Tourisme

Géoparc : le dg touchera près de 70 000$

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Québec a déjà confirmé un appui financier d'un peu plus de deux millions de dollars au Géoparc.

Québec a déjà confirmé un appui financier d'un peu plus de deux millions de dollars au Géoparc. Photo : Consultants O.P.R.

Le directeur général du Géoparc de Percé touchera un salaire de près de 70 000 $. C'est du moins ce que révèle le plan d'affaires du projet, dont nous avons obtenu copie.

Le document intitulé « Plan d'affaires du projet de parc régional de Percé » a été présenté à la Société de développement économique de Percé en février 2012. Il y est dit que l’organisation emploiera dès la première année quatre employés permanents à temps plein et environ 22 employés sur une base saisonnière à temps plein ou partiel. La masse salariale (incluant les avantages sociaux) pour la première année d’opération sera de 341 486 $ et elle passera à 355 282 $ à l’an 3. Ainsi, le directeur général touchera un salaire brut de 69 680 $ à quoi s'ajoutent des charges à l'employeur (déduction à la source) de 10 452 $. Les trois autres postes permanents seront le coordonnateur à l'entretien et maintenance (salaire brut de 41 600 $), le coordonnateur accueil et ventes (47 840 $) et le secrétaire à l'administration et comptabilité (29 120 $). Les autres postes envisagées sont les suivants : préposé au terrain et bâtiments (32 semaines de travail), deux agents de la paix (de 10 à 11 semaines), préposé à accueil, au salon de thé et des gardiens de nuit (8 semaines de travail), entre autres.

Concernant la tarification proposée, l'hébergement Glamping (camping prestige) coûtera 105 $, l'hébergement camping léger (29,95 $), le billet adulte pour le Centre de découverte et passerelle (12,95 $), le billet enfant sera de 9,95 $, le stationnement sera de 8 $, et la location de salle pour un bloc de trois heures sera de 200 $. Il est aussi relaté que l'achalandage prévu au Centre de découverte sera de 39 000 entrées lors de la première année et le taux d'occupation du camping sera de 40 %.

En entrevue, le chargé de projet du Géoparc, Jean-Philippe Chartrand note que l'échelle salariale proposée est en phase avec d'autres attraits dans le secteur touristique. « Je vous dirais qu'à vue de nez et à titre de consultant et ancien de la SÉPAQ, que ça colle assez bien avec ce qui se fait à la SÉPAQ, entre autres ». Concernant la tarification, il dit souhaiter qu'elle « soit plus élaborée ». Il fait valoir par ailleurs qu'un plan d'affaires doit être vu comme une « grosse simulation » en précisant « qu'on a un scénario qui tient la route dans ce plan d'affaires. » Les premiers travaux du Géoparc, un projet de 7,3 M$, pourraient débuter dès ce printemps.

5 commentaires

Dany Lafrenaye a écrit le 22 janvier 2014

Bien à toi Alain, il fait plaisir d'avoir des nouvelles constructives de ta part pour l'éclaircissement des citoyens. Personnellement je n'ai pas eu de difficulté à avoir des renseignements, j'ai été à la source avec M. Méthot pour un projet de vélo de montagne ainsi qu'avec toi qui suite à une discussion après une réunion de Percé milieux de vie, avions échangé profitablement pour le développement de Percé et pour le Géoparc; j'écrivais en fait, au nom de plusieurs autres citoyens qui pendant ma campagne électorale, me posaient des questions justifiables sur ce merveilleux projet. Il m'est apparu clairement que les citoyens n'étaient pas beaucoup informés du projet, à mon grand désarroi. Certains se sont montré intéressés, mais vu le salaire presque acceptable des travailleurs saisonniers locaux, il est certain que lorsque tu gagnes entre 12 000$ et 14 000$ par saison il est très difficile d'y mettre 10 000$. Alors il ne faut pas se surprendre que la plupart se sont vu écarté du projet; pourtant plusieurs d'entre eux étaient très chaud à l'idée d'y participer d'une façon ou d'une autre: Le bénévolat est une autre façon de payer. Il ne faut pas oublier que sans travailleurs il n'y à pas d'économie et que sans travailleurs, les employeurs ne sont rien; il y a une grande réforme à faire valoir ici en Gaspésie et surtout à Percé sur ce niveau. Persuadé que de la façon dont tu l'expliques, plusieurs trouverons intéressant de se joindre au projet. Tu me vois heureux et satisfait, au nom de plusieurs. C'est avec grand intérêt que je vous envois le plus tôt possible mon postulat et espérons qu'il y aura suite pour d'autres citoyens intéressés à s'unir dans le développement économique de la région. Ensemble, grandissons et prospérons.

