Affaires municipales et développement régional

Frais de dépenses : les maires d'Avignon s'entendent

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le préfet de la MRC d'Avignon, Guy Gallant.

Le préfet de la MRC d'Avignon, Guy Gallant. Photo : Antoine Rivard-Déziel

NEW CARLISLE — Les maires d'Avignon se sont finalement entendus sur la modification de leurs frais de déplacement, de repas et de séjour.

Ces derniers n'avaient pas réussi à s'entendre sur une première modification du règlement l'été dernier. Certains élus avaient questionné le fait que les maires puissent réclamer 62 $ par jour pour les nuits passées chez des proches lors de déplacements d'affaires. Le maire de Pointe-à-la-Croix, Jean-Paul Audy, jugeait ce montant exagéré et avait proposé de le réduire à 30 $. Cette situation avait d'ailleurs fait l'objet d'une chronique du Libre arbitre.

Après réflexion, les élus ont adopté unanimement une deuxième proposition, qui fixe le montant du déjeuner à 15 $, une augmentation de 3 $. Pour le dîner, les maires auront droit à 20 $, soit 1 $ de moins qu'auparavant. Le montant pour le souper passe de 35 à 30 $. Les élus ont fixé à 55 $ le maximum qu'ils peuvent réclamer par jour.

En ce qui a trait les couchers lors de déplacements dans le cadre de leur fonction, les maires pourront recevoir 40 $ lorsqu'ils séjournent chez un proche plutôt qu'à l'hôtel. Il s'agit de 10 $ de plus que la suggestion du maire de Pointe-à-la-Croix.

Enfin, les frais de transport remboursables seront établis en tenant compte des barèmes de l'information fiscale du gouvernement du Québec. La MRC défrayait jusqu'à présent 49 cents du kilomètre.

Les remboursements ne nécessitent toujours pas de pièces justificatives. Si dans le cadre de ses fonctions, un élu se retrouve avec une facture dépassant les montants fixés, ce dernier peut obtenir un remboursement s'il présente une pièce justificative.

Le préfet affirme que la première proposition, qui avait fait l'objet d'un débat entre les maires, a été modifiée en tenant compte « de ce qui se fait ailleurs », notamment dans les autres MRC de la région. « On est retourné à la table et vérifié ce qui se fait, surtout dans la région. On s'est fié sur ce qui se fait dans les différents organismes et dans les MRC voisines pour l'ensemble des dépenses. On a pris la moyenne, ce qu'on juge raisonnable », dit-il, ajoutant que les frais de transport ont été adoptés sous la recommandation du comptable.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.