Affaires municipales et développement régional

Gaspésia : le grand ménage se poursuit à Chandler

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le démantèlement de l’ancienne usine Gaspésia a cours depuis plusieurs mois.

Le démantèlement de l’ancienne usine Gaspésia a cours depuis plusieurs mois. Photo : Thierry Haroun

Le grand ménage entourant le dossier de l’ancienne usine Gaspésia se poursuit alors que l’ensemble du conseil d’administration de la Société de développement économique et industriel de Chandler (SDEIC) a récemment été remercié par le conseil municipal.

Le 16 octobre dernier, lors d’une séance extraordinaire, le conseil municipal a voté à la majorité par voie de résolution la nomination de Renaud Moreau, Gilles Roy, Odette Gallagher et Louise David à titre d’administrateurs de la SDEIC.

Ces derniers vont seconder le président de l’organisme, Jean-Raymond Lepage, qui a été nommé il y a quelques jours en remplacement de Michel St-Pierre à qui la mairesse, Louisette Langlois, a montré la porte lors d’une séance houleuse tenue le mois dernier.

Ainsi, les nouveaux administrateurs de la SDEIC remplacent par la même occasion Nadia Karina Minassian, Gaston Laflamme, Denis Michaud et Jean-Claude Ritchie, qui ont été remerciés de leurs services par le conseil municipal.

Ces changements étaient nécessaires afin de porter «un regard nouveau sur le dossier de l'ancienne usine Gaspésia», a souligné la mairesse, Louisette Langlois, en entrevue téléphonique. Cette dernière précise avoir pris cette décision à la recommandation «des procureurs de la municipalité.»

Ce n’est pas tout

Par ailleurs, le 1er octobre dernier, le conseil municipal a procédé à la nomination d'un tout nouveau conseil d'administration du Fonds de développement économique de Chandler (FDEC), désormais présidée par Priscilla Doiron, qui recevra l'appui de Louisette Langlois, d'Annie Dupuis, de Denis Beauchamp, de Gaétan Deraîche, de Gaétan Daigneault, de Benoît Moreau et du directeur de la Ville, Roch Giroux.

Ces nouvelles nominations font suite à une séance municipale tenue à la mi-septembre lors de laquelle le conseil municipal a aussi procédé, par une seule voix de majorité, à la destitution des membres du FDEC, et ce, à la recommandation des procureurs de la municipalité au motif «d’épaissir le mur de protection entre la SDEIC et la FDEC afin de mettre à l’abri le fonds.»

Il faut savoir qu'avant ce grand ménage des deux conseils d'administration, les mêmes personnes siégeaient à la fois à la SDEIC et à la FDEC. 

Rappelons par ailleurs que c'est à cette même séance extraordinaire que Michel St-Pierre a été démis de ses fonctions par les élus par «manque de volonté du président [de la SDEIC], à collaborer avec le conseil municipal afin que celui-ci soit informé sur l’évolution du démantèlement, de la démolition [de la Gaspésia] et l’état du fonds [FDEC] afin de sécuriser les citoyens de la ville».

M. St-Pierre s’était défendu le lendemain sur les ondes de CHNC en laissant entendre qu’il a travaillé en toute transparence et en collégialité avec les autorités municipales.

À titre d’information, la SDEIC est responsable du démantèlement et de la réhabilitation des lieux alors que la FDEC gère un fonds de plus de 10 millions de dollars issus de la vente de l’ancienne usine à des intérêts étrangers en 2005.

À lire aussi

Chandler : dirigeants congédiés par le conseil municipal

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.