Politique

François Legault de passage à Percé

Par ,
François Legault en compagnie du maire de Percé, Bruno Cloutier.

François Legault en compagnie du maire de Percé, Bruno Cloutier. Photo : Ariane Aubert Bonn

PERCÉ – François Legault était de passage à Percé jeudi, dans le cadre de sa tournée de présentation de son Plan Saint-Laurent.

Deux jours après avoir commencé son voyage, en Estrie, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a pris l’avion jusqu’à Percé. Après un bref entretien avec le maire Bruno Cloutier, il a tenu un point de presse sur ce qu’il aimerait accomplir dans la région.

Énergie

Dans le dossier de l’énergie, M. Legault a affirmé : « Je ne suis pas contre l’éolien, […] mais ça ne doit pas être sous contrat de gré à gré. On produit de l’électricité à 12 sous [ le kw/h ], on la revend à perte, à 5 sous, ce qui crée [des millions en pertes] que les québécois payent, puisqu’ils sont propriétaires d’Hydro-Québec. » Il a ajouté que les 800 mégawatts promis par le gouvernement péquiste devraient faire l’objet d’un appel d’offres et être absolument rentables. « Il faut voir si on est capable d’avoir une véritable intégration. Si le coût représente des centaines de millions de dollars de dettes chez Hydro-Québec que les contribuables vont payer, il faut le remettre en question. Il ne faut pas se lancer n’importe comment [ … ]. » Au sujet des emplois à conserver dans le domaine dans la région : « Il faut avoir une stratégie. J’ai visité l’usine d’assemblage : tout ce qu’on fait, c’est qu’on assemble des pales. Il n’y a pas de valeur ajoutée, de robotisation, de turbines, le moteur où les emplois sont payants. […] Ça nous coûte des centaines de millions de dollars  et c’est en train de faire augmenter les tarifs d’électricité de 3, 4, 5 % chez Hydro-Québec. »

Tourisme

Au sujet du tourisme, le chef de la CAQ s’est dit découragé de ne pas voir plus de touristes à Percé. « C’est un endroit qui est magnifique et qui n’est pas assez visité. Il n’y a aucun endroit au monde qui peut être plus beau. Il est temps qu’on attire plus de touristes, qu’on ait une stratégie de promotion plus agressive », a-t-il lancé.

« Il est temps qu’on ait une offre de circuits qui a du bon sens. Ça pourrait être la route de Jacques Cartier, qui viendrait jusqu’ici en Gaspésie », a ajouté M. Legault.

Quant au quai de Percé, M. Legault estime qu’il s’agit d’un point crucial. « Le quai, c’est incontournable. Des centaines de milliers de personnes l’utilisent chaque année. C’est le point central pour la politique de développement touristique de Percé. Donc, il faut qu’il soit fonctionnel et en bon état. [ … ] Malheureusement, le Parti québécois a de mauvaises relations avec le fédéral parce qu’ils sont souverainistes, mais il faut qu’ils disent au gouvernement que c’est une question économique. [ … ] Si le fédéral veut avoir un peu d’appuis au Québec, ce devrait être une des priorités les plus importantes », a affirmé François Legault.

Après cet entretien, M. Legault devait rencontrer les différents groupements forestiers de la région, avant de s’entretenir, vendredi, avec les préfets de la MRC du Rocher-Percé et de la Haute-Gaspésie, à Gaspé.

2 commentaires

Gilles Thibodeau a écrit le 16 août 2013

@ Gaston Langlais . Bonjour Monsieur . Quoi dire de plus ,sinon on verra . Quelle joke que ces caquistes . Bonne journée. Gilles Thibodeau Pabos

Gaston Langlais a écrit le 16 août 2013

Bonjour, M. François Legault déçoit. Il aurait tout intérêt à remplacer son conseiller ou son informateur au sujet des régions. Lui qui a été président de Air Transat devrait savoir qu'il n'y a aucune possibilité de développer une véritable industrie touristique en Gaspésie sans régler le problème du transport aérien qui passe obligatoirement par la construction d'un aéroport adéquat. Pour le reste, une fois au pouvoir, si le pouvoir devenait une réalité, M. Legault nous gérerait en méconnaissance de cause. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.