Fred la marmotte de Val-d'Espoir prédit un printemps tardif

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
La marmotte semble éblouie par le lever du soleil dans les mains de Roberto Blondin, ce qui annonce six semaines supplémentaires d’hiver.

La marmotte semble éblouie par le lever du soleil dans les mains de Roberto Blondin, ce qui annonce six semaines supplémentaires d’hiver. Photo : Geneviève Gélinas

Fred, la marmotte du Québec, a vu son ombre samedi matin sur le parvis de l'église de Val-d'Espoir, ce qui laisse présager un printemps tardif. 

Environ 400 personnes étaient réunies pour la prédiction, dont une majorité de résidants des villages de la MRC du Rocher-Percé. Pour eux, le Jour de la Marmotte est une occasion de se rassembler pendant la saison froide.

Jean-Eudes Caron, de Cap-d’Espoir, n’a pas raté une prédiction en quatre ans. «Moi, j’aime l’atmosphère que ça dégage. On voit du monde qu’on n’a pas vu depuis longtemps», dit-il en désignant sa tablée en train de manger des crêpes dans l’église de Val-d’Espoir. «Ça fait sortir le monde de leur hibernation», renchérit Annette Tremblay, de Newport.

De la visibilité pour Val-d’Espoir

«Le Québec a adopté son Jour de la Marmotte à lui, comme ailleurs en Amérique du Nord , se réjouit Roberto Blondin, l’initiateur de l’événement. L’an prochain, pour le 5e Jour de la Marmotte, «on veut faire quelque chose de plus gros», avertit-il.

Une marmotte «sans trou noir»

Le député fédéral de Gaspésie-les Îles, le néo-démocrate Philip Toone, a trouvé le moyen de faire un parallèle entre Fred et la réforme de l’assurance-emploi. Notre marmotte est «fière de travailler», a déclaré le député, mais il n’y a «pas assez de places pour que toutes les marmottes travaillent à l’année». D’où l’importance, selon lui, de protester contre le «trou noir» du printemps, une période sans prestation ni salaire pour certains travailleurs saisonniers.

2 commentaires

Gilles Thibodeau a écrit le 3 février 2013

Raymond Bachand, Philippe Couillard et Pierre Moreau se sont prononcés en faveur de l'exploitation du pétrole et du gaz de schiste au Québec, trois creuseurs de trous . Il ne manque que le vénérable Dr Porter pour agrandir le trou .

P.A. Beaulieu a écrit le 2 février 2013

De prime abord quand j'ai entendu parler qu'on organiserait un jour de la marmotte en Gaspésie, il y a quelques années, je me suis dit, Bof!, mais il est clair que les gens qui ont eu l'idée ont fait preuve d'une excellente initiative car elle donne de la visibilité à la région durant la période hivernale et elle amène une bouffée de bonne humeur à un moment de l'année où nous en avons bien besoin. Bravo aux gens de Val d'Espoir! Pour ce qui est de Philip Toone, cela ne m'étonne guère qu'un politicien se serve d'une manifestation populaire du genre sans la moindre tendance politique pour vendre sa salade.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.