Art, culture et loisirs

Fin de Livres en fête : La CRÉ refuse de porter le blâme

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le directeur de la CRÉGÎM, Gilbert Scantland, confirme la fin du financement de Livres en fête.

Le directeur de la CRÉGÎM, Gilbert Scantland, confirme la fin du financement de Livres en fête. Photo : Thierry Haroun

PERCÉ - Livres en fête ne revient pas cette année. Mais la direction de la Conférence régionale des élus de la Gapsésie-les-Îles refuse de porter le blâme malgré les critiques qui lui sont adressées.

« L'événement Livres en fête n'aura pas lieu cette année. C'est la décision qu'a prise le conseil d'administration après avoir consulté son comité d'organisation. Nous n'avons pas les moyens de fonctionner comme organisation avec des employés », confie la présidente du c.a de Livres en fête, Brigitte Carrier. Elle indique que cette décision émane de la décision de la CRÉGÎM de ne plus verser des sommes à l'organisme par l'entremise d'une entente spécifique triennale avec le ministère de la Culture. Cette entente que la CRÉGÎM n'a pas reconduite versait 40 000 $ par année à Livres en fête.

Résultat : la neuvième édition n'aura pas lieu avec deux emplois perdus à la clé. Visiblement, cela déçoit Mme Carrier. « On vit une certaine déception et un deuil ». Reste que le directeur de la CRÉGÎM. Gilbert Scantand refuse de prendre le blâme en admettant toutefois que son organisme « questionnait le financement (de Livre en fête) parce que c'était de plus en plus cher et l'événement demeurait le même et les budgets explosaient. Alors là... » M. Scantland tient à dire que la CRÉGÎM avait investi des centaines de milliers de dollars dans cet événement d'envergure depuis 2004. Cela dit, la CRÉGÎM a décidé de verser 25 000 $ au réseau Biblio de la Gaspésie-les-Îles qui a pour mandat d'organiser le nouvel événement littéraire Festival du livre Gaspésie-les-Îles qui se tiendra du 24 mars au 10 mai. Le budget total de l'activité est de 130 000 $ grâce à un appui financier de la SODEC, entre autres.

La CRÉGÎM critiquée aussi de l'interne

Mise au fait de la décision de la CRÉGÎM de mettre fin au financement de Livres en fêtes, la préfète de Rocher-Percé et membre du comité d'investissement de la CRÉGÎM, Diane Lebouthillier,  demande des explications à la direction. « Je l'apprends par les médias! Je n'ai jamais été mise au courant de la non-reconduction de l'entente qui finançait Livres en fêtes! Ce n'est pas une façon de travailler. Je vais demander des explications lors de notre prochaine réunion parce que Livres en fête avait un impact majeur dans la région sur le plan de la lecture. Ça encourageait la lecture, c'est un enjeu important », lance d'un souffle Mme Lebouthillier visiblement irritée par le manque de transparence dont aurait fait preuve son organisation, selon elle.

1 commentaire

Margret Grenier a écrit le 5 mars 2014

Livres en Fête n'a nullement mérité l'action injuste prise par le c.a. de la CRÉ. Je connais Livres en Fête et je sais à quel point cet organisme était dévoué et efficace en suscitant l'enthousiasme pour les livres et la lecture. La CRÉ devrait repenser sa mauvaise décision et financer à nouveau Livres en Fête.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.