Gaspé : un groupe favorable au pétrole veut rencontrer Marois

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le Regroupement pour l'avancement économique de la Gaspésie réclame une rencontre avec la première ministre Pauline Marois.

Le Regroupement pour l'avancement économique de la Gaspésie réclame une rencontre avec la première ministre Pauline Marois. Photo : Geneviève Gélinas

Le Regroupement pour l'avancement économique de la Gaspésie réclame une rencontre avec la première ministre Pauline Marois.

«La demande sera acheminée vendredi», dit le porte-parole des gens d'affaires et de citoyens qui appuient Pétrolia, Gaston Langlais.

«Pétrolia détient un permis qui lui permet de forer. Il va falloir que le gouvernement autorise l'entreprise à aller de l'avant», estime M. Langlais.

Le regroupement croit que la décision de l'entreprise de suspendre les activités au site Haldimand no° 4 est tout de même judicieuse, compte tenu du climat actuel. «M. Proulx n'avait pas vraiment le choix. Il fallait que les gens se calment un peu», souligne M. Langlais.

«C'est une affaire pourtant très simple de creuser un trou de 10 pouces de diamètre. À Murdochville, ils étaient rendus à 3000 pieds de profondeur et ils circulaient avec des véhicules et ça n'a pas pollué le lac York. Ce n'est pas un trou de quatre pouces dans le sol qui va propulser le pétrole à la surface. On a le don de compliquer les affaires», analyse-t-il.

«Creuser un puits à Haldimand, ce n'est pas pire que de creuser à Murdochville. On veut éviter la pollution, bien sûr, mais s'il y a de la pollution à Murdochville, ça va s'en venir dans les cours d'eau via le réseau hydrographique, dit-il. Québec a juste à mettre ses culottes et à prendre ses décisions».

Le gouvernement pointé du doigt

Par ailleurs, les libéraux et les caquistes ont saisi la balle au bond jeudi, accusant le gouvernement péquiste de n’avoir rien fait dans le dossier.

Les libéraux affirment que la première ministre Pauline Marois n'a pas été en mesure de trancher et de clarifier les règles du jeu dans le dossier, l'accusant au passage de ne pas prioriser le développement économique de la Gaspésie.

Même constat chez les caquistes, qui estiment que le gouvernement Marois n'a jamais eu de volonté réelle de trouver une solution au litige.

De son côté, Québec solidaire y voit une victoire pour la population et la Ville de Gaspé et demande au Parti québécois de s'inspirer de cet exemple pour élaborer ses projets de loi sur les mines et les hydrocarbures.

Québec réfléchit

Saluant la décision de Pétrolia, le gouvernement Marois a réitéré sa volonté d'exploiter le pétrole au Québec, mais de façon harmonieuse.

Il compte le faire à partir des pratiques les plus élevées en matière de protection de l'environnement et avec l'objectif que les Québécois y trouvent leur compte. Le maire de Gaspé, François Roussy, tient le même discours.

Le gouvernement entend amorcer rapidement le processus visant à assurer un meilleur suivi de l'ensemble de l'industrie pétrolière.

Pour sa part, le ministre délégué aux Régions et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a souligné jeudi que la suspension des travaux de Pétrolia allait permettre aux intervenants concernés de mieux cerner l'ensemble des enjeux.

29 commentaires

Joseph Leblanc a écrit le 30 janvier 2013

Loll m.Picard attendez que la DAME PIQUE(conjointe d'un autre responsable du fiasco de la Gaspésia ) vire son capot de bord une autre trahison a venir. Bon j'pense que c'étais un commentaire..............

