Développement économique et exportation

La firme Mundiregina souhaite forer trois puits en Gaspésie

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
En plus de Junex (sur la photo) et de Pétrolia, une troisième compagnie forera le sous-sol gaspésien à la recherche de pétrole.

En plus de Junex (sur la photo) et de Pétrolia, une troisième compagnie forera le sous-sol gaspésien à la recherche de pétrole. Photo : Geneviève Gélinas

Une firme d’exploration ontarienne souhaite forer trois puits d’exploration pétrolière cet été à environ 60 kilomètres au nord-ouest de Chandler, dans le secteur du mont Alexandre.

La firme ABBA Quebec Resources, propriété à 81 % de l’Ontarienne Mundiregina Resources, projette de forer deux puits de 1500 mètres de profondeur et l’un de 2500 mètres.

Munidregina cherche du pétrole léger, affirme son directeur général, Jerry McCullough. La géologie du secteur indiquerait un gisement de type conventionnel, exploitable sans fracturer, dit-il.

«Notre modèle d’affaires consiste à poursuivre les forages, puis à intéresser une grande pétrolière à devenir partenaire pour développer nos permis de pétrole léger», explique M. McCullough.

Les trois puits coûteront entre 12 et 15 millions de dollars au total.

Cinq ans de recherche

L’entreprise possède ses permis d’exploration depuis 2008. Jusqu’ici, elle a dépensé 6 millions de dollars en travaux de recherche.

Mundiregina a notamment effectué de la télédétection (images par satellite), des prises d’échantillon de sol et 126 kilomètres de levés simisques.

En novembre 2009, elle a complété un forage d’exploration, le Mont Alexandre n° 1, d’une profondeur de 1625 mètres. Ce type de forage est effectué pour relever des données sur la géologie, et non dans l’espoir de produire du pétrole.

ABBA Quebec Resources possède 1914 kilomètres carrés de permis d’exploration pour les hydrocarbures en Gaspésie. Ses claims du secteur du mont Alexandre font 460 kilomètres carrés. Le reste est situé dans l’arrière-pays de la Baie-des-Chaleurs, à une cinquantaine de kilometres de la côte, entre Carleton-sur-Mer et Pointe-à-la-Croix.

12 commentaires

Martin Poirier a écrit le 6 février 2013

Ce N,est pas par les attaques personnelles et la division que nous arriveront à quelque chose. Il faut une commission d'enquête sur le Ministère des Ressources Naturelles sur l'octroi des claims à 10c l'hectare pour l,ensemble du territoire du Québec. Tout a été fait derrière des portes closes sans aucune consultations publiques sur l'avenir énergétique du Québec. Il y a de sérieuses apparences de conflits d'intérêts, de corruption et collusion entre le Parti Libéral du Québec et les entreprises privées qui se sont accaparées NOTRE bien commun La Gaspésie n'obtiendra AUCUNES redevances et le gouvernement du Québec encore moins avec le régime de la Loi des mines auxquels sont assujettis les hydrocarbures.

Bilbo Cyr a écrit le 4 février 2013

M.Pelletier, c'est en tant que citoyen que je contribue sur le site du Graffici. Votre mélange douteux d'attaques personnelles et d'intimidation n'élève pas tellement le débat. Moi aussi, je suis capable de me googler. Je vais quand même répondre à votre question: Je n'ai aucun plan pour la jeunesse, si ce n'est de leur offrir la chance de se prononcer eux-mêmes sur ce qu'ils souhaitent pour le milieu où ils vivent.

Albert Picard a écrit le 4 février 2013

Il étonne tellement son intuition divine est infantile. Le voilà qu'il est pris de cette soif de "Sauveur" de la jeunesse gaspésienne. Il a été témoin qu'une personne de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine a touché son veston avec un chapelet et qu'une autre de la plage Haldimand lui a offert un verre d'eau bénite. Ce faisant il en oublie de rembourser sa dîme puisqu'il n'obéit pas aux préceptes de l'éducation qu'il a reçu grâce à des fonctionnaires Québécois.

Gilles Thibodeau a écrit le 2 février 2013

Bonjour : "L’industrie touristique de la région se réjouit d'un nouveau circuit «découverte» du Club Med, qui inclut un séjour de trois nuitées en Gaspésie." Une firme d’exploration ontarienne souhaite forer trois puits d’exploration pétrolière cet été à environ 60 kilomètres au nord-ouest de Chandler, dans le secteur du mont Alexandre." Lâchez -nous avec le pétrole et allons y avec le club Med . De toute façon avec le pétrole les riches hommes d'affaires seront encore plus riches et ils vendront le rêve aux plus démunis et lorsque les coupures seront appliquées , ce sera où pensez-vous?

Albert Picard a écrit le 1 février 2013

Monsieur Samuel a oublié les éternels insatisfaits, les grands parleurs-petits faiseurs, les réactionnaires aux barricades, les voleurs de ressources naturelles, les clowns qui courent devant les bœufs, les polueurs, les diseurs de bonne aventure, les truies qui cherchants des essieux dans un mètre de terre, les maringoins, les orignaux qui traversent le chemin et les mouffettes.

Joseph Leblanc a écrit le 1 février 2013

@ M. PoIrier ont dirait une societé familial parce le1 actionnaire c'est MCCULLOUGH, GERALD le 2 MCCCULLOUGH FAMILY TRUST et le 3 MCCULLOUGH, ANNA. tous a la même adresse. C'est peut-être un géologue qui était devant son ordinateur la journée que le ministere a ouvert les permis et qui a fais clic et claim.Pis il a gagné le jackpot .Il a juste a faire le minimun que le permis demande et il garde son permis en regle P,S. vous pouvez prendre ça pour une information,une opinion ou,un commentaire......

Gaston Poirier a écrit le 1 février 2013

Bilbo Cyr : Je ne dis pas qu'elle est garantie, mais disons qu'à 60 km dans le milieu du bois, c'est pas mal moins dérangeant pour les citoyens. Ceci dit, on doit être vigilants au niveau environnemental via un bon contrôle, mais n'empêche que ça me dérange pas mal moins de voir ces travaux-là se faire loin des maisons et des puits d'eau potable... Aussi, si quelqu'un a des infos sur la compagnie, ça pourrait être intéressant de savoir qui est-ce, qui contrôle la compagnie, s'ils ont les reins solides, etc.... Ça peut aider à rassurer le monde.

Jean-François Samuel a écrit le 1 février 2013

Vite aux barricades! C'est pas du développement à cheval, bio, artistique, touristique qui va faire vivre des diplômés de sciences humaines seulement!

Bilbo Cyr a écrit le 1 février 2013

C'est pas parce que le projet n'est pas aussi contestable que celui de forer dans la cour du monde que l'acceptabilité sociale est garantie...

Marie-Eve Tessier a écrit le 1 février 2013

Joseph Leblanc: vous devriez peut-être faire vérifier le clavier de son ordinateur ? Dans tous vos commentaires, la touche $ semble souvent enfoncée sans raison

Gaston Poirier a écrit le 1 février 2013

Bravo à cette firme d'avoir compris que l'acceptabilité sociale imposait d'installer une industrie lourde loin des citoyens et loin des résidences. Espérons qu'une surveillance environnementale sera faite, mais au moins, l'acceptabilité sociale sera au rendez-vous dans ce projet-là! Enfin!

Joseph Leblanc a écrit le 1 février 2013

Je vous mets en lien la carte des permis dans la région............... http://www.mrn.gouv.qc.ca/publications/energie/exploration/Permis_gaspesie.pdf...........................................................................En passant vive la volatilité $$$$ avec pétrolia

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.