Développement économique et exportation

Gaspésie Gourmande veut se lancer dans la commercialisation

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le directeur de Gaspésie Gourmande, Éric Caron (à gauche) et son président, Germain Babin à leur assemblée générale annuelle tenue mercredi matin à Carleton-sur-Mer.

Le directeur de Gaspésie Gourmande, Éric Caron (à gauche) et son président, Germain Babin à leur assemblée générale annuelle tenue mercredi matin à Carleton-sur-Mer. Photo : Antoine Rivard-Déziel

L’Association pour la promotion des produits gaspésiens, Gaspésie Gourmande, se lance dans un projet de commercialisation et de distribution collective.

L’organisme, qui concentre ses efforts dans la promotion de sa marque et de ses membres depuis 2004, élargit maintenant son mandat.

Son président, Germain Babin, souligne que l’image de marque de l’Association est maintenant bien ancrée, surtout en Gaspésie, et que de nouveaux développements s’imposent. «On est très forts pour la promotion de nos différents produits. Mais maintenant, il faut trouver des façons pour qu’ils se retrouvent davantage dans la bouche des consommateurs. Bref, on veut améliorer l’accès aux marchés», explique-t-il.

Au printemps dernier, l’Association s'est réunie avec différents producteurs, transformateurs et intervenants de la région pour discuter de cet enjeu. Résultat : tous ont convenu de l'importance de structurer plus efficacement la commercialisation des produits de la région. Depuis, Gaspésie Gourmande travaille à concrétiser cette volonté. 

Un coup de pouce

Au cours des prochaines semaines, poursuit M. Babin, une personne sera engagée pour sonder les besoins des 140 membres et leur niveau d’intérêt à l’égard de cette nouvelle orientation.

Mais déjà, les administrateurs de l’Association savent que la commercialisation et la distribution sont deux aspects parfois négligés par les producteurs, faute de ressources et de temps. «Quand un producteur est dans son champs pour cultiver, il n’a pas le temps d’appeler les restaurants et les épiceries pour vendre sa salade. Si une ressource extérieure peut s’en occuper, ça peut donner un coup de pouce», mentionne M. Babin.

S’unir pour distribuer

Lui-même producteur de tomates aux Serres Jardins-Nature à New Richmond, le président de Gaspésie Gourmande soutient par ailleurs qu’un système de distribution collective permettrait aux producteurs d’accéder à des nouveaux marchés.

Dans son cas, la livraison collective l’aiderait à pénétrer le marché des restaurants. «Notre politique de livraison exige au minimum une commande de quatre boîtes de tomates pour justifier la livraison, ce qui est trop pour les restaurants, illustre-t-il. Mais si un autre producteur veut accéder au même marché, on peut s’associer pour faire livrer la marchandise en même temps.»

Promotion

Malgré cette nouvelle vocation, le directeur de l’organisme, Éric Caron, assure que l’organisme continuera de promouvoir son image de marque et ses membres, notamment avec la publication du guide-magazine et des livrets recettes Les Tables Gaspésie Gourmande.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.