaspésie, était très surveillé», se souvient M. Rioux. La présence militaire était impressionnante : «il y avait la marine, des soldats, la Gendarmerie royale du Canada», énumère-t-il.

Voir grand

On avait vu trop grand, se rappelle aussi le Gaspésien. «On nous disait qu’on allait manquer de pain et de lait, qu’on ne saurait pas où loger tous les visiteurs. On avait même prévu des autobus à partir de Saint-Majorique pour transporter les gens jusqu’en ville.»

Une infime partie, «peut-être 20 000», des 50 000 à 100 000 visiteurs escomptés s’étaient présentés. Toutefois, «personne n’avait déprogrammé» le dispositif mis en place, s’amuse à dire aujourd’hui M. Rioux.

Les grands voiliers sont affrétés pour représenter différents pays, et servent souvent de bateaux-écoles. Ces dernières années, Gaspé a reçu les visites du Bluenose II, du Belem et du Pride of Baltimore.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.