Angèle Bélanger a écrit le 30 janvier 2013

J'ai bien écouté l'entrevue de monsieur Bernard Landry pour qui j'ai toujour eu beaucoup de respect pour sa sagesse. Cette fois ci, il me déçoit puisque en l'écoutant, je découvre qu' après avoir dit: " je suis moins au courant de ce qui se passe en Gaspésie" , monsieur Landry se permet de faire certains commentaires sur la situation de Pétrolia è Gaspé maintenant. Évidemment, monsieur Landry ignore certaines choses importantes, comme cell-ci, le puits no 4 de Pétrolia est située dans une zone habitée située près de sources d'eau potable très importantes pour la ville de Gaspé. Comme citoyen doit-on laisse faire?Non. Comme responsable de la qualité de vie de ses citoyens, la municipalité doit-elle attendre qu' un désastre se produise avant d'agir? Non! La municipalité s'est laissé guider par la sagesse en adoptant son règlement 1205-12 sur la protection des sources d'eau potable d la ville de Gaspé. Quelqu'un pourait-il faire parvenir ce règlement à monsieur Landry. Angèle Bélanger citoyenne de Gaspé et membre du comité "Ensemble pour le débveloppement durable du grand Gaspé"

Albert Picard a écrit le 30 janvier 2013

Ce qui a motivé à créer le groupe d'entrepreneurs et de citoyens de Gaspé, c'est le constat que depuis plusieurs années la région souffre d'un déclin économique important. La carte JOKER de monsieur Bernard Landry ne pouvait tomber sur la table à meilleur moment. C'est le sauveur de Chandler et de la Gaspesia après tout.

Joseph Leblanc a écrit le 29 janvier 2013

Tenez un autre péquiste ( Bernard Landry) a renié. A ce compte la il vas vous restez Amir et Françoise.Voici le liens .................http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2013/01/29/011-bernard-landry-petrolia.shtml .........P.S prenez ça comme une information,opinion ou,commentaire l'important c'est que le pétrole jaillissent a Haldimand 4.

Gabrielle Paquette a écrit le 28 janvier 2013

Pour sortir des argumentaires poussiéreux et pour voir un peu plus loin, svp messieurs, prenez un peu de temps et regardez ce documentaire. Penser et faire autrement... http://esperamos.ca/republique/

Gabrielle Paquette a écrit le 28 janvier 2013

Pour sortir des argumentaires poussiéreux et pour voir un peu plus loin, svp messieurs, prenez un peu de temps et regardez ce documentaire. Penser et faire autrement... http://esperamos.ca/republique/

Joel Leblanc a écrit le 28 janvier 2013

Super équipe que vous faites M.Poirier et Picard ,ça va peut-être taire la démagogie de Pelletier et Pontbriand.Il y a tellement d'autre avenue que ce pétrole pour l'économie d'autant qu,il est en banque dans le sous-sol et qu'il vaudra plus cher dans le futur.Mais je comprend M. Proulx d'^tre pressé lui qui est plus proche de sa tombe que de la fougue de sa jeunesse.

Albert Picard a écrit le 28 janvier 2013

Pensez-vous que les lobbyistes abordent ce genre de problème possible dans leurs démarches? Une cours de justice équatorienne vient de rendre son jugement dans l'affaire qui opposait Chevron/Texaco contre l'Assemblee des Victimes de Texaco. Elle impose à la pétrolière une amende de 19 200 000 000 de dollars. Les avocats des victimes doivent agit vite pour recouvrer cette somme. Pas en Équateur, d’où l’entreprise américaine a retiré ses fonds il y a un moment, mais au Canada, au Brésil, en Colombie et en Argentine.deja en Argentine la justice a décrété la saisie de tous les fonds de l’entreprise. Le premier pas pour réparer un des plus grands épandages toxiques de l’Histoire est maintenant franchi. (source: http://www.scoop.it/t/la-penurie-energetique-racontee-par-l-info/p/3994901296/equateur-chevron-texaco-le-jugement-du-siecle-19-200-000-000-de-dollars-d-amende)

Gaston Poirier a écrit le 28 janvier 2013

Honnêtement, pourquoi ce groupe veut rencontrer la Première Ministre? Petrolia a déjà 10 lobbyistes à son actif au Québec qui pataugent dans les sphères politiques... Selon le Registre des Lobbyistes, ces derniers sont : Alexandre Gagnon, Bernard Granger, David McCallum, Karl McLellan, André Proulx, Isabelle Proulx, André Rivet, Éric Adam, Alain Ferland et Pierre Houle (ces 3 derniers sont inactifs selon le Registre). Ça, c'est sans compter les 33 lobbyistes de l'Association pétrolière et gazière du Québec et tous ceux des autres compagnies! Mon p'tit doigt me dit que le pétrole a un lobby déjà très très très très très fort à Québec...

