Politique, Développement économique et exportation

Forums sur les hydrocarbures : la CRÉ doit se mouiller, disent des citoyens

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Seulement une vingtaine de personnes se sont présentées au troisième forum sur les hydrocarbures, mercredi à Gaspé.

Seulement une vingtaine de personnes se sont présentées au troisième forum sur les hydrocarbures, mercredi à Gaspé. Photo : Geneviève Gélinas

GASPÉ – La Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (CRÉGÎM) doit poser des conditions au développement des hydrocarbures sans attendre un consensus, ont demandé des participants à la troisième et dernière série de forums des hydrocarbures, mercredi soir à Gaspé.

Les forums ne visaient pas à dégager de consensus régional, avait averti dès le départ la CRÉ, organisatrice des événements. Au contraire, « vous devriez vous mouiller, a lancé Dave Lavoie, un citoyen. Vous avez entendu les gens pendant plusieurs consultations, vous avez entendu ce qui accroche […] Votre position pourrait être "Oui, on veut du pétrole, mais à telle et telle condition […] ou non, tant qu’on n’aura pas d’information supplémentaire". »

« Vos élus ont été élus, ils sont imputables, a poursuivi M. Lavoie. Il faut mettre vos bretelles, ne pas attendre d’avoir 100 % de consensus. »

Retombées locales et règles environnementales

Les participants se sont inquiétés des risques environnementaux et du manque de retombées économiques locales.

Le régime de redevances en vigueur « est en-dessous du pourboire qu’on laisse au restaurant », a souligné Jean-François Spain.

« On ne connaît pas le réseau hydrographique souterrain. Il faut comprendre comment ça fonctionne [avant de développer les hydrocarbures] », croit Julie Madore, directrice du Conseil de l’eau du nord de la Gaspésie.

« On parle d’explorer et d’exploiter de façon responsable, a rappelé Yannick Desbiens. Quand on sait qu’il y a eu une fin de non-recevoir à [la demande de la CRÉ au gouvernement québécois pour] une étude environnementale stratégique et à une étude hydrogéologique, ça parle tout seul. »

Marie-Claude Brière, en faveur de l’exploitation du pétrole, estime qu’il y a « moyen de le faire de manière intelligente ». « S’il y a du cash à faire, on peut se faire un fonds [pour réduire notre dépendance au pétrole] », suggère-t-elle.

Réduire la dépendance

La première partie de la soirée portait sur les moyens de réduire notre dépendance au pétrole. Les participants ont suggéré d’utiliser le transport collectif et le covoiturage, de promouvoir les aliments locaux et de se servir du train et du bateau pour transporter les marchandises.

La dernière séance des forums, entamés en mars, se tiendra ce jeudi soir à 18 h au Centre Bonne Aventure de Bonaventure.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.