«La Gaspésie sous la menace de l'ennemi»

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
«Ils ont été nombreux ces Gaspésiens à se mobiliser et à offrir leur jeunesse à l’armée au moment des grandes guerres», souligne le rédacteur en chef, Jean-Marie Fallu

«Ils ont été nombreux ces Gaspésiens à se mobiliser et à offrir leur jeunesse à l’armée au moment des grandes guerres», souligne le rédacteur en chef, Jean-Marie Fallu Photo : Courtoisie

«Sous la menace de l’ennemi: les conflits armés vus par la Gaspésie». Tel est le thème que propose la toute dernière parution du Magazine Gaspésie.

Pour ce numéro automnal, des articles font état de souvenirs de militaires gaspésiens et de la manière dont ces conflits ont été vécus ici même, dans la  péninsule. Ce thème couvre quatre siècles de moments qui ont marqué au fer rouge le peuple, le territoire et l'histoire de la région.

«En raison de sa position géographique et  stratégique – porte d’entrée du fleuve Saint-Laurent – la Gaspésie a maintes fois été l’objet au cours de son histoire d’attaques ennemies. Lors de différents conflits, la région a fourni plus que sa part à l’effort de guerre canadien. Ils ont été nombreux ces Gaspésiens à se mobiliser et à offrir leur jeunesse à l’armée au moment des grandes guerres. Ils voulaient vivre l’aventure, ils ont contribué à la préservation d’idéaux qui nous sont chers aujourd’hui : la démocratie et la paix mondiale», note le rédacteur en chef, Jean-Marie Fallu.

Gaspé pillée

Les sujets traités sont vastes et non moins notables. «Vous savez, pendant le régime français, la Gaspésie sera très vulnérable aux attaques anglaises ; pensons aux frères Kirk qui en montant vers Québec en 1628 détruisent Gaspé, en 1690, des corsaires vont piller Gaspé et Percé, en 1758, Wolfe va détruire les sites de pêche à Gaspé, Pabos, Grande-Rivière et Mont-Louis.»

Plus tard, poursuit M. Fallu, lors de la Première Guerre mondiale «il y a eu à Gaspé un rassemblement du premier contingent des Alliées avant de traverser l’Atlantique avec 30 navires, 30 000 hommes et des chevaux».

La revue, en vente en Gaspésie, à Rimouski, à Québec et à Montréal, traite aussi de la guerre des Boers et celle de Corée.

2 commentaires

Sébastien Lévesque, citoyen a écrit le 12 novembre 2011

Ce Magazine Gaspésie a été lancé à Grande-Vallée, le 9 novembre dernier, en présence de nombreux vétérans et anciens combattants. Une classe du 3e secondaire de la polyvalente Esdras-Minville était également présente. Une belle activité intergénérationnelle où ceux qui ont connus les affres de la guerre ont pu échanger avec des jeunes gaspésiens. Les jeux vidéos portant sur la guerre, quoi que réaliste graphiquement, n'équivalent pas les souvenirs et les lourds silences survenus durant les échanges avec les anciens combattants. En les écoutant et surtout en les regardant, j'ai constaté que ces derniers possèdent un lien qui les unis qui va bien au-delà de l'amitié. Ce sont des "frères-d'arme" qui ont tous perdus la même chose au front: leur innocence. Dans ce présent numéro, le Magazine Gaspésie rend hommage à ses hommes et à ses femmes qui ont fait l'ultime sacrifice au nom de la démocratie et de la justice. En leur donnant une voix, le Magazine Gaspésie contribue à l'enrichissement de la mémoire collective pour qu'à jamais on se souvienne. Bonne lecture!

Mathieu Jodoin a écrit le 11 novembre 2011

Ça me semble être très intéressant. Merci au magazine Gaspésie de nous permettre d'en apprendre davantage sur l'histoire de la région. Dommage que les cours d'histoire dans notre système d'éducation ne soient pas aussi pertinents.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.