Politique, Tourisme

Gîte du Mont-Albert : le ministre Lelièvre interpelle la SÉPAQ

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
La réduction des périodes d’ouverture du Gîte du Mont-Albert en hiver va «à l’encontre» de l’orientation du gouvernement et de la SÉPAQ elle-même, estime Gaétan Lelièvre.

La réduction des périodes d’ouverture du Gîte du Mont-Albert en hiver va «à l’encontre» de l’orientation du gouvernement et de la SÉPAQ elle-même, estime Gaétan Lelièvre. Photo : Gracieuseté SÉPAQ

PARC DE LA GASPÉSIE - Le ministre responsable de la région, Gaétan Lelièvre, demande à la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) de revenir sur sa décision de réduire les périodes d’ouverture du Gîte du Mont-Albert au cours de l’année qui vient.

Le ministre a discuté vendredi avec le président-directeur général de la société d’État, Raymond Desjardins, après avoir appris les intentions de la SÉPAQ. «Je lui ai dit que je ne suis pas en faveur de cette décision. On est dans une perspective de développement du parc [de la Gaspésie], indique M. Lelièvre. Je lui ai demandé de réévaluer le tout.»

M. Lelièvre a senti «beaucoup d’ouverture», dit-il. «La SÉPAQ est autonome dans ses décisions. Mais il y a une incohérence face à sa propre stratégie de développer le parc.»

Le VP de la SÉPAQ en Haute-Gaspésie

Le vice-président de la SÉPAQ, Jean-Charles Morin, est en Haute-Gaspésie mardi pour rencontrer des élus, des gens d’affaires et d’éventuels partenaires de la SÉPAQ dans le projet de développement des Chic-Chocs. Le ministre Lelièvre y voit un bon signe.

Un mois de moins l’hiver

Dans sa stratégie dévoilée le 9 mai, le gouvernement Marois annonçait un plan de 12,4 millions de dollars pour développer les Chic-Chocs, incluant le tourisme hivernal.

Parallèlement, la SÉPAQ prévoit fermer le Gîte, l’auberge-phare des Chic-Chocs, du 6 au 31 janvier 2014, pour rouvrir ensuite jusqu’au 30 mars. Les compressions touchent aussi d’autres saisons : l’auberge sera fermée les deux dernières semaines d’octobre 2013. En 2014, son ouverture pour l’été sera retardée au 20 juin, plutôt que le 7 juin cette année.

1 commentaire

Owen Bouchard a écrit le 28 mai 2013

Aucune surprise, l'industrie touristique est en crise. Depuis 2002 que je constate cette situation qui s'aggrave de plus en plus. Juste à Percé il s'est fermé près de 8 restaurants, l'ouverture de camping de la Baie (SÉPAC) réduit d'un mois, Parc Forillon réduction de services et fermeture l'hiver et combien d'autres, même les Fous quittent l'Ile Bonaventure. Le temps est venue de faire ce constat et faire en sorte de consolider ce que nous avons comme nécessité, les infracstructures comme la protection des berges, l'entretien des quais et le pavage des routes. Je constate en plus une détérioration du fibre social en Gaspésie tout en m'abstenant de mentionner la rupture entre les citoyens et la Ville de Percé. Étant confirmé par le PQ ces derniers temps, on se bombe le torse et attaque un groupe de citoyens qui se sont portés à la défense des contribuables. Un autre gouffre financier s'annonce avec ce projet du nom emprunté, Géoparc de Percé et jamais la population ne s'est prononcé sur sa teneur qui reste à ce jour nébuleux. En plus le Percé entre les deux côtes est sujet à la Loi sur le patrimoine culturel qui a remplacé la Loi sur les biens culturels ce qui inclus dorénavant les paysages culturels dont fait partie le Mont Ste-Anne. Je dirais à ces exploitants...''ne touchez pas à la montagne''.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.