Politique

Georges Mamelonet se dit inquiet des propos de Gaétan Lelièvre

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le candidat du PQ dans Gaspé, Gaétan Lelièvre, qualifie de  «décevante» la sortie de M. Mamelonet.

Le candidat du PQ dans Gaspé, Gaétan Lelièvre, qualifie de «décevante» la sortie de M. Mamelonet. Photo : Thierry Haroun

La campagne électorale dans Gaspé connaît sa première controverse alors que le député libéral sortant, Georges Mamelonet, se dit «inquiet» des propos tenus par son concurrent péquiste, Gaétan Lelièvre.

Dans un bref communiqué émis aux médias jeudi matin, M. Mamelonet souligne qu'à la suite de sa participation à l’assemblée citoyenne organisée par Radio-Canada à Gaspé, il «s’inquiète de la position du candidat péquiste qui remet en question l’efficacité de la structure de la Conférence régionale des élus dans le développement de la Gaspésie. Gaétan Lelièvre a déclaré sans hésitation que l’ancienne structure du CRCD [l'ancêtre de la CRÉ] était un meilleur outil décisionnel et de développement pour la région et que la formule actuelle devait être revue puisqu’elle ne contribuait pas à une véritable décentralisation des pouvoirs et qu’elle ne gérait que des enveloppes à partir de paramètres nationaux. Je m’interroge sur cette déclaration aussi surprenante qu’alarmante.»

En entrevue téléphonique, le libéral en a ajouté une couche en précisant que M. Lelièvre «semble remettre en question les modes gouvernance qui ont été établis depuis quelques années et qui ont d'ailleurs donné des résultats très intéressants. Et les intervenants à qui j'ai parlé sont complètement abasourdis par ce genre de déclaration [de la part de M. Lelièvre]».

Gaétan Lelièvre a rapidement répliqué aux salves de M. Mamelonet qualifiant sa sortie de «grosse tempête dans un petit verre d'eau». Questionné pour savoir si M. Mamelonet avait exagéré voire déformé ses propos, M. Lelièvre note que «oui, objectivement, M. Mamelonet a extrapolé beaucoup à partir d'une déclaration [suivant] une question qui m'était posée à savoir si je voulais comme représentant d'un futur gouvernement abolir les conférences régionales des élus.»

M. Lelièvre a tenu à réitérer ce qu'il avait déclaré lors de l'assemblée citoyenne.  «Je trouverais très intéressant qu'on revoie peut-être la formule de la CRÉ en permettant d'intégrer d'autres acteurs que ce soit sur la base de comités aviseur, de commissions sectorielles ou de personnes ressources  qui viendraient appuyer le travail des élus municipaux qui doivent assumer leur rôle de premier plan. L'idée serait de favoriser un travail d'équipe avec l'ensemble des acteurs de la société civile que ce soit en santé, avec la jeunesse ou le secteur des pêches, par exemple», a-t-il expliqué.

7 commentaires

Jean-François Henry a écrit le 26 août 2012

Rien de surprenant, M Mamelonet est à l'image de son chef. C'est à dire, ensorcelle sous les scandales tentant de nous faire avaler la pullule que le gouvernement libéral est clean comme de l'eau de source! Pathétique tout ça! Libérez nous des libéraux au plus vite avant que la province ne tombe dans une grande crise sociale!!!

Yvon Lavallée a écrit le 24 août 2012

Monsieur Mamelonet a dit bien des choses ces derniers temps. Doit-on vous prendre au sérieux quand on constate toutes vos erreurs, votre ignorance et votre manque de jugement. On pourrait ajouter votre manque de respect lorsque vous transférez des responsabilités qui vous incombait sur le dos des conseillers ou des administrateurs. Vous avez aussi tenter de salir la réputation de la presse en les traitant d'incompétents. Lors des derniers scandales qui ont fait la manchette, vous avez dit que vous ne saviez pas qu'il fallait payer des taxes et que c'était une erreur administrative faite par la directrice générale. Pourtant votre signature était sur le document. Dans le cas de l'antenne, vous avez dit toutes sortes de bêtises. Voyons voir si un élu ne sait pas qu'il doit rapporter qu'il va faire de l'argent avec un loyer de Telus et qu'il doit déclarer ses intérêts financiers. Aussi si on réfère aux réactions du temps, vous aviez créé toute une controverse avec cette histoire. À ce que je me souvienne, la population était en colère. Dans le cas du toit de l’hôtel de la côte surprise, ça avait été la même chose. Vous étiez complice dans la réalisation du projet. On vous a vu avec notre chère madame Normandeau, vous pavaner tout fier d'avoir eu des subventions pour faire un tel gâchis. Pensez y 2 minutes, construire un bâtiment pour cacher le Rocher Percé et le faire avec l'argent des citoyens. On ne parlera pas des accusations de pêche illégale aux oursins qui sont une aberration de la part d'un député qui en plus était adjoint parlementaire aux pêcheries. Le pire dans tout ça, c'est de vous voir mentir, de minimiser la gravité des actes et de nier toute responsabilité. Encore pire c'est que vous soyez encore dans le paysage politique et qu'en beau parleur, vous tentez d'avoir un autre mandat. NON PAS POUR MOI. TROP C'EST TROP. DEHORS ET ÇA PRESSE.

