Politique, Développement économique et exportation

Gaspé : Pétrolia s’intéresse à la campagne

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
La foreuse de Pétrolia est toujours sur le site projeté du forage Haldimand n° 4.

La foreuse de Pétrolia est toujours sur le site projeté du forage Haldimand n° 4. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ -- Pétrolia a rencontré séparément les candidats à la mairie de Gaspé Daniel Côté et Mélissa Plourde le 24 octobre dernier, pour leur présenter sa vision du développement  des hydrocarbures.

Le président de Pétrolia, Myron Tétreault, et la vice-présidente au développement des affaires, Isabelle Proulx, ont été les instigateurs de ces rencontres. Selon le compte-rendu de Mme Plourde, ils ont présenté un historique de leur présence sur le territoire et leur vision de l’exploitation.

« J’ai échangé avec eux sur les différentes positions et inquiétudes de la population », dit-Mme Plourde. « C’était pour expliquer : voici où on est rendus et on est tous en attente [du règlement de Québec] », poursuit la candidate.

Le conseil municipal sortant a déposé un règlement sur l’eau potable qui a pour effet d’empêcher le forage d’Haldimand n° 4. Pétrolia poursuit la Ville pour faire invalider le règlement. Québec devrait adopter d’ici les Fêtes son propre règlement, qui supplantera celui de Gaspé.

Mme Plourde précise qu’elle a aussi rencontré, à sa propre demande, le comité Ensemble pour l’avenir durable du grand Gaspé. Le comité lui a présenté sa position contre le développement pétrolier sur le territoire de Gaspé et les expertises qui l’appuient.

Discussions « franches et correctes »

Selon Daniel Côté, ses discussions avec Pétrolia ont été « franches et correctes ». Il estimait important de parler aux représentants de l’entreprise « dans le blanc des yeux » puisque les relations ont été tendues dans le passé. Il dit avoir insisté pour que la rencontre se fasse dans un lieu public, soit un restaurant de Gaspé.

M. Côté rapporte avoir réitéré sa position à Pétrolia : « Je suis en faveur du développement pétrolier, en respect de l’environnement et de la population. »

Le président de Pétrolia, Myron Tétreault, n’était pas disponible pour répondre à nos questions.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.