Michel Denis a écrit le 27 janvier 2013

J'invite tout le monde à écouter l'entrevue avec l'éminent géologue Marc Durand ,à l'émission du 17 janv au coeur du monde sur R-Can.Vert, pas vert.

Michel Denis a écrit le 27 janvier 2013

Autrement dit M. Pontbriand ,Petrolia à le temps de nous "forer" jusqu'au tarissement du puit avant de laisser une quelconque richesse à la collectivité hormis les coûts environnementaux.Étant contre le forage d'Haldimand,je ne m'oppose pas à cette industrie par contre je crois important qu'il y est moratoire jusqu'à ce que les règles changes. Il en va du bien tous.

Paul Pontbriand a écrit le 27 janvier 2013

Tsut tsut, M. Denis, vous allez trop vite, y a pas deux commentaires vous disiez dure comme fer que Roussy voulait le bien de Gaspé avec son règlement et deux commentaires plus tard vous réclamez des redevances, êtes vous parents avec le maire M.Denis,.................................. Je pense qu'il est beaucoup trop tôt pour cela, allez voir sur le site internet de Pétrolia et vous verrez les étapes au puit Haldiman 4 que pétrolia doit suivre ( loi sur les mines) avant de pomper du pétrole commercialement parlant, il sont rendu à la 3e étapes sur environ 12 ou 13. On n'en n'est vraiment pas l'à, avant qu'il sorte un baril pour vendre sur le marché, la loi des mines a le temps d'être modifié et complété d'ici deux ans.

Michel Denis a écrit le 27 janvier 2013

Merci Pontbriand maintenant j'aimerais savoir ,en l'absence de redevances acceptable ,quel avantage en tirons-nous ? Peut-être M.Roussy en ce sens a-t-il voulu mettre les culottes que le gouvernement omet de porter ?20 000 barils sans toucher de redevances ,j'appel çà se faire "forer" collectivement j'imagine s'ils ont le feu vert est-ce que ça va vraiment servir la collectivité?

Gilles Thibodeau a écrit le 27 janvier 2013

Bonjour : «La demande sera acheminée vendredi», dit le porte-parole des gens d'affaires et de citoyens qui appuient Pétrolia, Gaston Langlais. .Ça c'est l'odeur du cash , oui ça sent même l'oursin . Pour une fois qu'il y a un Gaspésien qui met ses culottes appuyons - le au lieu de lui chercher des bibittes et de dire du n'importe quoi . Élection municipale 2013 , alors les portes paroles , les gens remplis d'intentions merveilleuses pour le bien - être de tous , le temps est tout choisie . En entendant , faites confiance à Pauline ,faites confiance à vôtre-élu , fini les entourloupettes genre Anticosti . Bon Dimanche . Gilles .

Paul Pontbriand a écrit le 27 janvier 2013

M. Michel Denis, y a rien de plus aveugle que quelqu'un qui veut pas voir. Quand même que ta production va dans un marché internationnale c'est pas grave, l'important c'est qu'elle soit raffinée à St-Romuald et ce pétrole vendu peu importe ici ou ailleurs, c'est soit qu'il diminue ta balance commercial d'importation ou s'il est vendu il augmente ta balance d'exportation. Pétrolia a envoyé l'an passé grosso modo environ 20 000 barils pour qu'il soit raffiné chez Ultramar à St-Romuald. L'important c'est qu'il soit produit ici, si non c'est les dictature qui te le vende.........right ????

Joseph Leblanc a écrit le 27 janvier 2013

Pelletier écoute ça a partir de 5m.40 le roi François 1e c'est pas l'eau qui l'interesse c'est le cash voici le lien.................................http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=161663 ....Les enverdeurs vous pouvez l'écoutez aussi mais faites attention ça risque de faire mal a votre petit coeur Lollll

Joel Leblanc a écrit le 27 janvier 2013

D'accord avec Michel Denis,il est temps d'être plus progressiste tous les scientifiques s'entendent pour dire qu'il est urgent de passé à une économie plus viable,le déni nous en fera payer le prix. M. le maire Roussy avant son règlement a manqué une chance de donner l'exemple avec la biométhanisation Gaspé aurait sans aucun doute évité le polluant déversement de lexiviat(tout de même moins pire qu'une catastrophe pétrolière) et le pansement appliqué n'écarte pas tout à fait le risque que cela se reproduise. Y-a-t-il un complexe industrio-néolibéra-truc-machin-etc, prêt à investir dans ces gas de l'avenir où il faudra cumulé du retard encore longtemps?

