Éducation

Frais de scolarité : des étudiants visitent Georges Mamelonet

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Des étudiants ont manifesté devant les bureaux de Georges Mamelonet à Cap-d'Espoir.

Des étudiants ont manifesté devant les bureaux de Georges Mamelonet à Cap-d'Espoir. Photo : Courtoisie - Jean-Sébastien Pelletier

Des étudiants du Cégep de la Gaspésie et des Îles se sont rendus mercredi avant-midi au bureau du député de Gaspé afin de lui remettre une boîte vide illustrant le «vote des jeunes.»

Les étudiants tenaient à se rendre à son bureau de Cap-d’Espoir pour dénoncer la hausse des frais de scolarité annoncée par le gouvernement Charest. Selon eux, les actions des libéraux ne représentent pas l’avenir de la Gaspésie.

«M. Mamelonet est complètement déconnecté avec la réalité du Québec de 2012. Il affirme que le gel des frais de scolarité des universités dans les années 1970 est la plus grande erreur qu’on aurait pu faire comme société. Pourtant, les décideurs de l’époque ont réussi à nous faire une révolution tranquille et nous sortir de la noirceur», a déclaré le président de l'Association générale des étudiants du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Vincent-Olivier Bastien.

Mais pour le député Mamelonet, il n’est pas question de changer de cap. «J’ai expliqué aux étudiants la position du gouvernement et je suis en accord avec cette orientation.»

Il s'est toutefois engagé à les aider davantage. «Il y a des dépenses que les étudiants gaspésiens doivent assumer que ceux des régions de Québec et de Montréal n'ont pas à faire. Il faut voir comment on peut aider les moins fortunés à maintenir un accès à l'université», a indiqué le député.

À Saint-Eustache, mercredi matin, le premier ministre Jean Charest a une fois de plus indiqué que le gouvernement ne reculera pas dans ce dossier.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.