Alain Bujold a écrit le 22 janvier 2014

Bonjour M. Lafrenaye, Nous sommes heureux de l'intérêt que vous portez au projet de Géoparc de Percé. Il est intéressant de voir que vous faites un lien avec le projet de la Vieille Usine. Les contributions individuelles de 4000$ d’il y a 15 ans ne sont pas très différentes des parts sociales de 10 000$ demandées aujourd’hui aux coopérants. La principale différence est qu’il n'y aura aucune distribution des profits, ils devront tous être investis dans le développement touristique de Percé. Nous ne comprenons pas les difficultés que vous prétendez avoir eu pour obtenir des renseignements à propos du projet ou de la coopérative. Aux 11 membres fondateurs, 8 se sont greffés au cours de l'année 2013 et 4 de plus ont adhéré depuis le début 2014. Aucun postulant ayant dûment complété son formulaire d'adhésion et pris l'engagement financier n'a été refusé. Nous vous invitons à prendre contact avec nous à cette adresse: case postale 250, Percé, G0C 2L0 Alain Bujold Vice-président de la coopérative du Géoparc de Percé"

michellanglois a écrit le 21 janvier 2014

pour ce qui est des salaires , j'espère que ce sont les bonnes personnes qui seront embauchés ,des gens qui sont compétent et non des personnes qui se dise compétent ont s'entend bien . Pour se qui est du projet se serait une attraction de plus pour la ville de Percé et je pense que c'est la ville qui est propriétaire du terrain ,j'espère que la ville ne donnerait pas ce terrain pour rien il y a des taxes à recevoir qui feront du biens au coffre de la ville et pour finir j'espère que se projet ne seras pas un gros éléphant blanc .Alors bonne chance aux actionnaires de se projet .

Dany Lafrenaye a écrit le 20 janvier 2014

Merci à M. Haroun de s'intéresser au projet Géoparc. Plusieurs citoyens cherchent à en savoir d'avantage sur ce merveilleux projet qui sera sans doute, une lancée pour la région, ses habitants, les commerçants et surtout, souhaitons-le, les touristes annuels. Ce qui est regrettable, c'est la difficulté à obtenir des renseignements sur la coopérative (privée) et ses investisseurs. Est-il possible d'y participer et d'y contribuer pour les citoyens? Prenons exemple sur la création de la Vieille usine de l'Anse-à-Beaufils; plusieurs citoyens résidants, participant à moindre coût (2000$ à 4000$) réussirent à faire grandir l'activité culturelle de la région, ils se sont vue quelques années par la suite, remboursés avec quelques profits. Les citoyens se sont senti développeurs pour leur milieux de vie. Le bémol avec le Géoparc est que 18 employés sur 26 n'auront pas leurs semaines de chômage et toucheront 36% de la masse salarial (124 876$) une moyenne de 5676$ chacun, 4 employés (cadres) auront 63% de la masse salarial (216 476$ sur 341 485$) moyenne de 54119$ chacun. La région à besoin de développement durable et surtout, équitable. La jeune population ne veut plus vivre dans le temps des ancêtres où tout était pour les patrons et des miettes pour les employés. De cette façon il n'est pas surprenant que la plupart des jeunes s'exodent. Il me semble que le Géoparc pourrait être l'exemple sur les futurs entreprises, se serait tout à leur honneur.

diane lebouthillier a écrit le 20 janvier 2014

Le projet de Géoparc reçoit un appui total de la MRC et du conseil des maires. Nous avons d’ailleurs fait partie du processus de consultation publique. Si un projet a fait preuve de transparence c'est sans contredit celui du Géoparc. Le plan d'affaire a été rendu public il y a maintenant 2 ans. Ce fût un geste courageux qui a été posé afin d'avoir des débats approfondis pendant les consultations publiques. De plus, comment peut-on critiquer le fait que l'on offre des salaires compétitifs et que l'on veuille s'adjoindre les meilleures personnes. je peux vous dire que l'incompétence a des conséquences beaucoup lourdes en temps et en argent sur tout type de projet. En terminant, il est important de mentionner que les salaires seront payés par les revenus d'opération et non par des subventions tel que discuté depuis le début.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.