Michel Denis a écrit le 27 janvier 2013

Chu absolument pas un enverdeur j'ai toujours été contre la façon dont les mégalos projet d'éolienne ont menés,je suis juste un progressite...et oui je prend mon char quand c'est vraiment nécessaire ,j'en fait une utilisation saine je ne m'en sers pas comme chaise roulan,t comme la plupart des gens.Mais il y a une autre façon de faire rouler son char et ça peut aussi être en utilisant les surplus d,élecricité qu'hydro produit.En passant l'argument qui veut qu'il faut exploiter notre pétrole parce qu'on en importe trop tiens de la naiveté on vas s'entendre tout suite ce pétrole là si exploité va s'en allé direct sur les marchés internationaux.

Joseph Leblanc a écrit le 26 janvier 2013

Parlons en des bébélles vertes l'éoliens par exemple hydro Québec paye au produteur 0.11 cents du kilowatt est le revend 0.04 cent méchant deal C'est trop cher a produire et c'est nous les petits qui payons pour c'est folies la sur notre compte d'hydro

Michel Denis a écrit le 26 janvier 2013

Décidemment tout le monde est maintenant pour l'avancement économique de la Gaspésie,d'un côté la gauche par le progrès ,de l'autre la vieille droite conservatrice qui refuse de rattraper l'époque dans laquelle nous évoluons avec ces problématiques contemporaines. Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi le Québec se refuse d'être de ces nations qui ont choisies l'innovation comme la biométhanisation,la production de pétrole à base d'algues, les marées motrice etc,comme source d'énergie ainsi qu'une occupation du territoire en plus d'un urbanisme qui par le transport demande moins l'utilisation de la voiture ainsi qu'une diminution à la dépendance au pétrole? Heureusement nous sommes encore majoritaire à s'opposer au forage de pétrolia mais tous pour l'avancement économique ,reste à voir si l'idéologie dinosaurienne imposera sa dictature économique néolibéral ou si le modernisme verra enfin le jour!

Joseph Leblanc a écrit le 26 janvier 2013

Ouin le roi Roussy est co-président de la campagne de financement de Graffici méchant conflit d'interêt hein .Imaginons si quelqu,un de chez Pétrolia auraient été a sa place qu'est ce que les gorges chaudes auraient dits

P.A. Beaulieu a écrit le 26 janvier 2013

@ Monsieur Pelletier et aux autres intéressés. Loin de moi l'intention d'user de Graffici comme plateforme de recrutement, mais je remarque que la Gaspésie ne diffère pas du reste du Québec en ce qui concerne le morcellement des forces dites "de droite". La gauche québécoise se sert à son avantage des réseaux sociaux et des médias pour faire valoir son point de vue et je ne vois pas en quoi nous ne pourrions pas agir dans le même sens. À quand une page Facebook pour le développement pétrolier en Gaspésie? Que les gens qui se sentent concernés me contactent via mon blog!

Paul Pontbriand a écrit le 26 janvier 2013

Wow wow les boys, moi aussi je veux me joindre à ce groupe pour Gaspé. Tenez-moi informé !!!

P.A. Beaulieu a écrit le 26 janvier 2013

On retrouve parmi ces mêmes personnes qui s'opposent au développement pétrolier en Gaspésie des gens qui s'opposent aussi au fait qu'on brime les droits humains ailleurs dans le monde, des gens qui prônent un développement "éthique". Qui aurait-il de plus éthique que d'acheter notre pétrole ICI au lieu de payer pour celui qui provient de dictatures comme celles qui règnent en Arabie ou au Vénézuela par exemple? J'annonce ici officiellement mon intention de me joindre à ce nouveau regroupement.