Yvon Lavallée a écrit le 24 août 2012

Monsieur Mamelonet a dit bien des choses ces derniers temps. Doit-on vous prendre au sérieux quand on constate toutes vos erreurs, votre ignorance et votre manque de jugement. On pourrait ajouter votre manque de respect lorsque vous transférez des responsabilités qui vous incombait sur le dos des conseillers ou des administrateurs. Vous avez aussi tenter de salir la réputation de la presse en les traitant d'incompétents. Lors des derniers scandales qui ont fait la manchette, vous avez dit que vous ne saviez pas qu'il fallait payer des taxes et que c'était une erreur administrative faite par la directrice générale. Pourtant votre signature était sur le document. Dans le cas de l'antenne, vous avez dit toutes sortes de bêtises. Voyons voir si un élu ne sait pas qu'il doit rapporter qu'il va faire de l'argent avec un loyer de Telus et qu'il doit déclarer ses intérêts financiers. Aussi si on réfère aux réactions du temps, vous aviez créé toute une controverse avec cette histoire. À ce que je me souvienne, la population était en colère. Dans le cas du toit de l’hôtel de la côte surprise, ça avait été la même chose. Vous étiez complice dans la réalisation du projet. On vous a vu avec notre chère madame Normandeau, vous pavaner tout fier d'avoir eu des subventions pour faire un tel gâchis. Pensez y 2 minutes, construire un bâtiment pour cacher le Rocher Percé et le faire avec l'argent des citoyens. On ne parlera pas des accusations de pêche illégale aux oursins qui sont une aberration de la part d'un député qui en plus était adjoint parlementaire aux pêcheries. Le pire dans tout ça, c'est de vous voir mentir, de minimiser la gravité des actes et de nier toute responsabilité. Encore pire c'est que vous soyez encore dans le paysage politique et qu'en beau parleur, vous tentez d'avoir un autre mandat. NON PAS POUR MOI. TROP C'EST TROP. DEHORS ET ÇA PRESSE.

Fred Kirch a écrit le 24 août 2012

Monsieur Lelièvre, vous avez raison! Alors que nous sommes dans une période où nos impôts sont excessivement élevés; période dans laquelle notre gouvernement réduit constamment les services publics; période dans laquelle on découvre de nombreuses situations de collusion et de corruption au sein des gouvernements (locaux et provincial); il est normal que tous citoyens s’attendent que les situations d'abus, concernant les fonds publics, soient considérées et traitées comme de sérieuses préoccupations; surtout par l'organisme responsable qui distribue ces fonds. Il est normal que les citoyens s'attendent, que les questions d'ordre public doivent être des dossiers sérieux, considérés avec un certain niveau d'importance. Si vous croyez tout comme moi, que l'agence de la Conférence régionale des Élus de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉ-GIM) vous prendra au sérieux sur ce sujet; vous vous trompez, attendez-vous à être berné. Ne vous embêtez pas à signaler des soupçons d'actes répréhensibles, impliquant la gestion des fonds publics issus de la CRÉ-GIM, et n'attendez pas d'eux qu'ils fassent quelque chose à ce sujet. — Je l'ai fait, et ils n'ont rien fait. Après avoir reçu ma plainte, la première chose qu'ils ont faite a été de transmettre celle-ci, à l'organisation impliquée dans ma plainte. Le moins qu'on puisse dire; cette approche constitue une violation intentionnelle de leur propre code de déontologie. Apparemment, leur code de déontologie est une imposture qui sert de façade, pour faire miroiter une belle image publique. — Ils n'ont fait aucun effort pour obtenir mon témoignage. Lorsque je me suis plaint à l'autorité de la CRÉ-GIM, sur la façon dont ma plainte avait été traitée par sa propre direction; ils m'ont ignoré. Ne vous fiez pas, que la CRÉ-GIM fera quelque chose, même si elle a déjà invité le public par les médias, à signaler tous soupçons se rapportant à des actes répréhensibles, impliquant les fonds publics qu'ils administrent. — c’est juste un truc de relation publique, sans plus. Je ne pense pas que c'est la bonne façon dont les choses sont censées être traitées. Après tout, c'est notre argent de contribuables; il ne leur appartient pas. Fred Kirch

Maxim Chartrand a écrit le 23 août 2012

Effectivement, la formule des CRÉ devra être révisée, d'ailleurs l'ex-président de la FQM, Bernard Généreux, actuellement candidat pour le PQ, a déjà soulevé des inquiétudes quant à la légitimité des CRÉ : http://www.radio-canada.ca/regions/abitibi/2009/03/04/001-CRE-FQM-genereux.shtml

Benoit Bazinet a écrit le 23 août 2012

Monsieur Mamelonet, une personne qui affirme que les structures organisationnelles sont immuables est complètement déconnecté de la réalité, irresponsable... et surtout un très mauvais et incompétent gestionnaire. Je vous invite à plus de profondeur et surtout à un peu de recherche pour mieux comprendre l'histoire des structures administratives locales et régionales au Québec. Une histoire de modernisation, d'amélioration continue et, surtout, d'êtres humains habités par le développement local. Ceux-ci ont bâtit cette démocratie régionale que l'on connaît au Québec, toujours avec la conscience que le système était infiniment perfectible... parce que les citoyennes et les citoyens le méritent. Benoit BAZINET Québec solidaire Gaspé

Albert Lachance a écrit le 23 août 2012

M. Mamelonet, enseveli sous les scandales de toute part tente de faire croire au monde que le PLQ a décentralisé les pouvoirs ? Désespéré..

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.