Gaspésia : les travaux suspendus

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Jean-Raymond Lepage n'est pas inquiet pour la suite des choses

Jean-Raymond Lepage n'est pas inquiet pour la suite des choses Photo : Thierry Haroun

CHANDLER — L'annonce toute récente de la faillite de la compagnie EDS, responsable des travaux de démolition, de décontamination et de réhabilitation du site de l'ancienne usine de la Gaspésia à Chandler, force la suspension des travaux qui avaient cours.

Selon le président de la Société de développement économique de Chandler, Jean-Raymond Lepage, qui a confirmé la chose à GRAFFICI.CA, il n’y a pas à s’inquiéter pour autant de la suite des choses.

 

« Le syndic de faillite m'a annoncé mardi après-midi que la compagnie mère d'EDS basée à Londres avait déclaré faillite et que le syndic prend possession du chantier », note M. Lepage qui précise avoir parlé mercredi matin à ses conseillers juridiques « qui vont m'indiquer les prochaines étapes à suivre. On m'a toutefois assuré qu'il y avait des discussions entre le syndic et la compagnie La Garantie, responsable de la caution du contrat avec EDS, et que les travaux reprendront le plus tôt possible. C'est la compagnie La Garantie qui aura la tâche de s'occuper de ça ». M. Lepage croit que l'échéancier des travaux sera respecté.

 

À ce jour, les travaux de réhabilitation qui étaient effectués par la firme LVM, un sous-traitant d'EDS, sont exécutés à 82 %. L'échéancier prévoit que le site de l'ancienne usine de papier devait être entièrement réhabilité à l'automne 2014. Le contrat initial avec EDS était de 17 millions de dollars, incluant la démolition, la décontamination et la réhabilitation du terrain.

6 commentaires

MARC THIBAULT a écrit le 13 décembre 2013

DEPOLLUER GAS....POUR POLUER DANIEL,,,,,LOLLLLLLL

Eric Lelièvre a écrit le 13 décembre 2013

Bonjour, ai-je bien compris, on parles d'une demi décontamination !!! Tout cela pour avoir un terrain vide, sans arbres pour peut être servir de stationnement. Ça aurait été beaucoup plus simple et moins couteux d'encerclé le tout avec une clôture avec des belles pancartes "toxique et tête de mort". Amen.

Albert Labranche a écrit le 12 décembre 2013

Et le tout sans gaz ou pétrole. Du bois et du papier. Oh la la.

Joseph Leblanc a écrit le 12 décembre 2013

Montréal a sont stade olympique nous on a la Gaspesia LOLL

eddy gionest a écrit le 12 décembre 2013

rien de bien surprenant , c'est l'histoire de la gaspésia depuis 1999 , chantier ouvert , chantier fermer !!!! incroyable !!!! en 2025 tout devrait être régler lol :)

Gaston Langlais a écrit le 12 décembre 2013

Bonjour, Pas facile de construire en Gaspésie, on ne réussit pas encore à démolir. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.