Gilles Thibodeau a écrit le 26 janvier 2013

Bonjour . Tiens notre Gaston national qui sort de son trou aujourd'hui ,quelques jours avant le 2 février , mais là de quel côté est -il . ? il fut un temps où mon ami Gaston était le plus grand défenseur de nos ressources un grand patriote défenseur de notre patrimoine , il fût aussi conservateur . Et le voilà dans le pétrole . «C'est une affaire pourtant très simple de creuser un trou de 10 pouces de diamètre. À Murdochville, ils étaient rendus à 3000 pieds de profondeur et ils circulaient avec des véhicules et ça n'a pas pollué le lac York. Ce n'est pas un trou de quatre pouces dans le sol qui va propulser le pétrole à la surface. On a le don de compliquer les affaires», analyse-t-il. «Creuser un puits à Haldimand, ce n'est pas pire que de creuser à Murdochville. On veut éviter la pollution, bien sûr, mais s'il y a de la pollution à Murdochville, ça va s'en venir dans les cours d'eau via le réseau hydrographique, dit-il. Québec a juste à mettre ses culottes et à prendre ses décisions». Bien entendu il n'y a personne qui s'est penché sur ce sujet et aucune expertise n'est connue . Curieux ça . Québec a juste à mettre ses culottes et à prendre ses décisions». bien oui du déjà entendu , si il y a quelqu'un qui devrait mettre ses culottes c' est bien M. Roussy et il l'a très bien fait Bravo M. Roussy . Saluant la décision de Pétrolia, le gouvernement Marois a réitéré sa volonté d'exploiter le pétrole au Québec, mais de façon harmonieuse. Pour sa part, le ministre délégué aux Régions et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, a souligné jeudi que la suspension des travaux de Pétrolia allait permettre aux intervenants concernés de mieux cerner l'ensemble des enjeux. . Fini les cadeaux , fini les 9 ans de pourboires , pour boire ça prend de l'eau et elle est la vie . Félicitations à ceux qui ont mis leurs culottes , maintenant je suis persuadé que la décision prise sera la meilleure et ça pour l'intérêt de tous . Cordialement . Gilles .

Joel Leblanc a écrit le 26 janvier 2013

Moi aussi je veux rencontrer Marois!Après tout je suis citoyen ,n'est-ce pas aux citoyens de décider de leur sort et comme nous sommes majoritairement contre ce conservatisme économique ,je vois pas pourquoi un groupe d'anarcho-capitaliste aurait préseance sur nous!

Michel Denis a écrit le 26 janvier 2013

Çà ne leurs tentes pas de ce lancer dans la biométhanisation,le potentiel y est élevé,ils n'auraient pas besoin de creuser ,ils continueraient à jouer avec dus et nous pourrions enfin parler d'avancement économique. Eploiter le gas en assainissant l'environnement,en protégeant les populations,le paysages et l'industrie touristique, je le répète pour les plus conservateur ,ils n'ont pas à avoir peur du progrès et nous pourrions parlerd'avancement écononique, ne manquons pas le bâteau!Biométhanisation!

Gaston Poirier a écrit le 25 janvier 2013

Ah, ces bons libéraux! Depuis 2005 qu'ils donnent les permis à Petrolia sans avoir la volonté de mettre à jour les règles du jeu (qui datent de 1880!), et ils viennent critiquer le PQ de ne pas avoir su adapter les règles en 4 mois au pouvoir! Bravo pour la cohérence, les rouges! Peut-être qu'avant de garocher des permis, il aurait été mieux d'ajuster les règles en tenant compte qu'on n'est plus en 1880! Ainsi, on ne se serait pas retrouvé devant un tel tollé et une telle division dans la population, parce que Petrolia se serait surement ajusté à de meilleures règles et toute la merde des derniers jours ne se serait pas passé. Alors, les libéraux : vos yeules, c'est vous autres qui avez causé le problème! (pardon pour l'impolitesse, mais la p'tite politique me met en calvaire!)

Joel Leblanc a écrit le 25 janvier 2013

Coudonc l'argent çà rend TOC et agressif

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.