Un GMF dans la Baie-des-Chaleurs à l’automne ?

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le GMF du Rocher-Percé est situé à Chandler au-dessus de la pharmacie Jean-Coutu.

Le GMF du Rocher-Percé est situé à Chandler au-dessus de la pharmacie Jean-Coutu. Photo : Thierry Haroun

Les défis du CSSS de la Baie-des-Chaleurs au cours de la prochaine année sont multiples, mais la priorité entre toutes concerne les services de première ligne.

Si les effectifs médicaux sont pratiquement complets et que le budget de
l’établissement est sous contrôle, il n’en demeure pas moins que
maintenir et dispenser des soins de qualité sur la première ligne
(services qui constituent le premier contact de la population avec le
réseau de la santé) sont des enjeux de taille, rappelle le directeur
général, Jean-Philippe Legault. C’est pourquoi des efforts soutenus en
ce sens se poursuivront dans les mois à venir. Parmi ces enjeux, il y a
la mise sur pied d’un Groupe de médecine familiale dans la
Baie-des-Chaleurs qui doit se faire en partenariat avec les médecins
locaux, note M. Legault.

«Les défis auxquels on fait face concernent la première ligne de soins
qu’il faut renforcer notamment en mettant sur pied un groupe de médecine
familiale. Mais il faut comprendre qu’un GMF c’est d’abord un
regroupement de médecins qui doivent signer une entente avec le CSSS
dans le cadre du partage d’informations cliniques et des ressources,
entre autres». D’après M. Legault, dès l’automne prochain, un GMF
couvrant les MRC de Bonaventure et Avignon pourrait voir le jour.

Feu vert de Bolduc

Cette initiative reçoit un appui sans réserve de la part du ministre de
la Santé, Yves Bolduc, rappelle M. Legault. «En effet, et ça fait partie
de la stratégie du ministère de la Santé et des Services sociaux. Avoir
un GMF sur notre territoire diminuerait la pression sur nos urgences
hospitalières». En Gaspésie, il y a des GMF en Haute-Gaspésie et dans
Rocher-Percé depuis quelques années.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.